Les principaux opérateurs de l'enseignement supérieur et de la recherche en Bourgogne Franche-Comté

opérateurs en BFC© UBFC - ISITE BFC - FEMTO-ST

Universités, écoles d’ingénieurs, écoles de recherche, centre de recherche hospitaliers et de santé ... des acteurs qui ont œuvré ensemble pour être lauréats du Programme des investissement d'avenir  (P.I.A.) : 1 projet ISITE, 2 Labex, 1 réseau IDEFI, et plusieurs Equipex.

Article - 21.02.2017

L'Université Bourgogne Franche-Comté (U.B.F.C.) : une COMUE qui a pour objectif de devenir une université fédérale de recherche

 UBFC mini

 L’ U.B.F.C. a été créée le 1er avril 2015. Ses membres fondateurs sont :

  • l’Université de Bourgogne (U.B.);
  • l’Université de Franche-Comté (U.F.C.);
  • l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (U.T.B.M.);
  • AgroSup Dijon;
  • l’École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques de Besançon (ENSMM);
  • la Burgundy School of Business de Dijon (B.S.B.);
  • l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers (ENSAM), via son centre de Cluny.

Deux universités pluridisciplinaires et une université de technologie 

Université de Bourgogne (U.B.)

 

mini UB

 Centrée sur Dijon, et déployée sur cinq sites territoriaux l' u.B. est une université pluridisciplinaire avec secteur santé :

 

  • 9 U.F.R.
  • 3 I.U.T. (Dijon-Auxerre, Chalon-sur-Saône, Le Creusot)
  • une École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE)
  • un Institut d’administration des entreprises (I.A.E.)
  • deux écoles d’ingénieurs intégrées : ESIREM. dans les secteurs des matériaux et de l'infotronique à Dijon, et ISAT, dans les domaines de l'automobile et des transports à Nevers
     

Université de Franche-Comté (U.F.C.)
 

UFC
Centrée sur Besançon et Belfort-Montbéliard, l' U.F.C. est une université pluridisciplinaire avec secteur santé :

 

  • 6 U.F.R.;
  • 2 I.U.T. (Belfort-Montbéliard, Besançon-Vesoul);
  • une École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE);
  • un Observatoire des sciences de l’univers (OSU-Theta);
  • une école d’ingénieur intégrée : ISIF.C., dans le secteur de la santé à Besançon.

 

Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (U.T.B.M.)
 

mini utbm

 

L' U.T.B.M. est localisée sur les trois sites de Belfort, Montbéliard et Sévenans, et est structurée en 5 départements :

  •  informatique;
  • génie mécanique et conception;
  • ingénierie et management des systèmes industriels;
  • énergie;
  • ergonomie, design et ingénierie mécanique.

Principales écoles et établissements de santé

Les Ecoles d’ingénieur

  • mini agrosup

L’Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l’alimentation et de l’environnement (AgroSup Dijon), à Dijon

 

  • ensam

L’École Nationale Supérieures des Arts et Métiers (ENSAM) via son centre de Cluny et son institut à Chalon-sur-Saône.
 

  • mini ensmm

L’École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques (ENSMM) à Besançon.


Ecoles de commerce et de management

  • bsb esc

La Burgundy School of Business (B.S.B., droit privé), à Dijon, Beaune, Lyon et Paris, ancienne Ecole Supérieure de Commerce de Dijon

  • esta mini

L’École supérieure des technologies et des affaires, à Belfort et Lyon (ESTA., organisme consulaire)

 

  • ecm mini

L'Ecole de Commerce et Management de Franche-Comté, à Besançon et Belfort (E.C.M., organisme consulaire), en partenariat avec le CNAM

Autre école universitaire

 

  • sciences-po mini

Le Collège universitaire de Sciences Po, avec un cursus au niveau de la licence sur le campus Europe centrale et orientale de Dijon

Etablissements de santé

  • chu besançon mini

Le C.H.R.U. de Besançon avec ses deux établissements: l'hôpital Jean Minjoz, situé au cœur du pôle TEMIS Santé, et l'hôpital Saint-Jacques, implanté au cœur de la ville depuis 1686.

  • mini CHU Dijon

Le C.H.U. de Dijon installé sur deux sites : Hôpital François Mitterand et Centre gériatrique de Champmaillot

  • efs mini 2

L’Établissement français du sang Bourgogne Franche-Comté basé à Besançon (E.F.S.) avec une antenne à Dijon

  • cgfl mini

Le Centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc basé à Dijon (C.G.F.L., de droit privé)

Les organismes de recherche

Principaux Etablissements publics à caractère scientifique et technologique (E.P.S.T.)

 

 cnrs mini 

Délégation C.N.R.S. Centre-Est 


  • 18 unités mixtes de recherche (U.M.R.). principalement localisées à Besançon et Dijon
  • 250 personnels statutaires, dont la moitié de chercheurs  

 

  

mini INRA

 
Centre INRA Dijon
 

  • un centre de recherche à Dijon centré sur les territoires, l’agroécologie, le goût et l’alimentation, ainsi qu’un centre administratif
  • 5 unités de recherche à Dijon, Besançon et Poligny, et un domaine expérimental à Epoisses
  • 150 personnels statutaires, dont 77 chercheurs

 

 

inserm mini 

Délégation INSERM Grand-Est

 

  • 4 unités mixtes de recherche à Besançon et Dijon
  • 2 centre d’investigation clinique (C.I.C.) localisés à Besançon et Dijon
  • 16 chercheurs statutaires

 

 

Principaux Etablissements public à caractère industriel et commercial (EPIC) :

 

  • cea mini

C.E.A. (nucléaire, énergie) : centre important à Valduc (défense nationale)
 

  • iffstar mini

IFFSTAR (transport) : en partenariat avec ISAT à Nevers, et avec l’U.T.B.M. à Montbéliard

  

 

  • brgm mini

B.R.G.M. (géologie, risques naturels) : en partenariat à Dijon et Besançon

 

 

 

Au-delà de cette approche institutionnelle, ou peut souligner la structuration du paysage scientifique qui s'est amorcée voici plusieurs années déjà avec la constitution de grandes unités de recherche souvent pluridisciplinaires.
 

Télécharger la liste des laboratoires et structures fédératives de recherche en Bourgogne Franche-Comté


Focus sur quelques structures de recherche du site

67 unités et structures fédératives de recherche (voir la liste exhaustive, à télécharger ci-dessus) interagissent dans les thématiques : Territoires, environnement, aliment ; Matériaux avancés, microtechnologies, systèmes intelligents intégrés ; Transports, véhicules, énergie ; Santé, ingénierie moléculaire, ingénierie cellulaire ; Apprentissage, santé, vulnérabilité; Patrimoine, sociétés et dynamiques territoriales.

 
Ces équipes sont, pour la plupart, multi-tutelles comme :

 et sont déployées à l'échelle de la région Bourgogne Franche-Comté depuis de nombreuses années, telles :

  •  Thema (géographie, territoires) ;
  • CREGO (gestion).

ou évoluent continument, à l'échelle de la région, vers un rapprochement fédératif des deux Maisons des Sciences de l’Homme et de la Société (M.S.H.) :

Sans oublier la fédération de recherche C.N.R.S. "Fuel Cell Lab", dans le secteur de l'énergie, qui rassemble à Belfort des équipes de 5 laboratoires issus de Besançon et Belfort, mais aussi des régions lyonnaises et parisiennes  (FC-Lab).

 


Ce rapprochement des unités de recherche a bien entendu été accéléré par les financements du type LABEX, EQUIPEX ou IDEFI, pour n’en citer que quelques-uns, qui ont été obtenus dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (P.I.A.), qui sont repris ci-dessous.

Les projets fédératifs du Programme des Investissements d’Avenir (P.I.A. 1 et 2)

Les équipes de recherche de Bourgogne Franche-Comté ont été lauréates d'un nombre significatif de projets (voir un schéma synthétique ci-dessous, à télécharger), dont un programme ISITE-BFC et 3 Laboratoires d'Excellence (LABEX) :

  • ISITE-B.F.C.privilégiant 3 filières d'excellence de la régionmini isite 2
    • axe prioritaire 1 : matériaux avancés, ondes et systèmes intelligents
    • axe prioritaire 2 : environnement, territoires et alimentation pour une qualité de vie durable
    • axe prioritaire 3 : santé et soins individualisés intégrés
       
  • Labex ACTION (coordination) dans les smart-systems, centré à Besançon ;mini labex action
  • Labex LIPSTIC (coordination) en biologie, centré à Dijon 

 
mini labex lipstic

 

  • Labex FIRST-TF (collaboration) dans le domaine du temps-fréquencemini Labex first-tf.

 

et

 

  • 6 équipements d'excellence (EQUIPEX), dont 2 en coordination nationale (IMAPPI et OSCILLATOR) ;
  • 4 IDEFI dont un projet en coordination nationale TalentsCampus ;
  • 5 COHORTES dans les sciences de la vie ;
  • 1 projet en BIOTECHNOLOGIES en coordination nationale (PEAMUST) ;
  • 6 INFRASTRUCTURES NATIONALES ;
  • ...

 

 



 

Télécharger le schéma présentant les principaux projets régionaux de recherche labellisés par le premier P.I.A.


  

 

 
satt ge miniLogo SATT GE

 

Les principaux établissements sont également partie prenante dans la Société d'Accélération du Transfert de Technologies (SATT Grand-Est) qui couvre la région Bourgogne Franche-Comté, et aussi les territoires de Lorraine et une partie de la Champagne. Son siège est à Dijon.

À ces projets s’ajoutent plusieurs autres projets également financés dans le cadre du PIA 

 

Trois actions de recherche et développement structurants pour la compétitivité (P.S.P.C.), qui sont  opérées par BPIfrance :

 

  • Open Food System a pour ambition de construire un écosystème de référence permettant de faciliter la préparation des repas grâce à la mise à disposition de contenus, d’appareils et de services innovants. C’est un projet de recherche d’envergure nationale auquel participent les laboratoires L.E.2.I. qui développe des capteurs de volume et d’analyse spectrale, et F.E.M.T.O.-S.T. qui développe des biocapteurs d’analyse optique et thermique des cuissons, ainsi que les pôles de compétitivité Vitagora et Microtechniques et le Groupe SEB.
  • Hytrac a pour objectif de développer une solution globale de chaîne de traction hydrogène pour les véhicules lourds. FCellSys, centre de ressources technologiques porté par l’U.T.B.M., le C.E.A. et INÉVA-C.N.R.T. participe à cette action.
  • Silphes qui a pour objectif d’associer des outils d’identification de polluants à des techniques de dépollution d’eaux souterraines contaminées par des produits organochlorés : un projet qui associe les laboratoires Chrono-Environnement et UTINAM à l’entreprise belge Solvay.

 

Quatre actions pour le développement de la culture scientifique ou pour l’égalité des chances :

  •  Expérimentarium propose des rencontres avec des jeunes chercheurs autour d’expériences ou d’objets insolites : le chercheur raconte son quotidien, invite au questionnement et entraine le visiteur au cœur de sa recherche. C’est un programme de l’Université de Bourgogne unique en Europe qui se diffuse progressivement au niveau national.
  • Territoires de la C.S.T.I. a pour objectif de développer la culture scientifique, technique et industrielle dans les territoires à dominante rurale. Les publics ciblés sont les populations de ces territoires. Le Pavillon des Sciences de Montbéliard est un des 6 centres participant à ce réseau national.
  • Tous In’dustries vise à rapprocher le secteur de l’industrie de celui de la culture scientifique, technique et industrielle pour susciter un intérêt des jeunes et de leurs familles. Le Pavillon des sciences, l’U.F.C., l’U.T.B.M. et l’ENSMM. y sont partenaires aux côtés de l’U.I.M.M. (Union des Industrie et Métiers de la Métallurgie) et la Chambre de Commerce et de l’Industrie régionale. 
  • Estim. – École de la médiation dont l’Office de coopération et d’informations muséales (O.C.I.M.), service de l’université de Bourgogne, est partenaire, qui a pour objectif de professionnaliser la transmission des savoirs scientifiques et techniques.

Les acteurs de la recherche

Une étude menée fin 2015-début 2016 par la D.R.R.T. auprès de la soixantaine d’Unités Mixtes de Recherche (U.M.R.) et Equipes d’Accueil (E.A.) a permis de localiser précisément les enseignants-chercheurs et chercheurs qui mènent effectivement leurs recherches en Bourgogne Franche-Comté, au-delà de leurs rattachements aux structures administratives (voir document à télécharger ci-dessous).

Cette étude met en évidence que les 3 pôles universitaires principaux de Dijon, Besançon et Belfort-Sévenans-Montbéliard rassemblent, à eux trois, environ 95% de l’ensemble des enseignants-chercheurs (professeurs et maîtres de conférence statutaires) et chercheurs (directeurs ou chargés de recheche au C.N.R.S., à l’I.N.R.A.. et à l’INSERM).

Une autre étude, menée par l'INSEE, a permis de dresser une carte de la répartition des personnels comptabilisés dans la catégorie "conception-recherche", à la fois dans les secteurs public et privé. Cette étude met en évidence une importante localisation de ces personnels au niveau du pôle métropolitain du Nord Franche-Comté (aire de Belfort-Montbéliard - voir document à télécharger ci-dessous).

 


Télécharger carte de la répartion des étudiants et chercheurs ou enseignants-chercheurs de Bourgogne Franche-Comté (données D.R.R.T., mise en forme Conseil régional)


Télécharger une carte de la répartion des personnels (secteurs public et privé confondus) de la catégorie "conception-recherche" en Bourgogne Franche-Comté (données INSEE)

Publication : 21.02.2017

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés