Recherche

Renforcement des liens entre la recherche et le système scolaire, au service de l'innovation dans l'éducation

  • Formations et diplômes
  • ESPE
Enseignement

À l’occasion d’un déplacement à Grenoble, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé des mesures qui vont permettre de développer encore les liens entre la recherche et le système scolaire, au service de l’innovation dans l’éducation.

Communiqué - 26.09.2016
Najat Vallaud-Belkacem

Depuis 2013, la création du Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative (CNIRE) a permis d’initier un changement de culture en faveur de la promotion de l’esprit d’innovation dans l’Education nationale. Le CNIRE, qui mutualise et diffuse les bonnes pratiques innovantes, le Prix national de l’innovation ou encore la journée de l’innovation, qui permet de mettre en valeur trente projets de qualité, de même que l’Expérithèque, qui recense les pratiques innovantes sur l’ensemble du territoire, ont constitué une première étape du changement d’échelle de l’innovation dans l’éducation.

En vue de franchir une nouvelle étape, Najat Vallaud-Belkacem avait demandé que soient préparés deux rapports, qui lui ont été remis aujourd’hui :

  • le rapport "Pour une école innovante" du Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative (CNIRE),
  • le rapport de la mission de Roger FOUGÈRES, ancien vice-président du conseil régional de Rhône-Alpes chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, sur les Instituts Carnot de l’éducation.

En se fondant sur les recommandations de ces rapports, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé plusieurs mesures :

  • le renforcement des liens entre le Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative (CNIRE) et la formation des enseignants, par exemple grâce à la nomination au CNIRE d’un représentant des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) ;
  • la création des Instituts Carnot de l’éducation pour développer les « transferts » entre la recherche et le système éducatif, pour lesquels une dotation nouvelle de 500 000 euros est prévue. Ces instituts, structures informelles de gestion de projets, auront trois missions :
  • le développement des innovations pédagogiques adossées à la recherche, selon une démarche partant du terrain pour faire remonter les questionnements des équipes pédagogiques, en les mettant en relation directe avec des équipes de chercheurs pour co-constuire des projets ;
  • le lancement de nouvelles activités de recherche sur des domaines aujourd’hui peu couverts, que le CNIRE contribuera à définir ;
  • la diffusion de ces travaux, en particulier pour la formation initiale et continue des étudiants dans les ESPE, des enseignants en activité et des cadres académiques.

Enfin, afin de définir des perspectives de plus long terme, la ministre a confié une mission à François TADDEI. Il devra non seulement proposer de nouveaux modes d’organisation et de coordination pour développer l’innovation pédagogique, mais aussi des actions concrètes prioritaires en s’appuyant notamment sur le réseau des conseillers académiques en Recherche-développement, innovation et expérimentation (CARDIE).

Publication : 26.09.2016

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés