Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Bio-ressources, écologie, agronomie

Bio-ressources, écologie, agronomie

Plan Agriculture-Innovation 2025 : premier bilan des actions

Irrigation maïs

A la suite du rapport Agriculture-Innovation 2025 (AI 2025) remis aux ministres en charge de l’agriculture, de l’enseignement supérieur et recherche et de l’économie numérique et de la première feuille de route annoncée le 29 février 2016, le comité de pilotage du plan AI 2025 s’est réuni le 26 septembre 2016 afin de dresser un premier bilan des actions conduites.

Communiqué - 29.09.2016
Thierry Mandon

Ce comité sous l’égide des deux ministères concernés associe les principales parties prenantes de la recherche et de l’innovation : l’INRA, l’IRSTEA, l’A.N.R., les Alliances de recherche, l’ADEME, l’ACTA, l’APCA, les pôles de Compétitivité, etc.

Une dynamique clairement engagée et des premiers succès

Suite aux engagements pris dans le cadre de l’initiative "4 pour 1000" lancée par Stéphane Le Foll, un programme de recherche international piloté par l’INRA et le CIRAD sur les sols et le climat est en construction. Des initiatives portées au niveau européen par la France ont d’ores et déjà abouti à un appui financier de la Commission Européenne dans le cadre de la programmation 2017 d’Horizon 2020. Cette dynamique bénéficie, de plus, de moyens d’accompagnement de l’A.N.R. et du M.E.N.E.S.R..

Un réseau national de l’expertise scientifique et technique sur les sols (RNEST-SOLS) sera lancé le 7 décembre 2016 la veille de la Journée Mondiale des Sols. Il bénéficiera notamment de l’appui du MAAF, du MEEM et de l’ADEME.

Dans le cadre de l’appel à projets ANR "Instituts Convergences" annoncé par le Premier Ministre le 14 décembre 2015 et financé à hauteur de 10 millions d'euros par projets dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), deux des cinq projets lauréats portent sur des priorités de la Mission AI 2025 :

  • #DigitAg est dédié à l’agriculture numérique et localisé à Montpellier.Il est porté par IRSTEA et regroupe d’autres organismes de recherche leaders (INRA, INRIA, CIRAD), 3 acteurs locaux de l’enseignement supérieur (Université de Montpellier, Montpellier Supagro, AgroParisTech Montpellier), l’ACTA, la SATT AxLR et 8 entreprises (IDATE, Smag, Vivelys, Pera-Pellenc, Agriscope, Fruition Science, ITK, Terranis). 6 axes de recherche  sont identifiés : TIC et sociétés rurales, TIC et innovation, acquisition de données, systèmes d’information, big data agricole, simulation. Il abritera une “graduate school” dédiée à l’agriculture digitale, il offrira plus de 150 bourses de masters, 56 bourses de thèses, 17 à 19 ans de post-doc et 72 mois de salaire pour l’accueil de scientifiques haut-niveau. Trois nouveaux parcours de master seront créés, ainsi que des dispositifs innovants d’enseignement.
  • C-LANDest dédié aux enjeux de changement climatique et d’usages des terres. Il a pour ambition de fournir des solutions intégrées d’usage des terres pour réussir les transistions écologique et énergétique de ce 21ème siècle. Il est porté par l’Université Paris-Saclay et regroupe des organismes de recherche (INRA, CEA, CIRAD, CNRS, IRSTEA, IRD) et des établissements d’enseignement supérieur (AgroParisTech, Ecole Polytechnique, Univ Paris Sud et Univ Versailles St Quentin en Yvelines). Trois axes de recherche seront poursuivis :
      • Séquestration du Carbone dans la biomasse et les sols,
      • L’agriculture et la forêt sous changement climatique,
      • Piloter les transitions vers un usage des terres intégré.

C-LAND rassemblera 200 chercheurs de 12 équipes et développera un nouveau projet de formation au travers de 6 Masters et 6 Ecoles Doctorales de l’Université Paris-Saclay. Le projet produira aussi des résultats et des compétences utilisés par les professionnels participant au projet.

Dans le domaine des nouvelles technologies de capteurs et de services numériques associés, l’appel à projets "Recherche Technologique" du MAAF financé par le CASDAR a permis de sélectionner en 2016 une dizaine de projets pour un montant de l’ordre de 2,5 millions d'euros..

Des projets innovants en devenir

Le projet d’un portail numérique des données agricoles fait l’objet d’une mission de préfiguration opérationnelle confiée à M. Bournigal, P.D.G. de l’IRSTEA, en lien avec les services de l’Etat et les professionnels. Les préconisations de cette mission sont attendues pour la mi-octobre 2016.

L’ambition des "laboratoires vivants" (living labs) est de favoriser l’innovation en associant au sein d’écosystèmes territoriaux les agriculteurs, les entreprises, les acteurs de la recherche et de la formation, et des représentant de la société civile et des citoyens. Deux projets pilotes dédiés à l’agro-écologie en Limagne et à l’élevage durable en Bretagne sont en cours et bénéficient d’un accompagnement du MAAF, de FranceAgriMer et du C.G.I..

Un nouveau Programme Investissement d’Avenir en perspective (PIA3)

Enfin, le prochain PIA 3 annoncé par le Premier Ministre le 22 juin dernier et doté de 10 milliards d’euros devrait permettre au plan "Agriculture Innovation 2025" de bénéficier de financements au travers des appels à projets lancés en 2017, en particulier sur l’appui à la recherche et aux infrastructures dédiées aux biotechnologies appliquées à l’agriculture ; ou encore les territoires d’innovation du type "living labs" et les démonstrateurs, qui pourront porter notamment sur la séquestration du carbone dans les sols agricoles et forestiers.

Pour mémoire

Les 10 Mds d’euros devraient être ventilés de la manière suivante:

  • 2,9 milliards d'euros pour l’enseignement et la recherche publique ;
  • 3 milliards d'euros pour la valorisation de la recherche ;
  • 4,1 milliards d'euros pour l’innovation et le développement des entreprises.
Publication : 29.09.2016

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés