Recherche et enseignement supérieur en région Normandie

La recherche en région Normandie

Le Ganil

Développer une recherche structurée, permettant de valoriser l'ensemble des campus autour de thématiques distinctives et reposant sur le triptyque formation-recherche-innovation est un des grands objectifs de Normandie Université.

Article - 1ère publication : 11.12.2017 - Mise à jour : 12.12.2017

La structuration de la recherche en région Normandie


La fusion des deux régions normandes au 1er janvier 2016, a conduit à une réflexion sur une nouvelle structuration de la recherche, prenant en compte les orientations définies dans les schémas régionaux d'enseignement supérieur, de recherche et d'innovation (SRESRI) et les C.P.E.R. ainsi que tout le travail préparatoire réalisé pour formuler ces documents. Il en résulte une perspective d’organisation de la recherche sur le territoire de la Normandie structurée autour de 5 axes majeurs :

  • Energie, Propulsion, Matière, Matériaux
  • Nouvelles technologies en Chimie et Biologie appliquées à la Santé et au Bien-être
  • Humanités, Culture, Sociétés
  • Sciences du Numérique
  • Continuum Terre Mer

Cette structuration apportera une lisibilité totale de l’identité de la recherche en Normandie.

La recherche publique regroupe 2400 chercheurs alors que la recherche privée compte plus de 4000 chercheurs. La production scientifique académique représente 2,3 % des publications nationales. Plusieurs grands organismes de recherche sont présents dans la région : C.N.R.S., INSERM, C.E.A., INRA, IFREMER, I.R.S.N., ...

Les principales forces de recherche en région

Les principales forces de recherche en région se rencontrent dans les domaines du nucléaire et de ses applications avec le GANIL et le GPM, la santé (hadronthérapie, cardiologie, cancérologie, génomique, neurosciences) et l’imagerie médicale, les matériaux, la chimie, les sciences humaines et la logistique.

De plus, la structuration normande de la recherche est d’ores et déjà une réalité à travers des infrastructures fédératrices, des fédérations de recherches et des thématiques communes. On citera, par exemple, de manière non exhaustive, les fédérations de recherche IRMA (sur les matériaux) et INC3M (en chimie), la fédération normande de mathématiques, ou le thème conjoint des énergies marines renouvelables (EMR) pour lequel la côte normande présente de nombreux atouts pour le développement de l’éolien off-shore et de l’hydrolien.

Par ailleurs, la recherche biomédicale assoie sa reconnaissance et sa visibilité à travers 5 plateformes labellisées IBiSA: PRIMACEN, PISSARO et SCAC à Rouen et CYCERON et ESRP à Caen.

1ère publication : 11.12.2017 - Mise à jour : 12.12.2017

Les infrastructures de recherche en Normandie

Les plateformes labellisées IBiSA en Normandie

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :