Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Sciences de l'homme et de la société

Sciences de l'homme et de la société

Plan S.H.S. - Mesure 10 : Mettre les S.H.S. au coeur de la société

Article - 28.11.2016

Favoriser le développement des sciences participatives et associer les citoyens à la recherche à la suite du rapport de François Houllier en lançant un groupe de travail

Les sciences participatives "ouvrent les portes non seulement à la participation des citoyens à l’activité scientifique, mais aussi à la participation des chercheurs à la vie citoyenne confrontée aux multiples enjeux du vivre ensemble au quotidien" (rapport de François Houllie, les sciences participatives en France, Livret 1 : Etat des lieux, P11, Paris 2015 ). Aucun domaine scientifique n’en est exclu : les SHS constituent aujourd’hui 11% des projets français de sciences participatives, en 3e position après les sciences de l’agriculture et de l’écologie (25% des projets recensés), et de l’environnement (17%). Favoriser le développement des sciences participatives en S.H.S. nous paraît  un excellent moyen de renouer le contact entre ces sciences et les citoyens, et de développer des actions avec les jeunes au collège et au lycée. 

Pour y parvenir, le rapport Houllier insistait toutefois sur la nécessité de doter la communauté scientifique d’une méthodologie rigoureuse,  dressait un guide des bonnes pratiques et émettait une série de recommandations aux institutions de recherche.  L’une d’elles proposait de structurer une communauté nationale des sciences participatives, sur la base d’une charte définissant des principes  partagés  et permettant de reconnaître ainsi l’engagement des chercheurs et la sensibilisation des enseignants. Un groupe de travail sera lancé début 2017 afin d’élaborer cette charte. Le groupe de travail associera largement les chercheurs en sciences humaines et sociales.

OK en cours de cadrage

Valoriser l’image des docteurs SHS en entreprise ou ayant créé leur start-up, via une campagne de communication

Les liens entre les laboratoires de recherche en S.H.S. et le monde socio-économique (entreprises, collectivités, associations...) sont encore trop ténus. Or, si la question de l'intégration des docteurs SHS dans le milieu de l'entreprise se pose en France, cette question n'a pas lieu d'être chez nos voisins européens qui valorisent le travail de recherche en SHS dans une grande ouverture et une véritable pluralité de métiers.

Le dispositif CIFRE - Conventions Industrielles de Formation par la Recherche - subventionne toute entreprise de droit français qui embauche un doctorant pour le placer au cœur d'une collaboration de recherche avec un laboratoire public. Cependant, les thèses de type CIFRE concernent encore trop peu les SHS alors que les doctorants S.H.S. en entreprises apportent des compétences originales et utiles comme le montrent les témoignages de jeunes chercheurs en anthropologie, sociologie ou histoire de l'art.
Ces profils ont besoin d'être connus et reconnus, le plan SHS contribue à cet objectif.

OK effectif

En savoir plus

Publication : 28.11.2016

Les recherches les plus fréquentes :