Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Sciences de l'homme et de la société

Sciences de l'homme et de la société

Plan S.H.S. - Mesure 6 : Mieux intégrer les enjeux du numérique dans les formations et la recherche

Article - 28.11.2016

Développer les formations dans le champ des "Humanités numériques"

Le ministère organisera au début de l’année 2017, un colloque rassemblant les responsables de formations de type "Humanités numériques" avec l’objectif de confronter les expériences et d’élaborer un projet concerté de développement de cette offre de formation à l’échelle nationale.

En effet, l’importance prise par le numérique dans toutes les activités a des enjeux et des impacts sociaux, politiques et économiques qui sont des objets travaillés par les SHS, parfois à l’interface avec les sciences des données. En même temps qu’il transforme leurs sujets, le développement du numérique transforme également les méthodes et certains des paradigmes des SHS, ouvrant des perspectives ainsi que de nouveaux besoins en termes de compétences et d’équipements.

La production et la transmission des savoirs qui relèvent des Humanités Numériques, ou encore des Digital Studies, se sont développées dans des formations de niveau Master et dans des parcours de licence dans différentes universités françaises. Avant de réfléchir à la création éventuelle d’une mention nouvelle de licence (la liste des mentions est réduite à des fins de lisibilité et est déterminée par le ministère), il convient de faire le point sur ce mouvement important afin de préciser ce que recouvre ce domaine de formation pluri- et interdisciplinaire, les liens entre la recherche et la formation, d’objectiver l’insertion professionnelle des diplômés et l’attractivité internationale des formations, et de réfléchir à la pertinence d’accroître le nombre d’étudiants formés.

OK en cours de cadrage

Mettre à jour les feuilles de route des Très Grandes Infrastructures de Recherche S.H.S. en les accompagnant de dispositifs de formation

Six P.U.D. (bientôt le double) ont été crées par le T.G.I.R. PROGEDO et sont co-portées par les universités et le réseau des MSH, dans toute la France. Elles doivent au plus près des utilisateurs la connaissance, le repérage et un choix éclairé des nombreuses données de qualité disponibles.

Ces P.U.D. organisent des formations à l’utilisation des logiciels de traitement, relatifs aux données, ainsi que des sessions d’apprentissage et d’utilisation des grandes enquêtes européennes que la France finance et qui sont plus utilisées actuellement en d’autres pays qu’en France.

Les actions de formation qu’elles permettront de remettre les jeunes chercheurs français dans le meilleur positionnement international.

Une véritable révolution des données est à l’œuvre. La convergence du développement des technologies de l’information et du recueil de données sous les formes les plus diverses en est le ressort. La France est un des producteurs de données qualifiées les plus reconnus dans le monde mais n’est pas, et de loin, parmi les meilleurs pays utilisateurs ajoutant de la valeur à ces données.

Développer la culture des données auprès des doctorants et jeunes enseignants chercheurs vise à rééquilibrer cette situation dans un monde scientifique où les données sont essentielles et dans une société où elles jouent un grand rôle.

En savoir plus

OK effectif

Favoriser l’appropriation, par les étudiants et les enseignants-chercheurs, des usages numériques en SHS en s'appuyant sur les ressources des bibliothèques universitaires

Pour les étudiants : Appel à manifestation d'intérêt en juin 2016  pour faciliter l’évolution des dispositifs et pratiques de formation dans un contexte de développement de campus intelligents. Plusieurs projets lauréats sont portés par des bibliothèques universitaires.

Pour les enseignants-chercheurs : modernisation du réseau des URFIST (Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique ). Création d'un GIS (groupement d'intérêt scientifique) en décembre 2016 avec pour objectif de structurer une activité de recherche en I.S.T. au niveau national et international, de consolider les liens entre la recherche et la formation dans l’activité des URFIST, d’identifier et analyser les pratiques informationnelles en I.S.T. et de développer des coopérations et échanges de pratiques en matière de formation, de diffusion et de veille en I.S.T.

Un A.M.I. valorisant les ressources pédagogiques numériques

Le ministère a lancé en juillet 2016 un appel à manifestation d'intérêt (A.M.I.) pour susciter "l'évolution des dispositifs et des pratiques de formation en réponse au besoin de développement de campus intelligents".

L'attention a été plus particulièrement portée sur les effets de synergie et de mutualisation produits par ces initiatives au sein des sites et des établissements et leur transférabilité à d'autres contextes. Les porteurs des actions financées dans le cadre de cet appel ont vocation à constituer une communauté d'acteurs appelée à développer une expertise capitalisée aux niveaux local et national.

Une des 4 rubriques de cet A.M.I.  concerne la Production/éditorialisation de ressources pédagogiques et accompagnement de leurs usages

Parmi ces ressources on trouve les ressources éducatives libres, notamment regroupées dans le cadre des Universités Numériques Thématiques. Depuis le début des années 2000, l'Etat a fortement soutenu la production de ces  ressources libres et gratuites. Mais des projets en partenariat avec les éditeurs, prenant plus particulièrement appui sur les bibliothèques universitaires, ont également été menés.

Le montant dédié à cet A.M.I. pour l'ensemble des quatre thématiques s'élève à 1 500 000 euros. Chaque projet retenu est co-financé au maximum pour moitié du budget total par le ministère avec un plafond de 70 000 euros.

Exemple de projet retenu

Le projet "e-books pour la licence" vise à développer l’utilisation d’e-books auprès des étudiants de licence. Il est porté par l’université de La Réunion.

L’enjeu de cette initiative est de faciliter l’introduction des e-books dans les pratiques de formation. Les bibliothèques ont un rôle à jouer pour que, parmi  les milliers d’e-books présents dans les bouquets éditoriaux acquis par l’université, les enseignants utilisent ceux qui sont pertinents pour leurs cours. Les bouquets rassemblent des livres numériques provenant de différents éditeurs et les regroupent selon des thèmes ou des domaines. A l’université de La Réunion, les bouquets acquis qui concernent les SHS sont ceux que proposent les plateformes éditoriales Cairn et surtout Cyberlibris en droit, économie, gestion, lettres et sciences humaines.
 

OK effectif

Pour les enseignants-chercheurs : modernisation du réseau des URFIST (Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique)

Les unités régionales de formation à l’information scientifique et technique (URFIST), au nombre de sept, ont été créées dans les années 1980. Elles sont gérées par un binôme constitué d’un conservateur de bibliothèques et d’un enseignant-chercheur.  Leurs missions sont la formation, la veille, l’expertise et la production pédagogique et scientifique dans le domaine de l’information scientifique et technique. Elles s’adressent principalement aux enseignants-chercheurs, aux doctorants et aux professionnels de l’information et de la documentation.

Le projet de création d’un groupement d’intérêt scientifique (GIS) s’appuie sur un rapport de recommandation qui émane d’un groupe de travail coordonné par le doyen de l’inspection générale des bibliothèques. Il a affirmé la nécessité de porter au niveau national des projets de recherche et de formation en I.S.T. et de rendre plus visible les activités du réseau des URFIST en les dotant d’une structure fédérative, au fonctionnement souple.

Le GIS, qui regroupera les établissements de rattachement des sept URFIST, des laboratoires de recherche ainsi que des établissements ou organismes spécialisés dans les questions d'I.S.T. est en cours de constitution.

Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé le 2 septembre pour sélectionner l’établissement qui portera le G.I.S.. A la date limite de candidature, fixée au 14 octobre, quatre établissements ont déposé un dossier. La commission de sélection pour le choix de l’établissement porteur est fixée le 29 novembre 2016.
 OK en déploiement

Missionner l'inspection générale des bibliothèques pour réaliser un rapport sur les enjeux du numérique concernant les ressources documentaires en S.H.S. (numérisation, indexation, nouveaux usages)

Une lettre de mission pour l’inspection générale des bibliothèques a été rédigée par le ministre au mois de septembre 2016. La mission est intégrée dans le plan de charge 2016-2017 de l’inspection.

Il s’agit d’établir un rapport sur les enjeux du numérique concernant les ressources documentaires en S.H.S..

En effet, la documentation proposée en SHS est encore majoritairement sur support papier. Avec l’évolution des pratiques pédagogiques, les besoins nouveaux des chercheurs, et dans le cadre des évolutions législatives (Loi pour une république numérique), l’accélération du développement de la documentation numérique est un enjeu fort pour affirmer la place centrale que doivent tenir les S.H.S. dans notre société. 

Le rapport doit proposer des recommandations pour l’accompagnement de la transition de la documentation S.H.S. vers le numérique, via un état des lieux de l’offre numérique proposée dans les bibliothèques, une étude de l’offre documentaire numérique éditoriale pour les étudiants de S.H.S..  Il étudiera aussi l’évolution des services proposés sur les plateformes qui mettent à disposition les ressources numériques et l’évaluation des politiques publiques qui se mettent en place pour la documentation recherche en S.H.S., dans le cadre du plan d’accompagnement prévu suite à la promulgation de la loi et via les actions de B.S.N. (bibliothèque scientifique numérique) et la création du groupement d’intérêt scientifique CollEx-Persée.

OK en déploiement

1ère publication : 28.11.2016 - Mise à jour : 10.03.2017

Les recherches les plus fréquentes :