Conditions de vie des étudiants : principaux axes d'amélioration

Bilan : conditions de vie des étudiant

Retour sur les mesures engagées en faveur des conditions de vie des étudiants. Gage de réussite, elles représentent un effort inédit autour de cinq axes prioritaires.

Actualité - 22.02.2017

1 - Un engagement fort en faveur des aides et des droits


Bourses revalorisées, plus d’étudiants bénéficiaires

Une ambitieuse réforme des bourses étudiantes a été mise en place de 2013 à 2016, au bénéfice, notamment, des étudiants des milieux modestes aux revenus les plus faibles, des étudiants en situation d’autonomie avérée  et des étudiants des classes moyennes. Objectif : favoriser la réussite et l’autonomie. Le financement des ces mesures a représenté un investissement de l'Etat de 216 millions d'euros de 2013 à 217 en faveur des aides directes aux étudiants.

260 000 étudiants ont bénéficié d’une augmentation de leur bourse, soit plus d’un boursier sur trois.

vie etudiante : bourses et aides


Pouvoir d’achat préservé

Depuis 2012, le pouvoir d’achat de tous les étudiants a été préservé par l’indexation des bourses sur l’inflation, le gel des droits d’inscription en 2015 et 2016, la stabilité en 2016 du prix du ticket de restauration universitaire (3,25 €) et de la cotisation d’assurance maladie des étudiants (215 €) (loi du 10 juillet 2014).

Créée en 2016, l’aide à la recherche du premier emploi (ARPE) est destinée aux jeunes diplômés d’origine modeste qui entrent sur le marché du travail : 30 000 jeunes diplômés ont bénéficié de l'ARPE en 2016.

Stages mieux encadrés et mieux rémunérés

La loi du 10 juillet 2014 tendant au développement et à l’encadrement des stages comporte de réels progrès pour les 1,2 million de lycéens ou étudiants qui, chaque année, effectuent stage.

Parmi les avancées : nouveaux droits (limitation de la durée des stages à 6 mois, encadrement du temps de présence dans l’entreprise, accès aux tickets restaurants, remboursement des frais de transports...), meilleur suivi, augmentation de la gratification des stages de plus de 2 mois de +15% depuis 2013 (523 euros au lieu de 436 euros avant la loi). Cette mesure concerne plus de 600 000 stagiaires dont 350 000 étudiants des universités.

vie etudiante : stages

Droits nouveaux pour les étudiants salariés

La prime d’activité est mise en place depuis le 1er janvier 2016, pour les étudiants qui travaillent pour une rémunération au moins égale à 0,8 Smic.

100 000 étudiants salariés ont bénéficié de la nouvelle prime d’activité en 2016.

De plus, un droit à un crédit congé formation a été reconnu aux étudiants pour préparer leurs examens (loi n°2015-990 du 6 août 2015) ; ils pourront aussi valider, au titre de leur formation, les compétences acquises dans le cadre de leur activité professionnelle (article 29 de la loi relative à l’égalité et la citoyenneté du 27 janvier 2017).

2 - Plus de logements, plus accessibles

Lancé en mai 2013, le Plan 40 000 visait à créer 40 000 logements sociaux étudiants d’ici fin 2017.
Fin 2016, 26 840 nouveaux logements sociaux étudiants ont été livrés, soit 67 % de l’objectif du Plan 40 000). 48 % de ces nouveaux logements étudiants ont été confiés en gestion aux CROUS. La livraison de 15 767 nouveaux logements est programmée sur 2017, permettant de créer 42 607 places nouvelles d’ici fin 2017.

Généralisée à la rentrée 2014, la caution locative étudiante (Clé) permet aux étudiants dépourvus de garants personnels d’accéder plus facilement à un logement : 10 300 étudiants ont bénéficié de la Clé en 2015-2016.


A noter également, l’encadrement des frais d’agence (décret du 1er août 2014) et l’encadrement des loyers, notamment à Paris.

vie etudiante : logement

3 – Des démarches simplifiées

Un portail unique pour la vie étudiante

etudiant.gouv.fr, le portail de la vie étudiante a été lancé début 2016 afin de simplifier les démarches des étudiants et de faciliter l’accès à leurs droits. On recense 20 000 visiteurs/jour sur le portail.
Par ailleurs, les formalités de dépôt du dossier social étudiant (DSE) ont été facilitées.

A noter également pour simplifier le parcours étudiant : des bibliothèques universitaires ouvertes plus longtemps (jusqu’à 22h en semaine et les week-ends pendant les périodes d’examen), l'accès facilité au statut d’étudiant-entrepreneur ou encore la création d'un service public d'attestation numérique des diplômes nationaux...

Accès rapide et facile aux soins

Cinq nouveaux centres de santé universitaires ont été créés depuis 2012 (Angers, Nice, Montpellier, Paris Descartes et, prochainement, Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) : 24 services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPS) sont actuellement constitués en centres de santé.
Leur développement se poursuit : 5 nouveaux services de santé universitaire sont engagés dans cette voie et devraient devenir centres de santé dans le courant de l’année universitaire 2017. L’objectif à terme est de permettre, à tout étudiant, un accès rapide et polyvalent aux soins.

Meilleur accueil des étudiants étrangers

On compte 26 guichets uniques d’accueil des étudiants étrangers dans les universités en 2017 afin d’améliorer l’accueil des étudiants étrangers sur les campus et de faciliter leurs démarches administratives.

Création d’une carte de séjour pluriannuelle, d’une carte de séjour pluriannuelle “passeport talent”, d’un visa de circulation de 5 ans et procédure accélérée d’instruction de la demande de visa long séjour étudiant.

Le développement de certains enseignements en langue étrangère au sein des établissements d’enseignement supérieur français est autorisé, sous certaines conditions (loi du 22 juillet 2013) : 1 200 masters en anglais sont proposés dans les universités.

4 - Réelle prise en compte du handicap


L'accès à l'enseignement supérieur des étudiants en situation de handicap est une réalité : leur effectif a progressé de 15% en moyenne chaque année depuis 2012, pour atteindre 23 257 étudiants en situation de handicap en 2016.

La mise en place des missions handicap dans les universités permet aujourd’hui à tout étudiant en situation de handicap qui en fait la demande de bénéficier d’un plan d’accompagnement (PAEH) pouvant comporter des aides humaines, techniques ou des aménagements de parcours. Aujourd'hui, 70 % des étudiants en situation de handicap bénéficient d’aménagements des études et 80 % d’aménagement pour les examens.

Les universités se sont également engagées dans la mise en œuvre de schémas directeurs pluriannuels du handicap qui doivent veiller, notamment, à consolider les dispositifs d’accueil et d’accompagnement des étudiants en situation de handicap vers l’insertion professionnelle, mais aussi à développer une véritable politique transversale du handicap dans l’établissement.
30 universités, soit 42 % d’entre elles, ont adopté un schéma directeur handicap fin 2016 (17 en 2015 et 5 en 2014).

vie etudiante : handicap

5 - Incitation à la mobilité, engagement valorisé


Progression de la mobilité étudiante

La France a accueilli 228 639 étudiants en 2013, ce qui la place au 4e rang en terme d’attractivité, derrière l’Australie et juste avant l’Allemagne.

75 435 étudiants français sont partis en mobilité en 2013. La France est passée du 6e au 5e rang mondial en terme de mobilité de ses étudiants en 2013 (représentant 2,1 % de la mobilité étudiante mondiale à cette date)

Sous l’impulsion de la France, le budget d’Erasmus a progressé de 40 % par rapport à 2007-2013.

  • 39 985 étudiants français en mobilité grâce au programme Erasmus+ en 2016, contre 38 600 en 2014.
  • 600 000 bénéficiaires du programme (tous publics confondus) entre 2014 et 2020.

Engagement étudiant incité et valorisé

Les étudiants peuvent désormais effectuer une césure de 6 mois à un an tout en conservant leur statut d’étudiant.
Possibilité de valider les compétences acquises dans le cadre de leur engagement.

1ère publication : 22.02.2017 - Mise à jour : 5.05.2017

Voir le communiqué de presse

Chiffres clés

  • 700 300 étudiants boursiers en 2017.

  • + 10,9 % du nombre de boursiers depuis 2012.

  • 260 000 étudiants ont bénéficié d’une augmentation de leur bourse, soit plus d’un boursier sur trois.

  • 550 millions d’euros d'augmentation du budget des aides directes aux étudiants depuis 2012.

  • 30 000 jeunes diplômés ont bénéficié de l'ARPE en 2016.

  • 34% des étudiants à l’université ont effectué un stage en 2014-2015.

  • 523 euros : montant de la gratification des stages de plus de deux mois (au lieu de 436 euros avant la loi).

  • 100 000 étudiants salariés bénéficiaires de la nouvelle prime d’activité en 2016.

  • 42 600 logements étudiants créés entre 2013 et fin 2017.

  • 10 300 étudiants bénéficiaires de la Clé en 2015-2016.

  • 24 centres de santé universitaires, dont 5 nouveaux depuis 2012.

  • +15 % d’étudiants en situation de handicap accueillis chaque année dans les universités depuis 2012.

  • 70 % des étudiants en situation de handicap bénéficient d’aménagements des études et 80 % d’aménagement pour les examens.

  • Adoption par 30 universités (soit 42 % d’entre elles) d’un schéma directeur handicap fin 2016, contre 17 en 2015 et 5 en 2014.

  • La France, 4e pays le plus attractif pour les étudiants étrangers.

  • 39 985 étudiants français en mobilité grâce au programme Erasmus+ en 2016 (38 600 en 2014).

  • 1 200 masters en anglais proposés dans les universités.
Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :