Etalab reçoit la mission d'accélérer l'ouverture des données et du code source de la plateforme A.P.B.

[archive]
APB DP

Par une lettre de mission en date du 1er février 2017 adressée à sa directrice Laure Lucchesi,  le secrétaire d'Etat chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche a chargé Etalab d’apporter son appui et son expertise en matière d’ouverture des données et des logiciels publics pour accélérer la dynamique en cours sur la plateforme Admission post-bac.

Actualité - 28.02.2017

La plateforme Admission post-bac (A.P.B.) a été mise en place à l’origine afin de simplifier, en les regroupant sur un portail unique, les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur. Conscient que l’entrée dans l’enseignement supérieur représente un moment décisif dans la vie des lycéens et de leurs familles, et qu’à ce titre A.P.B. constitue un système important pour ces publics, le ministère s’est engagé dans un processus d’amélioration continue de la qualité et des services fournis par la plateforme. Des enrichissements ont par exemple été apportés autour de l’aide à l’orientation (pertinence des choix, adéquation au projet individuel, etc.) dans un objectif d’augmentation des chances de réussite.

Le ministre souscrit à la demande de transparence et de compréhension exprimée par les citoyens quant au fonctionnement de la plateforme et des procédures qui le sous-tendent, une exigence s’inscrivant à la fois dans une mouvance nationale - notamment depuis la promulgation de la Loi pour une République numérique - et internationale : “La France assure cette année la co-présidence du partenariat pour un gouvernement ouvert. Pour que cela compte, il faut passer du concept à l’action politique, des engagements généraux aux réalisations concrètes”. Des actions ont d’ores et déjà été menées ou sont en cours pour rendre l’algorithme principal et certaines données d’A.P.B. accessibles. Le secrétaire d’Etat, qui souhaite une accélération de la dynamique, a demandé à Etalab d’apporter aux services du ministère tout son appui et son expertise afin que APB soit un logiciel ouvert dans les règles de l’art le plus rapidement possible.

Il souligne enfin que A.P.B., lancé en 2008, constitue un vrai cas d’école de l’ouverture d’un système sensible et hérité : “Etre transparent implique le risque de donner à voir des dysfonctionnements qui sont aussi le fruit d’un historique. Mais à un moment, notre responsabilité politique est de prendre le taureau par les cornes et de dire “Oui, nous avons besoin de mettre les choses à plat, et oui, il faut le faire devant et avec les citoyens précisément parce qu’ils vont nous y aider. C’est aussi cela l’intelligence collective et la démocratie participative.” affirme Thierry Mandon.

Les premiers résultats de la mission confiée à Etalab sont attendus dès fin mars 2017.

1ère publication : 28.02.2017 - Mise à jour : 28.04.2017
Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :