Energie, développement durable, chimie et procédés

Décès du chimiste Gérard Férey

Gérard Férey

C’est avec une profonde émotion que Frédérique Vidal a appris le décès de Gérard Férey.

Communiqué - 22.08.2017
Frédérique Vidal

Eminent spécialiste de la physico-chimie des solides et des matériaux, Gérard Férey comptait parmi les plus grands chimistes. Gérard Férey commence sa carrière comme instituteur, avant de rejoindre l’Université du Mans où il fonde le département de chimie de l’institut universitaire de technologie en 1968. En 1996, il rejoint l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines où il fonde l’Institut Lavoisier.

A partir de 1992, il s’intéresse aux solides poreux. Il parvient à marier des molécules organiques et des minéraux pour réaliser des matériaux ayant la capacité de stocker aussi bien des gaz, comme l’hydrogène ou le CO2, que des molécules actives.

Gérard Férey accordait beaucoup d’importance aux applications potentielles de ses travaux.       

Ainsi, le MIL-101, qui peut stocker jusqu’à 400 fois son volume de gaz carbonique, pourrait permettre de stocker massivement ce gaz à effet de serre qui contribue largement au dérèglement climatique. D’autres matières poreuses, dotées de capacités de transport de molécules, pourraient avoir des applications dans la lutte contre le virus du SIDA et plusieurs types de cancers, grâce au stockage et au relargage de médicaments.

Ses travaux ont été abondamment cités à travers le monde entier. Gérard Férey est élu à l’Académie des Sciences en 2003, puis reçoit la prestigieuse Médaille d’or du C.N.R.S. en 2010.

C’est un grand scientifique que perd la France. La ministre adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Publication : 22.08.2017

Contact presse

Pôle presse pour l'E.S.R.I.

01 55 55 99 12

01 55 55 81 49

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :