Actualité Recherche

La Nuit Européenne des Chercheur.e.s - 29 septembre 2017

Villes participantes : Albi, Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Dijon, Le Mans, Limoges, Lyon, Marseille, Paris et Toulouse.
Nuit Européenne des Chercheurs 2017 - Rencontres insolites

Comme chaque année, La Nuit Européenne des Chercheur.e.s crée les conditions pour des rencontres entre chercheurs et grand public, placées sous le signe de la spontanéité. Une soirée se déroulant de façon simultanée dans 200 villes en Europe et 12 villes en France, au sein de lieux scénographiés pour l'occasion.

Actualité - 18.09.2017

La Nuit vous appartient

Déambuler le long de parcours souvent pensés pour susciter la curiosité et provoquer l'étonnement constitue le coeur de l'expérience que tout un chacun peut vivre lors de cette nuit particulière.

Passer devant une animation étonnante, avant de s'arrêter pour écouter une mini-conférence puis reprendre son chemin jusqu'à engager la conversation avec des chercheurs... Tout au long de la nuit, le visiteur est invité à s'immerger dans l'univers de la recherche. Sans complexes.

La Nuit Européenne des Chercheur.e.s est un événement initié il y a 12 ans par la Commission européenne.

Objectif : rapprocher le chercheur du citoyen

Jérémy Quérénet, coordinateur de la Nuit à Besançon, revient sur la philosophie qui a défini l'événement.



 Il y avait une envie de montrer que les chercheurs étaient accessibles. Le premier thème était d'ailleurs "Les chercheurs sont parmi nous". Certaines villes avaient pris le parti de montrer que les chercheurs faisaient autre chose que des sciences. Il y avait des cabarets, avec des chercheurs qui jouaient de la musique. Il s'agit simplement d'un exemple, mais il y avait une volonté de présenter les chercheurs avant la recherche. L'initiative pouvait être résumée ainsi : explorons et parlons du métier de chercheur, de la démarche, et moins des résultats. 

À chaque édition son thème. 2017 est placée sous le signe de l'imPOSSIBLE.

Nuit Européenne des Chercheurs 2017 - Banniere

Comment les « imPOSSIBLES d’hier » ont-ils été finalement surmontés ? Un « progrès » devenu scientifiquement possible est-il éthiquement acceptable ? ImPOSSIBLE pour quelles raisons ? Guérir le cancer, vivre sur une autre planète, c’est imPOSSIBLE jusqu’à quand ?

Voici les questions qui animeront cette année les échanges et qui sont au coeur de la programmation.

Jérémy Quérénet explique ce choix thématique



 Nous souhaitons montrer la diversité de la recherche, ce qui exclut le choix d'un thème disciplinaire. Surtout, nous nous attachons toujours à définir un thème qui souligne la démarche scientifique, plus que sa finalité. Le thème de cette année, imPOSSIBLE, illustre bien cette approche, qui va créer le dialogue entre les chercheurs et le public, qui questionne l'objet d'une recherche. Le thème est d'ailleurs largement contenu dans son point d'interrogation. 



Un questionnement qui en soulève un autre, plus éthique.



 C'est un thème avec lequel nous pouvons introduire des nuances. "Impossible ou souhaitable ?", "possible mais pas souhaitable" sont des questions que nous posons au public. L'une des animations demande au public, à partir d'un sujet de recherche, de se positionner sur un tableau d'opposition "possible / impossible". Une fois le choix de tous arrêté, les oppositions sont modifiées ; il faut désormais choisir entre "souhaitable / pas souhaitable". La nouvelle question ainsi posée est la suivante : souhaitez-vous à présent déplacer vos arguments d'une colonne à l'autre ? Ces débats sous forme de jeux créent le dialogue. 

Des espaces de dialogue originaux

Les visiteurs et les chercheurs auront l'occasion de dialoguer autour de cette thématique grâce à des temps et des espaces de médiation originaux, comme les "rencontres dans le noir".



 Dans certains lieux, on ne voit pas le chercheur, ni à l'entrée ni à la sortie. Dans d'autres, on finit par se dévoiler et se rencontrer. Dans les deux cas, et c'est encore une fois un classique, cela permet au public de se concentrer sur la parole du chercheur. Il faut aussi l'admettre : plus simplement, cela amuse le public. 





Organisation de la Nuit Européenne des Chercheur.e.s

Impulsée par la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020, La Nuit Européenne des Chercheur.e.s est organisée en France par un consortium piloté par l’Université de Bourgogne-Franche Comté et composé des organisateurs suivants :

Terre des Sciences (Angers), Université de Franche-Comté (Besançon), Cap Sciences (Bordeaux), Océanopolis (Brest), Université de Bourgogne (Dijon), Espace des Sciences Pierre Gilles de Gennes (Paris), Université du Maine (Le Mans), Fondation Partenariale de l’Université de Limoges (Limoges), Université de Lyon (Lyon), Aix-Marseille Université (Marseille), Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées (Toulouse-Albi). 


L'événement est soutenu par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

1ère publication : 18.09.2017 - Mise à jour : 25.09.2017

Le fil Twitter

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :