Enseignement supérieur

Rentrée étudiante 2017 : accompagner les étudiants vers la réussite

rentrée etudiante

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a présenté, jeudi 28 septembre, les grandes orientations de la rentrée étudiante 2017. Parmi les mesures annoncées, la suppression du tirage au sort à la rentrée 2018, la mise en place du droit à la poursuite d’études en master ou encore la réforme des études de santé... Il s’agit d’offrir à tous les étudiants des formations qui les mènent vers l’emploi et dans lesquelles ils ont de réelles chances de réussite. Zoom sur les principales avancées en faveur de la réussite étudiante.

Actualité - 3.10.2017

Hausse du budget 2018 de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

  • 13,4 Md€ : budget de l’enseignement supérieur (+194 M€)
  • 2,7 Md€ : budget de la vie étudiante (+ 11 M€)
  • 8,4 Md€ : budget de la recherche (+ 501 M€)
  • 7,6 Md€ : grand plan d’investissement sur la durée du quinquennat, dont 4 Md€ pour l’enseignement supérieur et la recherche et 3,6 Md€ pour l’innovation.

Le budget 2018

Maîtrise des charges qui pèsent sur les étudiants

Le pouvoir d’achat  des étudiants est préservé à la rentrée 2017 : gel des droits d’inscription, du prix du ticket restaurant, des dépenses de la médecine préventive ou encore maintien des loyers des CROUS.

Nouvelle plateforme APB et suppression du tirage au sort

Face aux limites de la procédure Admission post-bac (APB), Frédérique Vidal a annoncé la suppression du tirage au sort à la rentrée 2018 (c’est désormais une obligation légale) au profit d’un nouveau système d’accès à l’enseignement supérieur. La plateforme qui succèdera à APB sera adossée à un comité d’éthique, incluant des scientifiques de haut niveau, qui veillera à ce que les règles de fonctionnement de la plateforme soient parfaitement transparentes. Elle sera pilotée par un service à compétence nationale rattaché à la direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle.



Le contrat de réussite pour lutter contre la sélection par l’échec

La concertation engagée en juillet dernier sur l’accueil et la réussite des étudiants vise à construire de nouvelles modalités d’accès et d’organisation du premier cycle.
Frédérique Vidal a rappelé l’objectif défini par le Président de la République : conclure un contrat de réussite avec chaque étudiant afin que chacun puisse construire de manière claire et transparente un parcours pédagogique de réussite. Cela passe notamment par l’explicitation des prérequis de chaque formation, que les étudiants doivent pouvoir mettre en regard de leurs ambitions, de leurs parcours et de leurs propres acquis. Remise des propositions issues de la concertation le 19 octobre prochain.



Le Plan étudiant

La concertation engagée sur le premier cycle inclut une réflexion sur les dispositifs en faveur de la vie étudiante (logement, accès aux soins, protection sociale, conciliation entre études et activités rémunérées, place des activités culturelles et sportives, aides sociales...). Cette réflexion conduira à l’élaboration d’un Plan étudiant "que nous avons voulu prendre le temps de construire avec l’ensemble des acteurs en interministériel – et avec les étudiants eux-mêmes", précise la ministre...



Les nouveaux cursus universitaires, point d’appui de la réforme du premier cycle

Lancé dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir, l’appel à projets "Nouveaux cursus à l’université" vise à soutenir les établissements qui souhaitent expérimenter de nouvelles formes d’organisation des formations afin de les adapter à la diversité des publics. Objectifs : assurer une meilleure réussite des étudiants, soutenir des projets ambitieux de formation, mettre en œuvre de véritables universités numériques. Les 450 millions d’euros du grand plan d’investissement consacrés à la transformation du premier cycle permettront de financer le déploiement, dès 2018, des innovations pédagogiques proposées.



Master : mise en place du droit à la poursuite d’études

Désormais, le master c’est un cursus de 4 semestres, un processus de recrutement des étudiants à l'entrée en 1ère année (sur dossier ou concours) et la fin de la sélection entre le M1 et le M2. La rentrée 2017 voit également s’appliquer, pour la première fois, le droit à la poursuite d’études garanti pour tout titulaire du diplôme de licence. "Il est encore trop tôt pour tirer un bilan, précise la ministre. A ce stade, le nombre d’étudiants concernés se stabilise. Ils sont à ce jour un peu plus de 2 200 inscrits. 400 ont accepté les propositions faites, 533 les ont été refusées, 446 n’ont pas encore répondu."

Réforme du 3e cycle des études médicales

La réforme du 3e cycle des études médicales, mise en œuvre à la rentrée 2017, vise à garantir à tous les étudiants une formation de haut niveau et à améliorer la qualité des soins. Parmi les nouveautés : une organisation plus lisible, un seul diplôme pour l’exercice d’une spécialité (le diplôme d’études spécialisées), un parcours de formation progressif organisé par phases, ou encore une approche par compétences...

Nouvelle aide à la mobilité en master

A compter de la rentrée 2017, les étudiants boursiers titulaires d’une licence inscrits en première année de master peuvent bénéficier d'une aide à la mobilité lorsqu’ils changent de région académique entre la licence et le master (dépôt des demandes sur etudiant.gouv.fr). Son montant : 1 000 euros par étudiant.

Reconduction de l’aide à la recherche du premier emploi (ARPE)

L’ARPE est une aide financière destinée aux jeunes diplômés du supérieur qui entrent sur le marché du travail. Elle est versée mensuellement pendant une durée maximale de quatre mois. Le montant de l’ARPE est équivalent à celui de la bourse sur critères sociaux perçue au cours de la dernière année de préparation du diplôme (entre 100 et 550 euros), ou de 300 euros par mois pour les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur par la voie de l’apprentissage.

Construction de 80 000 logements

Les objectifs du plan 40 000 ont été tenus avec 40 391 logements livrés au 31 décembre 2017. Un nouveau cap plus ambitieux est fixé : 80 000 nouveaux logements sur le quinquennat, dont 60 000 logements étudiants et 20 000 logements pour jeunes actifs.
A noter également, la nouvelle version du dispositif de cautionnement locatif Visale ou encore la création d’un bail mobilité spécifique de 1 à 10 mois sans dépôt de garantie (notamment pour les personnes en stage).

5 000 missions de service civique dans le supérieur

Le service civique concerne les 16-25 ans (30 ans en cas de handicap) qui souhaitent s’engager pour une mission d’intérêt général, sur une période de 6 à 12 mois, en France ou à l’étranger. 5 000 missions de service civique seront déployées au sein des universités et des établissements d’enseignement supérieur en 2017-2018, notamment en faveur des étudiants en situation de handicap. C’est le résultat du protocole d’accord rassemblant le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et le secrétariat d’État aux personnes handicapées.

1ère publication : 3.10.2017 - Mise à jour : 6.10.2017

video

Discours

"L’objectif du gouvernement, c’est de faire de l’accompagnement et de l’orientation une priorité absolue et de se donner les moyens de personnaliser très fortement les parcours, en diversifiant les rythmes, en imaginant de nouvelles manières de les organiser et en misant sur l’innovation pédagogique."

Le discours de Frédérique Vidal, conférence de presse de rentrée étudiante (28 septembre 2018)

chiffres clés

2,65 millionsNombre d’étudiants à la rentrée 2017 (+1,5% par rapport à 2016).

1,57 millionNombre d’étudiants inscrits à l’université.

 13,4 milliards d’eurosBudget de l’enseignement supérieur (+194 millions d'euros).

2,7 milliards d’euros

Budget de la vie étudiante (+11 millions d’euros).


video tirage au sort

vidéo décision de la CNIL

vidéo budget

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :