L'emploi scientifique dans les organismes de recherche en 2016

Note Flash n° 14 - octobre 2017
Note Flash

Entre 2015 et 2016, les effectifs de chercheurs reculent de -1,3% dans les E.P.S.T., progressent de +0,4% dans les principaux EPIC et de +1,8% dans les principaux Instituts à but non lucratif. Dans leur ensemble, les organismes de recherche préservent l’effectif des chercheurs (+0,6%). La part des emplois non-permanents parmi les chercheurs des E.P.S.T. recule de nouveau pour revenir à son niveau de 2010, à 19%. Les organismes continuent de recruter davantage de chercheurs permanents dans les Sciences de l'ingénieur et les Mathématiques que dans l'ensemble des disciplines.

Note flash - 24.10.2017

Sommaire :

  • En 2016, les organismes de recherche soutiennent l’emploi des chercheurs, même si leur effectif total de R&D poursuit sa baisse
  • La part des emplois non-permanents recule depuis deux ans dans les E.P.S.T.
  • Les femmes représentent à peu près un tiers des chercheurs des organismes
  • En pourcentage en 2016, les départs en retraite dans les EPST sont plus faibles que dans les EPIC ; ils continuent de baisser
  • Les organismes ont recruté davantage de chercheurs permanents dans les Sciences de l'ingénieur et les Mathématiques
Publication : 24.10.2017
Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :