Le processus de Bologne et la Conférence ministérielle de Paris 2018

Conférence du processus de Bologne: la France accueille la communauté de l'enseignement supérieur

Paris, 24 et 25 mai 2018
  • Europe et international
  • EHEA
EHEA Paris - Conférence ministérielle européenne pour l'enseignement supérieur

La France organise la Conférence ministérielle européenne de l’enseignement supérieur, dite Conférence du processus de Bologne, les 24 et 25 mai 2018 à Paris. Elle réunit les ministres des 48 Etats de l’espace européen de l’enseignement supérieur, des représentants de nombreux autres pays invités, ainsi que la Commission européenne, l’UNESCO, le Conseil de l’Europe et des organisations européennes et internationales. C'est la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal, qui a ouvert la Conférence le 24 mai.

Actualité - 1ère publication : 24.05.2018 - Mise à jour : 13.06.2018
Frédérique Vidal

Paris accueille l’Europe de l’enseignement supérieur

La France qui assure depuis 2015 le Secrétariat exécutif du processus de Bologne, organise à Paris, les 24 et 25 mai 2018, la Conférence ministérielle européenne pour l’enseignement supérieur.

L’organisation de cette Conférence à Paris concrétise l’ambition européenne affirmée du Président de la République lors de son discours de l’Acropole le 7 septembre 2017, en faveur d’une "Europe de la culture, de la connaissance, du partage des langues", puis du discours de la Sorbonne le 26 septembre 2017, appelant à la création d’une vingtaine d’universités européennes en réseau d’ici 2024.

Objectifs de la conférence

  • Montrer en actes l’engagement des 48 pays impliqués dans le processus, considéré comme l’une des réussites les plus évidentes et populaires de coopération continentale.
  • Débattre des évolutions nécessaires pour permettre à l’espace européen de l’enseignement supérieur de mieux répondre aux nouveaux défis.
  • Contribuer à renforcer l’idée européenne et l’action de la France sur ce terrain européen.

Un nombre inédit de ministres

67 ministres ou vice-ministres, 48 pays européens représentés et plus de 500 participants... Cette Conférence réunit les représentants de tous les pays européens et de nombreux autres pays invités, ainsi que la Commission européenne, l’UNESCO, le Conseil de l’Europe et de nombreuses organisations européennes et internationales. Une participation exceptionnelle qui prouve la vitalité du dispositif.

Faire face aux défis du XXIe siècle

La Conférence de Paris est l'occasion de donner un second souffle à l’espace européen de l’enseignement supérieur, d’en rappeler, notamment au travers du Communiqué final, les valeurs fondamentales et de définir des horizons nouveaux pour faire face aux défis du XXIe siècle.

  • Construire conjointement les meilleurs standards de formation du XXIe siècle, adaptés aux jeunes et aux salariés, à même de répondre aux nouveaux enjeux technologiques, environnementaux, sociétaux et capables d’attirer les étudiants internationaux de demain.
  • Créer une véritable identité étudiante européenne, concrétisée par le programme de carte étudiante européenne.
  • Déployer un réseau d’universités européennes, qui soient, après la période de réformes structurelles des vingt premières années, les fers de lance de la seconde période de cet espace européen de l’enseignement supérieur. Ces universités européennes seront appelées à articuler des programmes de recherche, de formation et d’innovation en lien avec leurs territoires, en créant de vrais diplômes européens, en développant ensemble des cursus plurilingues et innovants, en dotant tous leurs étudiants de la carte étudiante européenne...


Frédérique Vidal,
ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
a ouvert la Conférence le jeudi 24 mai 2018 à 9h15.

Les délégations ministérielles présentes à Paris

Pays membres de l'EHEA

Albania - Andorra - Armenia - Austria - Azerbaijan - Belarus - Belgium Flemish Community - Belgium French Community - Bosnia and Herzegovina - Bulgaria - Croatia - Cyprus - Czech Republic - Denmark - Estonia - Finland - Former Yugoslav Republic of Macedonia - France - Georgia - Germany - Greece - Holy See - Hungary - Iceland - Ireland - Italy - Kazakhstan - Latvia - Liechtenstein - Lithuania - Luxembourg - Malta - Moldova - Montenegro - Netherlands - Norway - Poland - Portugal - Romania - Russian Federation - Serbia - Slovak Republic - Slovenia - Spain - Sweden - Switzerland - Turkey - Ukraine - United Kingdom - UK-Scotland.

Pays non membres de l'EHEA

Algeria - Argentina - Chad - Colombia - Cuba - Dominican Republic - Egypt - El Salvador - Kenya - Kyrgyzstan - Madagascar - Mali - Mexico - Niger - Nigeria - Pakistan - Gabon - Ghana- India - Iraq - Israel - Ivory Coast - Japan - Algeria - Peru - Qatar - Senegal - Singapour - Thailand - Turkmenistan - Uzbekistan.

1ère publication : 24.05.2018 - Mise à jour : 13.06.2018

Discours d'ouverture de la conférence

"C’est parce qu’il reflète la diversité, celle des identités nationales comme celle des acteurs de l’enseignement supérieur, que le processus de Bologne a pu enregistrer de beaux succès hier et peut nourrir de grandes ambitions pour demain. Car au  terme de deux  décennies, il a la maturité nécessaire pour faire face à des défis inédits."

Discours de Frédérique Vidal, ouverture de la Conférence du processus de Bologne, Paris, 24 mai 2018

Communiqué final de la Conférence

Le communiqué final (en anglais)

Les annexes (en anglais)

La conférence en chiffres

EHEA Paris - Conférence ministérielle européenne pour l'enseignement supérieur

500 participants
représentants 
de délégations étrangères

67
ministres, vice-ministres et secrétaires d’État, européens et non européens


48 
pays européens représentés

Le processus de Bologne

  • Le processus de Bologne vise à rendre compatibles les systèmes universitaires européens, de manière à constituer un espace européen de l’enseignement supérieur attractif et respectueux des valeurs de la convention culturelle européenne.
  • Bologne, ce sont aujourd’hui 48 pays engagés.
  • Un processus intergouvernemental : les ministres en charge de l’enseignement supérieur, tous les deux ou trois ans, à  l’occasion d’une Conférence ministérielle, font le point sur l’état d’avancement des objectifs fixés dans les 48 États et adoptent un Communiqué affirmant des lignes politiques partagées par tous et dessinant les priorités pour les années à venir.


Le  processus de Bologne et la conférence ministérielle de Paris 2018

En savoir plus

  • Le site www.ehea2018.paris est dédié à la Conférence ministérielle européenne 2018.
  • Le site ehea.info est le site de la communauté des acteurs qui œuvrent en faveur de l’espace européen de l’enseignement supérieur. Il présente l’ensemble des travaux menés dans ce cadre.
Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :