Recherche et enseignement supérieur en région Auvergne-Rhône-Alpes

La recherche en région AuRA

chercheur dans un laboratoire

Développer une recherche structurée, permettant de valoriser l'ensemble des sites autour de thématiques distinctives et reposant sur le triptyque formation-recherche-innovation est le grand bénéfice des labels IDEX et I-SITE du programme investissements d'avenir sur la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Article - 1ère publication : 14.06.2018 - Mise à jour : 28.06.2018

La structuration de la recherche en région AuRA

Le paysage actuel de la recherche dans la région est la résultante de nombreuses réflexions prenant en compte les forces de chaque site universitaire, les orientations définies dans les schémas régionaux d'enseignement supérieur, de recherche et d'innovation (SRESRI) et les C.P.E.R. . La labellisation Idex et I-SITE des trois sites principaux est la concrétisation de ce travail de structuration associée à une thématisation par site :
 

  • Lyon-Saint-Etienne :
    • santé globale et société
    • sciences et ingénierie
    • humanités et urbanités
       
  • Grenoble-Chambery :
    • planète et société durables
    • santé, bien-être et technologie
    • culture, technologie et organisations au service de l'innovation
    • numérique
       
  • Clermont-Auvergne :
    • agro-écosystèmes durables
    • systèmes et services innovants pour la production et les transports
    • mobilité personnalisée et santé
    • risques catastrophiques et vulnérabilité socio-économiqueœ
       

Cette structuration apportera une lisibilité totale de l’identité de la recherche en AuRA.

La recherche publique regroupe 14 000 chercheurs (dont près de la moitié sont personnels des organismes) alors que la recherche privée compte plus de 21 000 chercheurs. La production scientifique académique représente 14,3 % des publications nationales (2ème rang national et 6ème européen). La plupart des grands organismes de recherche sont présents dans la région : C.N.R.S., INSERM, C.E.A., INRA, IRSTEA, INRIA, ...

Les principales forces de recherche en région

La taille de la région et la présence des organismes permet d'assurer une implication significative sur l'ensemble des champs disciplinaires. Cependant, les points forts de la région sont les mathématiques, la physique et la chimie (2ème rang européen sur ces trois disciplines) et les sciences de l'ingénieur (3ème rang européen).

La région regroupe environ une centaine de lauréats des bourses ERC (european research concil) et une centaine de membres de l'IUF (institut universitaire de France).

De plus, la région bénéficie de grandes infrastructures de recherche :

  • Institut de Radioastronomie Millimétrique (IRAM)
  • Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire (EMBL)
  • CERN/LHC – Large Hadron Collider
  • European Synchrotron Radiation Facility (ESRF)
  • Institut Max von Laue - Paul Langevin (ILL)
  • Laboratoire P4 (Biosanté)
  • Centre européen de RMN
  • Plateforme Persée (numérisation en sciences humaines et sociales)
  • Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) 
1ère publication : 14.06.2018 - Mise à jour : 28.06.2018

Les très grandes infrastructures de recherche en AuRA

Retour haut de page