Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Environnement, planète, univers

Environnement, planète, univers

Un programme prioritaire de recherche de 30 millions d'euros pour développer les alternatives aux phytosanitaires

Frédérique Vidal et Jean-Pierre Renou, Directeur de l'I.R.H.S. © Inra

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'innovation, s'est rendue vendredi 20 juillet au centre INRA Val de Loire. Elle a présenté à cette occasion un programme prioritaire de recherche pour développer les alternatives aux phytosanitaires.

Communiqué - Publication : 20.07.2018
Frédérique Vidal

L'intensification de notre agriculture a généré, jusqu'au milieu des années 1980, un recours important aux phytosanitaires. En 1999, 120 000 tonnes étaient utilisées en France. La sortie progressive de l'utilisation des produits phytosanitaires est un enjeu majeur compte tenu de leur impact sur l'environnement et la biodiversité. Fort de ce constat, le Gouvernement a engagé une mutation profonde afin d'évoluer vers une agriculture plus écologique, plus respectueuse de l'environnement et de la santé humaine.

Dans ce contexte, Frédérique Vidal a annoncé, à l'occasion d'un déplacement à l'Institut de recherche en horticulture et semence (I.R.H.S.), un programme doté de 30 millions d'euros afin d'accélérer la production de solutions pour la sortie des produits phytosanitaires. Nouvel outil de dynamisation de la recherche, ce programme sera confié à l'INRA, qui aura la responsabilité d'identifier avec les acteurs publics et privés les secteurs sur lesquels il est nécessaire de renforcer l'effort de recherche. Cette réflexion conduira à des appels d'offres ciblés, lancés avec le concours de l'Agence nationale de la recherche (A.N.R.).

A cette occasion, Frédérique Vidal a déclaré : "En déployant un programme prioritaire de recherche, nous mobilisons nos capacités de recherche pour accompagner la mutation de nos pratiques agricoles et le développement de notre agriculture. C'est un engagement fort que nous prenons, pour protéger notre environnement et notre santé ".

Lors de cette visite, la ministre a notamment pu rencontrer des chercheurs engagés dans la conception de systèmes de production innovants, qui déploient des solutions alternatives aux pesticides.

Publication : 20.07.2018
Retour haut de page