Accueil >  Recherche

Recherche

Frédérique Vidal trace les priorités en matière de Recherche

Déplacement ENS Cachan

A l’occasion d’une visite à l’Ecole normale supérieure de Paris-Saclay, Frédérique Vidal a souhaité rappeler les principes fondateurs de la politique de recherche en France, qui reposent sur le soutien à la recherche fondamentale, la mobilisation des forces scientifiques pour répondre aux grands défis sociétaux et le renforcement du partenariat entre universités et organismes de recherche. 

Communiqué - 1ère publication : 23.10.2018 - Mise à jour : 24.10.2018
Frédérique Vidal

Ces grands principes répondent à un engagement politique fort que la ministre souhaite poursuivre et amplifier à l’avenir :

En renforçant le soutien à la recherche de base, ce qui s’est traduit par une augmentation du budget alloué à la recherche. En 2019, les crédits consacrés à la recherche sont ainsi de l’ordre de 6.9 milliards d’euros, soit une hausse de 8% depuis 2017, sans prendre en compte les crédits du Grand plan d’investissement. Cet engagement s’est notamment traduit par deux mesures fortes :

  • une mesure de soutien à la dotation des laboratoires de 25 millions d'euros dont 5 millions d'euros pour les Sciences humaines et sociales mise en place en 2018 et reconduite en 2019, soit 50 millions d'euros au total.
  • la remise à niveau des crédits de l’Agence nationale de la recherche a été engagée.  Les crédits de paiement de l’A.N.R. ont été augmentés de 220 millions d’euros, soit 34,4 % ; les autorisations d’engagements progressent quant à elles de 33 millions d'euros en 2019, soit une hausse de 65 millions d'euros sur deux ans (+ 9,3 %). Ces crédits permettent de soutenir les meilleurs projets de recherche des universités et des organismes. La Ministre souhaite poursuivre et amplifier cette dynamique dans les années à venir.

 

En renforçant les écosystèmes territoriaux organisés autour des Universités développant leur signature en matière de recherche et d’innovation, en articulation avec l’implication des organismes par le biais des unités mixtes de recherche.

En renforçant les missions nationales des organismes de recherche, grâce notamment à la coordination de programmes pour l’ensemble de la communauté scientifique, à l’instar du programme pour l’intelligence artificielle piloté par INRIA et de Make our planet great again, piloté par le C.N.R.S.. Cela sera concrétisé grâce aux priorités claires fixées pour répondre aux défis sociétaux de demain que traduiront les programmes prioritaires de recherche. Plusieurs programmes ont ainsi déjà été lancés pour développer les alternatives aux phytosanitaires par exemple. Plusieurs nouveaux programmes prioritaires seront lancés dans les prochains mois. Et cela devra se faire en encourageant l’excellence scientifique de demain : 300 nouveaux doctorants seront recrutés par le C.N.R.S. d’ici 2020. Ces jeunes chercheurs renforceront les laboratoires de recherche opérés conjointement par le C.N.R.S. et les universités. 

 En projetant nos politiques et nos pratiques à l’échelle européenne, dans le cadre de la préparation du programme Horizon Europe. Ce programme, qui est le premier programme mondial en matière de recherche, revêt une importance particulière, dans le contexte européen actuel. Or, à l’heure actuelle, les acteurs français ne s’investissent pas suffisamment dans les programmes européens. La ministre a engagé un chantier pour y remédier dans les prochains mois. 

1ère publication : 23.10.2018 - Mise à jour : 24.10.2018
Retour haut de page