Accueil >  Enseignement supérieur

Enseignement supérieur

Des mesures pour renforcer les candidatures françaises aux appels à projets européens pour les enseignants-chercheurs

IUF - 9-11-2018

A l’occasion de la cérémonie d’installation de la 28e promotion de l’Institut Universitaire de France (I.U.F.), Frédérique Vidal s’est exprimée fortement en faveur d’un plus grand engagement de la recherche française au niveau européen. 

Communiqué - Publication : 9.11.2018
Frédérique Vidal

La ministre a souligné que "l’Europe, c’est notre horizon quotidien, un bien commun et un espace de réflexion et d’action naturel pour les scientifiques. C’est bien l’échelle à laquelle nous devons construire nos projets d’enseignement supérieur et de recherche". 

 

Or, la participation actuelle de la France aux grands projets européens de recherche n’est pas à la hauteur de son excellence scientifique ni de son engagement financier. En 2017, pour ce qui concerne l’E.R.C. par exemple, la France affichait un taux de succès élevé,  proche de 15.54%, mais représentait seulement 12.55% des lauréats et 10.58% des candidatures, alors que la communauté française pèse pour environ 16% du potentiel scientifique européen. Ces chiffres disent tout le paradoxe de notre pays :  un potentiel de succès indéniable, mais une trop grande timidité dans les candidatures aux appels les plus sélectifs. 

 

Pour y remédier, la ministre a demandé aux lauréats de l’I.U.F. de se mobiliser particulièrement compte tenu de la valeur exemplaire de l’I.U.F. symbole de l’ excellence de la recherche universitaire française et a annoncé que  dès la prochaine campagne de renouvellement des membres de l’Institut universitaire de France en 2020, les candidats juniors et seniors pourront désormais  intégrer dans leur dossier de candidature à l'I.U.F. une partie consacrée à un pré-projet E.R.C. ou à un pré-projet de coopération européenne pour les domaines qui s’y prêtent. Ce critère sera pris en compte par les jurys internationaux de l’I.U.F. pour l’évaluation des candidatures. Enfin, le fait d’avoir soumis un projet deviendra à l’avenir un critère déterminant des renouvellements dont peuvent bénéficier les membres de l’I.U.F.. 

 

Frédérique Vidal a chargé Olivier Houdé, administrateur de l’I.U.F., de lui faire des propositions permettant de mettre en œuvre ces orientations dès la campagne de sélection 2020, dans le respect des contraintes et spécificités des différents champs de recherche et disciplines.  Elle a également souhaité qu’une réflexion soit engagée dans les établissements publics à caractère scientifique et technologique, afin de mettre en place des démarches permettant d’atteindre les mêmes objectifs. 

 

L'Institut Universitaire de France a pour mission de favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités et de renforcer l'interdisciplinarité, en poursuivant trois objectifs : Encourager les établissements et les enseignants-chercheurs à l'excellence en matière de recherche, avec les conséquences positives que l'on peut en attendre sur l'enseignement, la formation des jeunes chercheurs et plus généralement la diffusion des savoirs ; Contribuer à la féminisation du secteur de la recherche ; Contribuer à une répartition équilibrée de la recherche universitaire dans le pays, et donc à une politique de maillage scientifique du territoire.

Publication : 9.11.2018
Retour haut de page