Accueil >  Enseignement supérieur >  Orientation dans l'enseignement supérieur

Orientation dans l'enseignement supérieur

Point d'étape – concertation sur la professionnalisation

Groupe d'étudiants© M.E.S.R./PICTURETANK

Depuis 18 mois, le ministère conduit une concertation sociale relative à l’accès et au contenu du premier cycle post-bac. Cette concertation a permis l’adoption de la loi ORE et la réforme des arrêtés relatifs à la licence et au cadre national des licences, masters et licences professionnelles. 

Communiqué - Publication : 1.02.2019
Frédérique Vidal

Cette concertation se poursuit aujourd’hui, que ce soit en matière d’études de santé ou de professionnalisation du premier cycle. L’objectif poursuivi est toujours identique : mieux faire réussir des étudiants aux parcours et projets divers et auxquels il importe de proposer des formations ouvertes, flexibles et adaptables.

Le renforcement de la professionnalisation est nécessaire :

  • il en va d’une diversification de nos méthodes d’enseignement,
  • il en va d’un enrichissement de nos équipes pédagogiques,
  • il en va d’une amélioration de l’insertion professionnelle.

La restitution des travaux conduits sous le double pilotage de François Germinet et Rodolphe Dalle a permis de prendre connaissance de la richesse des discussions, des objectifs qui pourraient être poursuivis et de formuler 10 préconisations.

Les objectifs :

  • Une offre plus claire et lisible
  • Un offre plus riche et diversifiée
  • Des parcours sécurisés aux débouchés affirmés
  • Des parcours non linéaires pour un système résilient

Les 10 préconisations :

  • Caractériser l’offre pour rendre le système d’enseignement supérieur plus lisible
  • Définir deux grandes voies de formation supérieure : une voie professionnelle d’une part, une voie générale et technologique d’autre part
  • Enrichir la voie professionnelle en ouvrant la licence professionnelle aux 180 E.C.T.S. et en ouvrant la voie à la diplomation à Bac +1
  • Construire une filière technologique en 180 E.C.T.S. pour permettre une plus grande diversité des publics à l’entrée (notamment des bacheliers technologiques) et une meilleure insertion professionnelle des étudiants à son issue
  • Articuler les filières générales et technologiques pour autoriser une orientation progressive des étudiants et permettre, via des passerelles, des changements de filière en cours de formation
  • Renforcer le lien entre la licence générale et les écoles
  • Renforcer l’alternance entre les filières du supérieur et le monde professionnel, notamment grâce à une "portabilité des contrats d’apprentissage" et à un véritable droit au retour en formation en cours de vie professionnelle
  • Mieux articuler l’offre de formation aux besoins territoriaux
  • Organiser la présentation générale de l’enseignement supérieur afin de faire apparaître le schéma général proposé
  • Clarifier le positionnement des bachelors dans le schéma général proposé

La restitution des travaux menés par les partenaires sociaux montre que des discussions doivent encore être menées à partir des préconisations énoncées. Ces discussions doivent permettre, à horizon de deux ou trois mois, de disposer de tous les éléments nécessaires à une véritable professionnalisation du premier cycle.

Une professionnalisation qui doit au moins répondre aux objectifs suivants :

  • Sortir d’une logique de "silo" qui juxtapose, sans jamais les faire se rencontrer, les équipes pédagogiques, les étudiants et les parcours professionnels ou professionnalisant
  • Accroître les possibilités d’insertion professionnelle à Bac + 2 ou Bac + 3
  • Fortement améliorer la réussite des bacheliers professionnels et technologiques
  • Tirer toutes les conséquences de la réforme du diplôme national de licence pour en faire un outil de professionnalisation
  • Réorganiser la structuration de nos diplômes pour les rendre accessibles à une formation tout au long de la vie

Au-delà, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation souhaite mettre tous les établissements en capacité de déployer de manière globale et transversale une stratégie de professionnalisation de leur offre de formation qui fera l'objet d'une attention particulière dans le dialogue contractuel.

Publication : 1.02.2019
Retour haut de page