Diplôme universitaire de technologie (D.U.T.)

Près de 1000 places supplémentaires dans les I.U.T. d'Ile-de-France pour la rentrée 2019

Deplacement Creteil

A l’occasion d’un déplacement à l’Université de Paris Est Créteil et en présence des Présidentes et Présidents d’universités franciliennes, Frédérique Vidal a annoncé la création de près de 1 000 places dans les I.U.T. d’Ile-de-France pour la rentrée 2019. 

Communiqué - Publication : 20.02.2019
Frédérique Vidal

Cet important déploiement de nouvelles formations professionnalisantes a pu être réalisé grâce aux efforts déployés par les Universités et leurs I.U.T. et à un financement du M.E.S.R.I. qui s’élève à près de 6 millions d’euros. Ces nouveaux cursus seront principalement proposés dans le secteur tertiaire – particulièrement en tension – et intégrés sur la plateforme de préinscription Parcoursup dans les prochains jours.

Depuis mai 2017, le Gouvernement porte une politique ambitieuse de transformation de l’enseignement supérieur en France. L’effort d’amélioration de l’information et de l’orientation des lycéens, et la mise en œuvre de formations proposant des parcours personnalisés et adaptés au profil et au projet de chacun traduisent l’importance toute particulière qui a été portée à la rénovation du premier cycle post-bac.

Parmi les formations de premier cycle figurent les diplômes universitaires de technologie (D.U.T.) qui attirent de plus en plus d’étudiants. En 2018, 121 600 étudiants ont été inscrits en I.U.T., soit une augmentation de 3,2% par rapport à la rentrée 2017. Avec l’instauration par la loi ORE de quotas pour les bacheliers technologiques dans la filière qui leur est originairement destinée, ce sont + 19% d’entre eux qui ont été admis en I.U.T.. 

La création de près de 1 000 places en Ile-de-France s’inscrit ainsi dans la volonté du gouvernement de proposer des formations professionnalisantes qui permettent, à Bac +2 ou Bac +3, une insertion professionnelle de qualité. 

Elle s’inscrit également dans la continuité de la concertation sociale relative à la professionnalisation du premier cycle post-bac. En effet, cette concertation sociale doit notamment permettre aux universités de repenser l’ingénierie de leur premier cycle afin de permettre une plus grande professionnalisation de certaines formations et offrir aux étudiants des parcours flexibles et ouverts. L’objectif du gouvernement est ainsi de permettre aux établissements de déployer une stratégie de formation globale et transversale, en matière de professionnalisation. 

Publication : 20.02.2019
Retour haut de page