Accueil >  Enseignement supérieur >  Formations et diplômes >  Doctorat

Doctorat

Le doctorat

Étudiants qui sourient© Prisme/Pierre Jayet

Le doctorat est un diplôme de troisième cycle de 8 années d'études après le baccalauréat. Il se prépare au sein d’une école doctorale, après obtention d’un diplôme conférant le grade de master ou d'un niveau équivalent. Cette formation permet d'obtenir, après soutenance d'une thèse, le grade de docteur.

Article - 1ère publication : 3.02.2014 - Mise à jour : 25.02.2019

Le processus de Bologne, qui est à l’origine du système LMD (licence-master-doctorat)  a affirmé le caractère fondamental de la formation doctorale pour l'avancement de la connaissance au travers d'une recherche innovante et a invité les établissements d'enseignement supérieur des États membres de l’Union européenne à prendre les mesures appropriées pour que leurs cursus conduisant à la délivrance du doctorat garantissent l'acquisition d'une formation interdisciplinaire et le développement de compétences transférables.

La loi du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche s’inscrit dans cette dynamique : la recherche, dans toute sa diversité, a pour mission de répondre aux grands enjeux sociétaux à venir.  Les études doctorales représentent donc un enjeu majeur qui intéresse, outre les travailleurs scientifiques, la société tout entière grâce au recrutement par les entreprises, privées comme publiques, de profils tournés vers la recherche et l’innovation. C’est l’esprit du nouveau cadre national de formation entré en vigueur le 1er septembre 2016.



Le doctorat, le plus haut diplôme de l'enseignement supérieur

Le doctorat, qui est le plus haut diplôme de l'enseignement supérieur, est une formation à la recherche par la recherche et représente à ce titre une expérience professionnelle de recherche. Elle conduit à la production de connaissances nouvelles.

Sur la base d'un sujet de thèse, le doctorant effectue des recherches sous la responsabilité d'un ou plusieurs directeurs de thèse. La formation doctorale se déroule au sein d'unités ou d'équipes de recherche dont la qualité est reconnue par une évaluation nationale périodique. La thèse, qui représente la réalisation individuelle ou collective de travaux scientifiques originaux, conduit à une soutenance devant un jury, sanctionnée par la collation du grade de docteur.


Le doctorat est une formation ouverte sur l'international. La nouvelle réglementation favorise l'ouverture à l'international, ainsi que  les thèses en cotutelles. Ces dernières se déroulent dans le cadre d'une convention entre les établissements engagés en adaptant lorsque c'est nécessaire, la réglementation nationale aux exigences de la coopération internationale.

Le doctorat et les docteurs

À la rentrée 2017, 73 508 étudiants sont inscrits en doctorat. Le nombre de doctorants est en baisse continue depuis 2009, tandis que le nombre de doctorats délivrés est stable depuis cinq ans (14 678 en 2017) après une période de hausse. Environ 3 doctorants sur 4 inscrits en première année bénéficient d'un financement pour leur thèse.

 
L'enquête sur les écoles doctorales menée par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI) recense 73 508 étudiants inscrits en doctorat à la rentrée 2017.
 
Un peu plus de 16 800 étudiants se sont inscrits en doctorat pour la première fois à la rentrée 2017, un effectif stable par rapport à la rentrée 2016.

Seuls 36 % des étudiants inscrits en première année de doctorat à l'université étaient inscrits en Master l'année précédente. Plus de la moitié des doctorants n'étaient pas inscrits à l'université (57 %). En font partie les diplômés à l'étranger, les étudiants en reprise d'études après une interruption d'au moins un an ou qui étaient inscrits dans une école d'ingénieur non universitaire.

À la rentrée 2017, 73 % des doctorants inscrits en première année et dont la situation financière est déclarée ont bénéficié d'un financement pour leur thèse. La majorité des doctorats financés le sont par des financements publics comme les contrats doctoraux du MESRI (34 %), les financements relevant d'un organisme de recherche (10 %) ou d'une collectivité territoriale (8 %). Les CIFRE représentent près de 11 % des doctorats financés et les financements spécifiques pour doctorants étrangers 17 %.

14 678 doctorats ont été délivrés durant l'année civile 2017. La moitié des doctorats relèvent des domaines scientifiques, 21 % des sciences humaines et humanités et 12 % des sciences de la société.

Le nombre de doctorats délivrés annuellement a augmenté près de 10 % de 2009 à 2012.

Depuis 2010, la durée passée à préparer une thèse tend à diminuer. En 2017, plus de 4 nouveaux docteurs sur 10 ont soutenu leur thèse en moins de 40 mois, soit à peu près la durée prévue par les textes. Pour 3 docteurs sur 10, une année supplémentaire a été nécessaire et 1 doctorat délivré sur 10 a nécessité plus de 6 années de préparation. Ces durées présentent de très fortes variations selon les domaines scientifiques : plus de 9 doctorats sur 10 en sciences exactes et applications et en sciences du vivant ont été conduits en moins de 52 mois. En revanche, la durée de préparation de la thèse en sciences humaines et humanités et en sciences de la société est plus longue. Plus de 6 docteurs sur 10 ont préparé leur thèse pendant au moins 52 mois avant de pouvoir la soutenir et seuls 14 % de ces docteurs ont obtenu leur diplôme en moins de 40 mois.

Méthodologie

Les données présentées proviennent principalement de l'enquête sur les écoles doctorales menée par le MESRI. L'information sur l'origine des doctorants  est basée sur les données individuelles collectées par le biais des remontées du Système d'Information sur le Suivi de l'Etudiant (SISE) qui recense les inscriptions dans les universités et établissements assimilés (grands établissements, Centre Universitaire de Formation et de Recherche, Communautés d'Universités et d'Etablissements), les écoles d'ingénieurs et les écoles de management et de commerce. Ces données sont disponibles pour 90 % des doctorants. Les thèses qui font partie intégrante de la préparation aux diplômes d'État de docteur en médecine, en pharmacie et en chirurgie dentaire ne sont pas prises en compte dans cette fiche.


Comment s'inscrire en doctorat

L'inscription en première année de doctorat est prononcée par le chef d'établissement sur proposition du directeur de l'école doctorale, après avis du directeur de thèse et du directeur de l'unité ou de l'équipe de recherche sur la qualité du projet et les conditions de sa réalisation.

Pour être inscrit en doctorat, le candidat doit être titulaire d'un diplôme conférant le grade de master. Si cette condition de diplôme n'est pas remplie, le chef d'établissement peut, par dérogation et sur proposition du conseil de l'école doctorale, inscrire en doctorat des personnes ayant effectué des études d'un niveau équivalent ou bénéficiant de la validation des acquis de l'expérience prévue à l'article L. 613-5 du code de l'éducation.

La politique d'admission de chaque école doctorale est disponible sur les pages Internet de l'école.

La consultation de l’annuaire des écoles doctorales permet de disposer d'une vision de l'ensemble des champs disciplinaires vers lesquels sont tournées les écoles doctorales.


La préparation du doctorat

Pour préparer ce diplôme, le doctorant s'inscrit dans un établissement d'enseignement supérieur accrédité par le ministère chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche pour décerner le diplôme national de doctorat.

Au sein de cet établissement, sa formation doctorale est organisée par une école doctorale qui lui offre un encadrement scientifique personnalisé de haut niveau pour préparer sa thèse :

  • en le plaçant sous le contrôle et la responsabilité d'un ou plusieurs directeurs de thèse, l'un de ces directeurs pouvant enseigner dans une université étrangère et
  • en le rattachant à une unité de recherche où il effectuera ses travaux de recherche et participera aux activités du laboratoire,
  • en lui proposant des enseignements et des séminaires destinés à conforter sa culture scientifique.


Un comité de suivi individuel du doctorant veille au bon déroulement de son cursus. Il évalue notamment les conditions de sa formation et les avancées de sa recherche.

 

Afin de favoriser l'insertion professionnelle du futur docteur dans le secteur public comme dans le secteur privé et afin de favoriser son ouverture à l'international, l'école doctorale et le directeur de thèse :

  • l'incite à participer à des colloques nationaux, européens et internationaux et à publier dans des revues nationales, européennes et internationales,
  • lui propose un plan de formations adapté à son projet professionnel et
  • l'aide à valoriser ses compétences et sa formation au sein d'un portfolio.


Une durée adaptée à chaque situation

La préparation du doctorat s'effectue en règle générale en trois ans en équivalent temps plein consacré à la recherche. Dans les autres cas, notamment lorsque le doctorant a une activité salariée, la durée de préparation du doctorat peut être au plus de six ans. Des prolongations annuelles peuvent être accordées à titre dérogatoire par le chef d'établissement.

A titre exceptionnel et sur demande motivée du doctorant, une période de césure insécable d'une durée maximale d'une année peut intervenir une seule fois, par décision du chef d'établissement. Durant cette période, le doctorant suspend temporairement sa formation et son travail de recherche. Cette période n'est pas comptabilisée dans la durée de la thèse.

1ère publication : 3.02.2014 - Mise à jour : 25.02.2019
Retour haut de page