Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (I.G.A.E.N.R.)

Mission et organisation de l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (I.G.A.E.N.R.)

Visuel pour l'IGAENR

L'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (I.G.A.E.N.R.) est placée sous l'autorité des ministres de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et du ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle exerce des fonctions de contrôle, d'étude et d'évaluation, et formule des avis et propositions concernant le fonctionnement et l'efficacité du système d'enseignement et de recherche. Son programme de travail annuel est défini par les ministres dans une lettre de mission.

Article - 1.03.2012

 

Historique de l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche

 Les inspecteurs généraux sont créés en 1802, sous le nom d'inspecteurs généraux des études, au moment où Napoléon Bonaparte réorganise le système éducatif. Au nombre de trois, assistés de trois commissaires, les inspecteurs généraux sont chargés de l'établissement des lycées tout juste créés. Ils constituent, d'après le décret qui les institue, "la clef de voûte" du nouveau système scolaire. Six ans plus tard, leurs missions sont élargies et précisées par le décret du 17 mars 1808 qui organise l'Université impériale. Ils prennent alors le nom d'inspecteurs de l'Université, qu'ils garderont jusqu'au milieu du siècle, et leur nombre passe à 18. Ils ont, dès lors, vocation à inspecter tous les établissements scolaires qui dépendent de l'Université et leurs personnels, y compris ceux de l'enseignement supérieur jusqu'en 1888. Ce sera là leur mission essentielle jusque dans les années 60 du XXe siècle.

 

L'inspection générale évolue et se diversifie au gré des modifications du système éducatif. En 1882, est créé un corps d'inspectrices générales de l'enseignement maternel qui est une véritable reconnaissance de l'école maternelle et, en même temps, le premier pas vers une féminisation de la fonction. Ces inspectrices sont intégrées à l'inspection générale de l'enseignement primaire en 1955. En 1885, on instaure un inspecteur général de l'économat en réponse à une polyvalence des missions des inspecteurs généraux devenue écrasante. Cette création amorce une spécialisation d'une partie des inspecteurs dans le domaine administratif. En 1920 est fondée l'inspection générale des services administratifs, qui deviendra, en 1965, l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et, en 1999, l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (I.G.A.E.N.R.). Enfin, en 1920, des inspecteurs généraux de l'enseignement techniques sont établis et forment un corps à part entière jusqu'en 1960.

Missions de l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche

 

L'I.G.A.E.N.R.  a pour mission d’évaluer :

  • les types de formation
  • les contenus d’enseignement
  • les programmes
  • les méthodes pédagogiques
  • les procédures
  • les moyens mis en œuvre


Elle accompagne la réflexion didactique et pédagogique des corps d'inspection exerçant en académie et construit avec eux une réflexion prospective sur les évolutions de l'enseignement.

Elle participe au contrôle des personnels d’inspection, de direction, d’enseignement, d’éducation et d’orientation. Elle prend part à leur recrutement et à l’évaluation de leur activité.

Elle joue un rôle important dans la réflexion sur les programmes scolaires, dans l’observation, l'évaluation et la diffusion des pratiques pédagogiques.

Elle peut exercer des missions d’audit dans d’autres services ministériels ou auprès de collectivités territoriales, avec l'accord du ministre. Ainsi, elle effectue des missions d’expertise, d’évaluation, de transfert de savoir-faire pédagogique ou d’information comparative à l’étranger, à la demande du ministère des Affaires étrangères, de l’agence pour l’enseignement français à l’étranger ou d’organismes internationaux.

L'inspection générale de l'éducation nationale suit un programme de travail fixé par le ministre de l'éducation nationale, le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche et, actuellement, la ministre déléguée à la réussite éducative, dans une lettre de mission commune avec l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche.

Recrutement, organisation

Recrutement des inspecteurs généraux

Organisation de l'I.G.A.E.N.R.

Les correspondants et les collèges académiques :

Cliquer sur la carte et voir en bas de la page

Carte des correspondants de l'IGAENR

 

1ère publication : 1.03.2012 - Mise à jour : 14.03.2017

Rapport d'activité de l'I.G.A.E.N.R.

Rapport d'activité 2014 de l'I.G.A.E.N.R.

Charte de déontologie

Adoptée au mois de juillet 2012, la charte de l'I.G.A.E.N.R. formalise les principes déontologiques qu’elle applique dans la conduite de ses missions et de ses activités. Un collège de déontologie composé de trois personnes veille, aux côtés du chef du service de l’IG.A.E.N.R., à son respect.

Charte de déontologie de l'I.G.A.E.N.R.

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés