Accueil >  Enseignement supérieur >  Formations et diplômes >  Formations de la défense

Formations de la défense

Les partenariats Enseignement supérieur-Défense

J.N.R.

Cette page donne accès à l’essentiel des informations permettant à un enseignant-chercheur, à un étudiant, de connaître les possibilités de formation, d’information et d’engagement en matière de défense et de sécurité nationale : stages, sessions, cursus, unités d’enseignement libre, personnes ressources, réserve militaire, etc.

Article - 11.08.2016

À propos du partenariat Enseignement supérieur-Défense

Le protocole signé le 20 mai 2016 par les ministres chargés de la Défense et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de l’Agriculture donne un nouvel élan à l’action engagée pour former des citoyens actifs et conscients, aptes à participer à la vie politique, économique et sociale de notre Patrie, à en défendre les valeurs et à contribuer à la résilience nationale, dans l’esprit des derniers « Livres blancs sur la Défense et la sécurité nationales ».

Il prolonge les expériences menées en commun depuis 2007, notamment le développement progressif des « Unités d’enseignement libre défense et sécurité » dans le cadre de la nouvelle licence, celui du référentiel national « Intelligence économique et  nouveaux risques du 21ième siècle » et la mise en place du réseau des « Référents enseignement de défense et sécurité nationale» pour :

  • donner aux étudiants, futurs responsables, les connaissances et compétences nécessaires à leur rôle futur dans l’entreprise et dans la cité
  • mieux faire connaître l’offre de stages de la Défense et la réserve militaire ;
  • inclure les problématiques de défense et de sécurité nationales dans les cursus disciplinaires
  • donner sa juste place à l’Université dans la réflexion et le débat stratégiques.

Ces actions sont particulièrement nécessaires dans un contexte où la puissance économique, la capacité d’action politique et militaire, l’excellence technologique et industrielle s’interpénètrent et déterminent la capacité des Nations à définir et gérer leur avenir. Les attentats qui ont frappé notre pays ne rendent que plus nécessaire un engagement éclairé des citoyens, dans le respect de l’éthique militaire et des valeurs démocratiques.

La conférence des présidents d’université a désigné Frédéric Dardel, président de l’université Paris Descartes, comme référent national.

L’Institut des Hautes études de défense nationale (I.H.E.D.N.)

Etablissement public dépendant du Premier ministre, l’IHEDN organise des sessions nationales et régionales ouvertes aux enseignants chercheurs, et propose des formations aux étudiants (sessions  jeunes, séminaires master 2, séminaires grandes écoles). L’Union des associations d’auditeurs de l’IHEDN, qui compte de nombreux universitaires ayant bénéficié d’une session nationale ou régionale, est partie prenante de cette action. L’Association nationale des auditeurs jeunes, très dynamique, rassemble les auditeurs des sessions jeunes.

Unités d’enseignement libre et référentiel national

Les unités d’enseignement libre ont pour but de permettre aux étudiants de toutes disciplines qui le souhaitent de compléter leur culture générale et citoyenne en prolongeant, en licence, le « parcours de citoyenneté » institué par la loi de 1997 portant réforme du service national.

Le référentiel national « Intelligence économique et nouveaux risques du 21ièmes siècle » a été élaboré en partenariat avec le Ministère de la Défense, la Conférence des présidents d’université, la conférence des grandes écoles, la Conférence des directeurs d’écoles françaises d’ingénieurs, l’IHEDN, l’INHESJ et le MEDEF. Alors que les Unités d’enseignement libre visent à compléter la culture générale des étudiants, ce référentiel se situe dans une perspective d’insertion professionnelle et a pour but de sensibiliser les futurs acteurs aux enjeux de l’économie mondialisée, en présentant les bases de l’intelligence économique et territoriale, et les réalités géostratégiques de notre époque. Déployé dans un premier temps dans un certain nombre d’établissements choisis pour l’expérimentation initiale, il est maintenant à la disposition de tous les établissements qui souhaitent l’adopter.

La formation des futurs enseignants

Les connaissances et compétences de défense et de sécurité nationales font partie du « socle commun de connaissances et de compétences » de l’enseignement scolaire, comme des connaissances et compétences relatives au métier. A ce titre, elles concernent bien sûr les futurs enseignants d’histoire, géographie et éducation civique, mais aussi les futurs professeurs de l’ensemble des disciplines et professeurs des écoles.

Afin d’aider les Ecoles supérieurs du professorat et de l’éducation (ESPE) à mettre en œuvre cette formation, un référentiel  national a été élaboré et mis à la disposition des ESPE. Il ne s’agit en aucun cas d’un cadre rigide ou d’application impérative, mais d’une aide à la réflexion offerte à celles des ESPE qui le souhaitent.

Les « trinômes académiques » Education-Défense-IHEDN mis en place dans chaque académie se tiennent à la disposition des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation pour leur apporter soutien et interventions.

La conférence des directeurs d’Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation a confié à Alain Mougniotte, directeur de l’ESPE de Lyon, une mission nationale de coordination.

Accès aux ressources documentaires

L’Institut de recherches stratégiques de l’Ecole militaire (IRSEM) et le centre de documentation de l’Ecole militaire (CDEM), les ressources documentaires de la Défense sont ouverts aux enseignants chercheurs et aux étudiants.

Le Pacte enseignement supérieur

La Ministère des Armées (DGRIS) a décidé de donner une  plus grande visibilité et transparence à sa politique de soutien à la recherche, et d’y investir des sommes importantes. C’est le Pacte pour l’enseignement supérieur.

La réserve militaire et la garde nationale

Enseignants chercheurs, agents administratifs et techniques ou étudiants peuvent participer, sous les armes, à la défense de  notre Patrie et de nos concitoyens, au sein de la réserve militaire opérationnelle. La loi « Egalité et citoyenneté »et ses décrets d’application ont créé des mesures incitatives et posé le principe d’une prise en compte des activités de réserviste dans les cursus universitaires.

Référents défense et sécurité nationale

Nommés par chaque président d’université ou directeur d’école, ils ont pour mission de promouvoir les études et la culture de défense, de faire connaître aux étudiants les possibilités de s’investir au profit de la Défense, de favoriser la prise en compte, dans les cursus et la recherche, de la problématique de défense.

Ce réseau mis en place à partir de la rentrée universitaire 2008-2009 compte actuellement plus de 140 membres.

Ils sont à la disposition des enseignants-chercheurs et des étudiants, qui sont vivement invités à leur apporter leur concours.

Les référents des établissements de Lyon et Saint-Etienne ont formé une « collégiale » à laquelle des « référents juniors » étudiants apportent un précieux soutien.

Le délégué national pour l’éducation à la défense

Le délégué  national pour l’éducation à la défense, nommé par lettre de mission du directeur de cabinet du Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, veille à la mise en œuvre des protocoles Défense-Education-Enseignement supérieur.

Contacter le délégué national pour l'éducation à la défense

 

1ère publication : 11.08.2016 - Mise à jour : 30.06.2017

Les unités d’enseignement libre transversales (U.E.L.)

Des U.E.L. ont été créées dans plusieurs universités dans le cursus de licence. Ces unités d’enseignement libre transversales de défense et sécurité nationales permettent aux étudiants de compléter et d’approfondir dans ces domaines la culture générale acquise dans le cadre du  parcours de citoyenneté au collège et au lycée.

Les trinômes académiques

Le référentiel "intelligence économique et nouveaux risques"

En juin 2011, l'expérimentation d’un référentiel national a été lancé : il est destiné à apporter aux étudiants, dans une optique d’insertion professionnelle, les bases de l’intelligences économique et de la connaissance des risques géopolitiques de notre siècle.

Référentiel "Intelligence économique et nouveaux risques

Les recherches les plus fréquentes :