Formation continue tout au long de la vie

Contenu des épreuves pour devenir ingénieur diplômé par l'État

Article - 18.02.2008

Épreuve d'évaluation de l'expérience et des acquis professionnels

Objectif - Moyens d'appréciation

S'assurer que le candidat occupe une fonction communément confiée à un ingénieur (5 ans).

Vérifier le niveau d'encadrement et de responsabilité confié par l'entreprise au travers :

  • des fonctions exercées : encadrement, direction d'équipe, proposition et gestion de projet
  • de la position au sein de l'entreprise (cf. organigramme simplifié et attestation de l'employeur)
  • du niveau de rémunération (accessoirement)

Vérifier la progression de carrière et l'ouverture professionnelle qui doit permettre une flexibilité acceptable

Vérifier la notoriété :

  • travaux et publications
  • titres, brevets

S'assurer de la véracité des informations portées dans le dossier de candidature, notamment cerner le niveau des responsabilités confiées au (à la) candidat(e)

S'assurer d'un niveau de compétence suffisant (cf. le répertoire de compétences) et notamment :

  • maîtrise des outils et méthodes des différents aspects de la spécialité
  • aptitude à conduire une équipe et à prendre des décisions
  • facultés d'abstraction, de conception et de modélisation
  • culture scientifique et technique, expression

S'assurer de la plus-value apportée dans le cadre de l'activité professionnelle

S'assurer de la capacité à s'adapter au développement ultérieur de la spécialité et à évoluer vers d'autres champs de compétences

S'assurer que le ou (la) candidat(e) a les capacités et les moyens de répondre à l'épreuve du mémoire

A noter que le jury national a estimé que :

  • les seules activités de recherche et d'enseignement ne peuvent pas être assimilées à une pratique professionnelle dans des fonctions communément confiées à un ingénieur
  • les candidats(es) ingénieurs d'études ou de recherche doivent faire la preuve que leurs activités professionnelles sont en lien avec le monde industriel

Les candidats(es) sont invités(ées) à apporter tout document permettant d'illustrer leur activité professionnelle. L'école peut fournir les supports nécessaires si elle a été préalablement avertie.

Épreuve de soutenance du mémoire

Le mémoire fait état des conditions scientifiques et techniques d'une réalisation effectuée sous la responsabilité du (de la) candidat(e), ou susceptible de l'être, dans la spécialité retenue.

Objectif - Moyens d'appréciation

Justifier la nature de la pratique professionnelle exercée.

Sujet

S'assurer qu'il permet de mobiliser et de mesurer le champ de compétences du(de la) candidat(e). Il doit permettre une approche interdisciplinaire du travail.

Mémoire

S'assurer que le mémoire :

  • contient des hypothèses, les solutions préconisées, la méthodologie, les choix, la réalisation, les résultats...
  • est ouvert aux différents champs disciplinaires
  • indique le développement scientifique et technique des travaux réalisés
  • met en évidence la contribution personnelle du(de la) candidat(e) dans les travaux présentés, justifiant en particulier la nature de la pratique professionnelle exercée
  • évalue la pertinence des travaux par rapport à l'environnement technique et économique, leur impact
  • présente un recul critique sur le travail effectué, et le cas échéant, fasse des projections et des propositions pour l'avenir
  • est synthétique (pas plus de 80 pages)
  • est résumé en français et en anglais

Les mémoires des lauréats peuvent être consultés à la bibliothèque du CNAM (sauf lorsque la confidentialité a été demandée). La Société des Ingénieurs Diplômés par l'État (S.I.D.P.E.) propose un catalogue regroupant par spécialités les titres et résumés de nombreux mémoires récents.

Soutenance

L'appréciation porte notamment sur :

  • le contenu du mémoire : conduite de travail, valeur scientifique et technique, pertinence, ouverture
  • l'argumentaire développé par le ou (la) candidat(e) : forme et fond, l'expression.

Répertoire de compétences et instructions pratiques relatives au mémoire

(Aperçu de réflexion sur deux exemples)

Au cours de l'épreuve d'évaluation notamment, le jury cherchera à faire le point sur les compétences du (de la) candidat(e) et à les évaluer au regard de celles attendues d'un ingénieur.

Ces compétences se présentent en termes de savoirs et de méthodologie inhérents à la fonction d'ingénieur. Elles sont soit transversales, soit liées à l'activité d'ingénieur et à la spécialité.

A titre indicatif et afin d'aider les candidats(es), un répertoire de ces compétences est proposé ci-après.l s'agit d'un outil, évolutif, qui ne constitue en aucune façon une grille d'évaluation, les jurys demeurant souverains dans leurs modalités d'appréciation des candidats(es).

S'agissant des compétences liées à la spécialité, seules les spécialités informatique et gestion de production sont citées à titre d'exemple.

Instructions pratiques relatives au mémoire

En cas de succès, le mémoire pourra être consulté par des chercheurs ou de futurs(es) candidats(es). Il doit donc répondre aux exigences suivantes :

Le mémoire doit être dactylographié et relié sur du papier de format A4, opaque, 80 g.

Sur la couverture et la page 2 (cf. ci-après pour la pagination), doivent figurer :

  • le nom du (de la) candidat(e)
  • le titre du mémoire et la spécialité préparée
  • le nom de l'établissement dans lequel il est soutenu
  • l'année de la session
  • la composition du jury particulier comportant le titre des membres


Il est impératif que le mémoire ne dépasse pas 80 pages, auxquelles il est possible d'adjoindre une annexe technique (photographies, graphiques) si elle présente un intérêt pour l'appréciation du (de la) candidat(e).

Il doit comporter :

  • une table des matières
  • une introduction
  • un développement
  • une conclusion
  • une bibliographie


Dans le corps du mémoire, le (la) candidat(e) doit utiliser des unités normalisées.

Pour permettre une bonne lecture, il est indispensable de :

  • ne pas utiliser de recto verso
  • laisser une marge suffisante pour une bonne reliure
  • réaliser "au trait" sans aplats de couleur, ni dégradés de noir et de blanc, les graphiques, tableaux, diagrammes, cartes
  • le cas échéant, produire des documents photographiques contrastés
  • placer les notes en bas de page ou en fin de chapitre
  • regrouper les documents cités dans une liste de références bibliographiques
  • soigner la table des matières en mentionnant les titres des chapitres et leur pagination, les documents annexés, les illustrations avec les numéros de pages correspondantes
  • numéroter chaque page du mémoire en continu. La pagination commence à la page 2 (page qui suit la page de couverture) et s'achève à la dernière page
  • situer cette pagination en haut et au centre des pages


Le mémoire doit être accompagné d'un bordereau documentaire comportant :

  • le titre du rapport
  • un résumé de trois cents mots en français et en anglais et huit mots clés en français et en anglais


Ce résumé doit être reproduit au verso de la page de couverture du rapport.

Le mémoire doit être déposé en 7 (ou 8) exemplaires :

  • 5 (ou 6) pour les membres du jury
  • 1 pour l'école
  • 1 pour le ministère en vue de la présentation au jury national
     
1ère publication : 18.02.2008 - Mise à jour : 21.10.2016

Calendrier

Ouverture de l'examen

Bulletin Officiel n°26 du 30 juin 2016 
Délivrance du titre d'ingénieur diplômé par l'État au titre de l'année 2017 : Avis d'ouverture de l'examen

Inscription

Inscription pour l'année 201 (session unique) à l'examen :

du 1er juillet 2016 au 31 octobre 2016 inclus

Dossier de candidature au titre d'ingénieur diplômé par l'État 

Ecoles et spécialités

  • Spécialités dans lesquelles peut être délivré le diplôme
  • Liste des écoles autorisées à organiser l'examen conduisant à la délivrance du titre d'ingénieur diplômé par l'État

 J.O. du 26 juillet 2014

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés