Les métiers de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Médecin de l'éducation nationale

Conditions d'accès au concours, missions, évolution de carrière, rémunération des médecins de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Article - 25.10.2017

Les missions des médecins de l'éducation nationale

Les missions des médecins de l'éducation nationale sont fixées par l'article 2 du décret n°91-1195 du 27 novembre 1991 portant dispositions statutaires applicables au corps des médecins de l'éducation nationale et à l'emploi de médecin de l'éducation nationale-conseiller technique et précisées par la circulaire n°2015-118 du 10 novembre 2015. Ces missions s'inscrivent dans la politique de promotion de la santé en faveur des élèves définie par la loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République, et plus largement dans la politique générale de santé. Dans ce cadre, ils contribuent à la réussite des élèves et participent à l'accueil et l'accompagnement de chaque élève en fonction de ses besoins spécifiques liés notamment à sa santé physique ou psychique, en apportant leur expertise diagnostique le plus précocement possible. Leur participation à la politique de santé publique dans une démarche de promotion de la santé leur permet d'identifier les besoins et les demandes des publics concernés pour construire et évaluer des actions en milieu scolaire avec l'ensemble de la communauté éducative.

Les médecins de l'éducation nationale sont chargés des actions de prévention individuelle et collective et de promotion de la santé auprès de l'ensemble des enfants scolarisés dans les établissements d'enseignement des 1er et 2nd degrés de leur secteur d'intervention.

La prévention individuelle concerne les visites médicales au cours de la 6e année et les visites médicales préalables à l'affectation d'élèves mineurs à des travaux réglementés, mais également les examens à la demande pour situations préoccupantes (protection de l'enfance, difficultés d'apprentissage, de comportement) et les élèves à besoins particuliers (troubles de la santé, troubles des apprentissages, situations de handicap). L'arrêté interministériel du 3 novembre 2015 relatif à la périodicité et au contenu des visites médicales et de dépistage obligatoires prévues à l'article L. 541-1 du code de l'éducation a précisé le contenu des visites médicales devant être réalisées par les médecins lors de la 6e année de l'élève, ainsi que le contenu des visites de dépistage effectuées par les infirmiers au cours de la 12e année.

La prévention collective porte sur :

  • l'accompagnement des projets
  • promotion de la santé
  • l'éducation à la santé
  • la surveillance de l'environnement scolaire
  • la formation des personnels
  • le recueil et l'analyse des données de santé

Elle concerne également l'intervention lors de la survenue d'événement grave ou de maladies transmissibles en milieu scolaire.

Comment devenir médecin de l'éducation nationale

Le recrutement des médecins de l'éducation nationale s'effectue par la voie :

  • d’un concours unique sur titres et travaux complété d'une épreuve orale
  • d’un concours réservé de recrutement de médecins de l'éducation nationale (dernière session organisée en 2018).

Pour concourir, il faut être titulaire d'un diplôme, certificat ou titre exigé, en application du 1° de l'article L.4111-1 du Code de la santé publique, pour l'exercice de la profession de médecin, ou être titulaire d'une autorisation individuelle permanente d'exercice de la médecine.

Plus d'informations : consulter les recrutements des médecins de l’éducation nationale

Évolution de carrière des médecins de l'éducation nationale

Peuvent être nommés dans l'emploi de médecin de l'éducation nationale - conseiller technique du groupe I

  • Les médecins appartenant à un corps ou cadre d’emplois de fonctionnaires de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent, y compris ceux visés à l’article 2 de la loi n°86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, titulaires d’un grade d’avancement et comptant au moins 12 ans de services effectifs en qualité de médecin dans l’un de ces corps, cadres d’emplois ou emplois.
  • Les fonctionnaires occupant ou ayant occupé un emploi des groupes II ou III pendant une durée d’au moins 4 ans.

Peuvent être nommés dans l'emploi de médecin de l'éducation nationale - conseiller technique du groupe II ou du groupe III

Les médecins appartenant à un corps ou cadre d’emplois de fonctionnaires de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent, y compris ceux visés à l’article 2 de la loi n°86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, titulaires d’un grade d’avancement et comptant au moins 8 ans de services effectifs en qualité de médecin dans l’un de ces corps, cadres d’emplois ou emplois.

Rémunération des médecins de l'éducation nationale

Médecin de l'éducation nationale

Le corps des médecins de l'éducation nationale est un corps de catégorie A comprenant deux grades :

  • grade de médecin de l'éducation nationale 2e classe comportant 9 échelons
  • grade de médecin de l'éducation nationale 1ère classe comportant 6 échelons dont un avancement hors échelle A


Tableaux de rémunération des médecins de l'éducation nationale - Données au 1er septembre 2017

Les rémunérations sont exprimées en brut. Les traitement mensuels s'entendent hors perception de l'indemnité de résidence ou du supplément familial de traitement. Les taux des indemnités sont annuels.

Grade de médecin de l'éducation nationale première classe
ÉchelonAvancementIndice majoréTraitement mensuel brut (1)Indemnités annuelles brutes
6e échelon
Hors échelle A
- 967 4 531 € - RIFSEEP (2)
- Réseau éducation prioritaire REP (3) : 1 734 €
- Réseau éducation prioritaire REP+ (3): 2 312 €
1 an 920 4 311 €
1 an 885 4 147 €
5e échelon 3 ans 825 3 866 €
4e échelon 2 ans 787 3 688 €
3e échelon 2 ans 738 3 458 €
2e échelon 2 ans 700 3 280 €
1er échelon 2 ans 662 3 102 €

 

Grade de médecin de l'éducation nationale deuxième classe
ÉchelonAvancementIndice majoréTraitement mensuel brut (1)Indemnités annuelles brutes
9e échelon - 787 3 688 € - RIFSEEP (2)
- Réseau éducation prioritaire REP (3) : 1 734 €
- Réseau éducation prioritaire REP+ (3) : 2 312 €
8e échelon 2 ans 6 mois 738 3 458 €
7e échelon 2 ans 6 mois 700 3 280 €
6e échelon 2 ans 6 mois 662 3 102 €
5e échelon 2 ans 623 2 919 €
4e échelon 2 ans 586 2 746 €
3e échelon 2 ans 550 2 577 €
2e échelon 1 an 500 2 343 €
1er échelon 1 an 456 2 137 €

 

Médecin de l'éducation nationale-conseiller technique

Le corps des médecins de l'éducation nationale comprend des emplois de médecins de l'éducation nationale-conseillers techniques dont les missions s'exercent dans les services centraux, au niveau académique ou au niveau du département. Ils sont répartis en trois groupes : le groupe I, le groupe II et le groupe III.

Tableaux de rémunération des médecins de l'éducation nationale-conseillers techniques - Données au 1er septembre 2017

Les rémunérations sont exprimées en brut. Les traitement mensuels s'entendent hors perception de l'indemnité de résidence ou du supplément familial de traitement. Les taux des indemnités sont annuels.

Médecin de l'éducation nationale-conseiller technique : groupe I
ÉchelonDuréeIndice majoréTraitement mensuel brut (1)Indemnités annuelles brutes
3e échelon - 1119 5 244 € - RIFSEEP (2)
- Réseau éducation prioritaire REP (3) : 1 734 €
- Réseau éducation prioritaire REP+ (3) : 2 312 €
Hors échelle B bis 1 an 1090 5 108 €
1 an 1062 4 977 €
2e échelon - 1062 4 977 €
Hors échelle B

1 an 1008 4 724 €
1 an 967 4 531 €
1er échelon - 967 4 531 €
Hors échelle A 1 an 920 4 311 €
1 an 885 4 147 €

 

Médecin de l'éducation nationale-conseiller technique : groupe II
ÉchelonDuréeIndice majoréTraitement mensuel brut (1)Indemnités annuelles brutes
5e échelon - 1062 4 977 €

- RIFSEEP (2)
- Réseau éducation prioritaire REP (3) : 1 734 €
- Réseau éducation prioritaire REP+ (3) : 2 312 €

Hors échelle B

1 an 1008 4 724 €
1 an 967 4 531 €
4e échelon - 967 4 531 €
Hors échelle A 1 an 920 4 311 €
1 an 885 4 147 €
3e échelon 2 ans 825 3 866 €
2e échelon 2 ans 787 3 688 €
1er échelon 2 ans 738 3 458 €

 

Médecin de l'éducation nationale-conseiller technique : groupe III
ÉchelonDuréeIndice majoréTraitement mensuel brut (1)Indemnités annuelles brutes
6e échelon - 967 4 531 € - RIFSEEP (2)
- Réseau éducation prioritaire REP (3) : 1 734 €
- Réseau éducation prioritaire REP+ (3): 2 312 €
Hors échelle A 1 an 920 4 311 €
1 an 885 4 147 €
5e échelon 2 ans 825 3 866 €
4e échelon 2 ans 787 3 688 €
3e échelon 1 an 750 3 515 €
2e échelon 1 an 715 3 351 €
1er échelon 1 an 692 3 243 €

Pour les médecins de l'éducation nationale-conseillers techniques, concernant la notion de durée : l’article 32 du décret n°91-1195 du 27 novembre 1991 portant dispositions statutaires applicables au corps des médecins de l'éducation nationale et à l'emploi de médecin de l'éducation nationale - conseiller technique prévoit que « Les emplois du groupe I comprennent trois échelons. La durée du temps passé dans le premier échelon est de deux ans ; elle est de trois ans dans le deuxième échelon.
Les emplois du groupe II comprennent cinq échelons. La durée du temps passé dans les trois premiers échelons est de deux ans ; elle est de trois ans pour le quatrième échelon.
Les emplois du groupe III comprennent six échelons. La durée du temps passé dans les trois premiers échelons est de un an ; elle est de deux ans pour les quatrième et cinquième échelons.

(1) Dans le cadre d'une affectation dans un département d'Outre-mer, le salaire brut est majoré de 40 % à 53 % selon le lieu d'affectation.

(2) Le RIFSEEP ou régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel, est le nouvel outil indemnitaire de référence qui remplace la plupart des primes et indemnités existantes dans la fonction publique de l'Etat. Ce régime indemnitaire est composé de deux primes : d'une part, une indemnité de fonctions, de sujétions et d'expertise (IFSE) , versée mensuellement, d'autre part, un éventuel complément indemnitaire annuel (CIA).

L'IFSE constitue l'indemnité principale du RIFSEEP. Versée mensuellement, elle tend à valoriser l'exercice des fonctions. En principe, l'IFSE remplace toutes les primes existantes qui répondent aux mêmes objectifs. Les exceptions à cette règle de non-cumul, fixées par arrêté interministériel, sont limitées et répondent à des problématiques très spécifiques.

Le CIA permet de reconnaître spécifiquement l'engagement professionnel et la manière de servir des agents. Lorsqu'il est mis en œuvre, ce complément indemnitaire est versé annuellement, en une ou deux fractions. Sont alors appréciés la valeur professionnelle de l'agent, son investissement personnel dans l'exercice de ses fonctions, son sens du service public, sa capacité à travailler en équipe et sa contribution au collectif de travail. La détermination du montant de ce complément indemnitaire est très simple : les attributions individuelles sont comprises entre 0 et 100% d'un montant maximal fixé par groupe de fonctions.

(3) Régime indemnitaire spécifique lié à un exercice des fonctions dans un réseau d’éducation prioritaire
Les médecins affectés dans les écoles ou établissements relevant du programme « Réseau d’éducation prioritaire renforcé » bénéficient d’une indemnité de sujétions, dite "REP +" dans les conditions fixées aux articles 1 à 5 du décret n° 2015-1087 du 28 août 2015 portant régime indemnitaire spécifique en faveur des personnels exerçant dans les écoles ou établissements relevant des programmes "Réseau d'éducation prioritaire renforcé" et "Réseau d'éducation prioritaire". Le taux annuel de l’indemnité REP + s’élève à 2 312 €.
Les médecins affectés dans les écoles ou établissements relevant du programme "Réseau d’éducation prioritaire" bénéficient d’une indemnité de sujétions, dite "REP", dans les conditions fixées aux articles 6 à 10 du décret n° 2015-1087 du 28 août 2015 portant régime indemnitaire spécifique en faveur des personnels exerçant dans les écoles ou établissements relevant des programmes "Réseau d'éducation prioritaire renforcé" et "Réseau d'éducation prioritaire". Le taux annuel de l’indemnité REP s’élève à 1 734 €.
Les médecins qui ne font pas l'objet d'une affectation dans les écoles ou établissements relevant des programmes "Réseau d’éducation prioritaire renforcé" et "Réseau d’éducation prioritaire" mais qui exercent dans au moins une de ces écoles ou établissements bénéficient d’une indemnité de sujétions dont le taux annuel s’élève à 1 734 €.

Publication : 25.10.2017

Pages à consulter

Fiches métiers (missions, conditions d'accès au concours, épreuves, rémunération)

Attaché administratif

Secrétaire administratif

Adjoint administratif

Infirmier(e)

Médecin de l'éducation nationale

Assistant(e) de service social

Conseiller technique de service social

 

Les questions fréquemment posées

Questions fréquemment posées concernant les concours ASS 

 

Se préparer

Sujets et rapports de jury des concours nationaux

 

Textes réglementaires régissant les concours ASS

Textes réglementaires ASS

 

 

Site à consulter

Le site SCORE présente tous les concours proposés par les administrations de l'État.

SCORE

http://www.fonction-publique.gouv.fr/score

Textes de référence

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :