Tara Océans : une étude de la vie marine à l'échelle planétaire

Après l'expédition de dérive dans la banquise arctique (2006-2008), la goélette Tara va entreprendre, à partir de septembre 2009, une mission de 3 ans sur tous les océans du monde. But de ce voyage de 150 000 km : étudier les mico-organismes marins et leur évolution face à la pollution et aux changements climatiques. Point sur ce projet novateur baptisé Tara Océans.

Article - 18.02.2009

Carte  Zoom sur la carte

 

Comprendre l'impact des changements climatiques sur le plancton, établir une base de données sur la vie marine, construire une carte fonctionnelle des éco-systèmes marins, et sensibiliser le grand public sur l'évolution de la vie dans les océans. Tels sont les principaux objectifs de la prochaine expédition du voilier Tara, qui va explorer pendant trois ans l'ensemble des océans du monde... des atolls coralliens tropicaux à l'Antarctique, des isthmes moyen-orientaux au passage du Nord-Ouest dans les plus hautes latitudes boréales.

La nouvelle mission Tara Océans étudiera le plancton des différentes régions et profondeurs, depuis les virus et les bactéries jusqu'aux méduses, en passant par les larves de poissons, les coraux, les différents micro-organismes comme les coccolithophores, les diatomées... « Nous allons étudier l'ensemble des écosystèmes qui sont la base de la chaîne alimentaire marine », explique Eric Karsenti (laboratoire européen de biologie moléculaire) qui dirige l'expédition Tara Océans. « Cela n'a jamais été fait dans la globalité et la continuité sur toutes les mers du monde. Là, se tient la singularité de cette mission ».

Le voilier embarquera à son bord une équipe internationale d'océanographes, de biologistes, de généticiens, de physiciens, de spécialistes du climat... Ainsi que des technologies nouvelles et des instruments inédits pour explorer la diversité des formes et des génomes océaniques.

 

Objectif principal de Tara Océans :

analyser la diversité et la densité des organismes du plancton

depuis les virus et bactéries jusqu'aux méduses

en passant par les algues et les larves de poissons.

 

 

 

1ère publication : 18.02.2009 - Mise à jour : 20.02.2009

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés