Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

AllEnvi : l'Alliance pour l'Environnement

[archive]
Création de l'Alliance "AllEnvi" - Photo : MESR/P.Devernay© MESR/Philippe Devernay

Avec l'Alliance AllEnvi, "Alimentation, Eau, Climat, Territoires", la France dispose d'une Alliance thématique dans chacun des axes prioritaires de recherche identifiés par la stratégie nationale de recherche et d'innovation. Objectif de cette nouvelle Alliance : contribuer au développement scientifique et technologique de la France et, plus largement, de l'Union européenne, dans le domaine des sciences de l'environnement.

Communiqué - 9.02.2010
Valérie Pécresse

L'alliance "Alimentation, Eau, Climat, Territoires" - AllEnvi  - regroupe 12 acteurs clés de la recherche française : le Bureau de recherches géologiques et minières (B.R.G.M.), le Commissariat à l'Energie Atomique (C.E.A.), l'Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement (Cemagref), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), le Centre national de recherche scientifique (C.N.R.S.), la Conférence des présidents d'université (C.P.U.), l'lnstitut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), l'Institut national de recherche agronomique (INRA),l'Institut de recherche pour le développement (I.R.D.), le laboratoire central des ponts et chaussées (L.C.P.C.), Météo France et le Muséum national d'histoire naturelle. La création de cette Alliance s'inscrit dans le cadre de la réforme de notre système recherche qui vise à décloisonner les relations entre les acteurs, en développant les initiatives de coordination et de partenariat.

Le récent sommet de Copenhague a placé la question du changement global et de la croissance verte au cœur des défis économiques, des préoccupations sociétales et des relations internationales.  En effet, le changement global affecte non seulement le climat, mais aussi l'environnement, l'accès à l'eau, et pose la question de l'alimentation et de l'agriculture durables. Afin d'y apporter une réponse coordonnée, il était nécessaire de mobiliser et de réunir les acteurs de l'ensemble des champs disciplinaires concernés, aussi bien des sciences biologiques, que des sciences de l'environnement  ou encore des sciences humaines et sociales,

La France a considérablement augmenté son effort de recherche dans ce domaine, puisque le projet de loi "Grenelle I" affecte un milliard d'euros de fonds publics supplémentaires à la recherche environnementale, d'ici 2012. En se dotant d'une alliance dans le domaine de la recherche environnementale, la France dispose, désormais d'une Alliance thématique dans chacun des axes prioritaires de recherche identifiés par la stratégie nationale de recherche et d'innovation : l'Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN), l'Alliance nationale de Coordination de la recherche pour l'énergie (ANCRE) et l'Alliance des sciences et technologies du numérique (ALLISTENE).

L'Alliance AllEnvi devra contribuer de manière déterminante au développement scientifique et technologique  notre pays, et plus largement de l'Union européenne, dans le domaine des sciences de l'environnement.

Il revient à l'alliance de bâtir une programmation coordonnée des actions scientifiques et technologiques, en proposant des priorités au Gouvernement et aux agences de financement , de permettre à ses membres d'être plus visibles à l'international et de favoriser les coopérations avec les acteurs socio-économiques.

Les champs couverts ont trait à l'observation de l'environnement,  l'expérimentation et la modélisation à toutes les échelles et sur le long terme; à la recherche alliant l'étude des processus du vivant et de ses interactions avec le milieu et les activités humaines; à l'innovation et l'ingénierie dans les domaines de l'eau, de la biodiversité et des agro systèmes; enfin à la formation et à la transmission des savoirs. 

L'élaboration conjointe de la programmation scientifique et la coordination des actions se fera au sein de groupes programmatiques thématiques (adaptation aux changements globaux, modélisation du climat, ressources en eau, éco-toxicologie, biodiversité, agro-écologie, alimentation, sciences des plantes, sciences de la mer, gestion et aménagement des territoires, écotechnologies et développement durable...) et transversaux (observatoires de l'environnement, évaluation et prospective environnementale, systèmes d'information, approche par les risques). 

4 alliances pour améliorer la réactivité du système de recherche et d'innovation

Les analyses menées sur le système français de recherche et d'innovation ces dernières années convergent toutes sur le même diagnostic visant à clarifier le rôle de ses acteurs et renforcer leur autonomie afin d'accroître la performance, la visibilité, le rayonnement international et la valorisation de la recherche française.
La création d'alliances s'inscrit dans cette dynamique en renforçant la fonction de programmation nationale, fonction essentielle à la qualité du lien entre les orientations définies par le gouvernement dans la stratégie nationale de recherche et d'innovation, et la recherche réalisée dans les universités, les écoles et les organismes.
Les alliances ont donc pour mission de coordonner les principaux acteurs d'un domaine afin, notamment, de concevoir des programmes thématique de recherche et de développement cohérents avec la stratégie nationale et portée par tous les membres de l'alliance.
Ces alliances ont également vocation à aider l'Agence nationale de la recherche (A.N.R.) à bâtir sa programmation, grâce à l'élaboration de feuilles de route scientifiques et techniques.
Une fois constituées les alliances devront aussi nouer des partenariats étroits avec les entreprises des secteurs économiques concernés. A cette fin les pôles de compétitivité devront se coordonner par secteur pour assurer la cohérence de leurs travaux au niveau national, avec les alliances, et au niveau local avec les pôles de recherche et d'enseignement supérieur.

Les acteurs de la recherche publique regroupés au sein d'Alliances thématiques

AVIESAN, l'Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé

Date de naissance : 8 avril 2009
Membres fondateurs : Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), le Centre national de recherche scientifique (C.N.R.S.), le Commissariat à l'Energie Atomique (C.E.A.), l'Institut national de recherche agronomique (INRA), Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), l'Institut de recherche pour le développement (I.R.D.), Institut Pasteur, Conférence des présidents d'universités (C.P.U.), Conférence des directeurs généraux de centre hospitalier universitaires.

ANCRE, l'Alliance nationale de coordination de la recherche pour l'énergie

Date de naissance : 17 juillet 2009
Membres fondateurs : le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA), le Centre national de recherche scientifique (C.N.R.S.),  l'Institut français du pétrole (I.F.P.)
Etablissements ayant manifesté leur souhait de rejoindre l'ANCRE en tant que membres associés : ANDRA, B.R.G.M., CEMAGREF, CDEFI, CIRAD, C.P.U., C.S.T.B., IFREMER, INERIS, INRA, INRETS, INRIA, I.R.D., I.R.S.N., ONERA.

ALLISTENE, l'Alliance pour les sciences et technologies de l'information

Date de naissance : 17 décembre 2009
Porteurs du projet : C.N.R.S. (institut des sciences informatiques et de leurs interactions), l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA)  et le Commissariat à l'Energie Atomique (C.E.A.)
Membres fondateurs : la Conférence des Directeurs d'Écoles et Formations d'Ingénieurs (CDEFI), le Commissariat à l'Energie Atomique (C.E.A.), le Centre national de recherche scientifique (C.N.R.S.), la Conférence des présidents d'université (C.P.U.), l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) et l'Institut Télécom.

AllEnvi, l'Alliance pour l'environnement

Date de naissance : 9 février 2010
Membres fondateurs : le Bureau de recherches géologiques et minières (B.R.G.M.), le Commissariat à l'Energie Atomique (C.E.A.), l'Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement (Cemagref), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), le Centre national de recherche scientifique (C.N.R.S.), la Conférence des présidents d'université (C.P.U.),l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), l'Institut national de recherche agronomique (INRA),l'Institut de recherche pour le développement (I.R.D.), le laboratoire central des ponts et chaussées (L.C.P.C.), Météo France et le Muséum national d'histoire naturelle.

1ère publication : 9.02.2010 - Mise à jour : 30.07.2012

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés