Investissements d'Avenir par thèmes

Investissements d'avenir : lancement de l'action "Espace"

Investissements d'avenir

Dans le cadre du programme Investissements d'avenir, l'action "Espace" dotée de 500 M€ a été lancée. Cette dotation sera versée au Centre national d'études spatiales (CNES) pour le financement des projets.

Actualité - 6.08.2010
Valérie Pécresse

Dans le cadre du programme Investissements d'avenir, l'action "Espace" dotée de 500 M€ a été lancée. Cette dotation sera versée au Centre national d'études spatiales (CNES) pour le financement des projets. Le CNES, opérateur de l'action, dont il sera le  maître d'ouvrage de ces projets.

 

Cette action permettra notamment à la France, d'intensifier sa contribution à l'excellence du secteur spatial européen, et de continuer, d'une part à assurer la pérennité de cette filière et d'autre part à être un de ses moteurs, tant en matière d'accès à l'espace ou qu'en matière de développement de satellites. Deux volets sont ainsi prévus pour cette action :

  • pour l'accès à l'espace, la préparation du nouveau lanceur "Ariane 6",
  • en matière de satellites, l'amélioration des développements de satellites à fort enjeu applicatif.

 

Pour l'accès à l'espace, la France entend contribuer activement aux travaux européens de préparation du lanceur européen de nouvelle génération ("Ariane 6"), qui sera développé dans le cadre de l'Agence Spatiale Européenne (ESA). Il est en effet nécessaire d'engager d'ores et déjà des projets d'études et de démonstrateurs qui permettront de lever, autant que faire se peut, des interrogations sur des points durs technologiques et d'évaluer différentes options techniques de ce futur lanceur. Les résultats obtenus contribueront à la définition des grands choix techniques qui seront faits par l'ESA.

Quant au second volet, il permettra d'améliorer des développements de satellites à fort enjeu applicatif comme par exemple l'observation directe par satellite des émissions de gaz à effet de serre des divers pays pour le contrôle de ces émissions, ce qui pourra déboucher sur le développement des services à valeur ajoutée sur le thème de l'empreinte carbone, par exemple dans le cadre des permis d'émission.

Les résultats de ces travaux prospectifs du CNES guideront le choix des projets analysés en priorité. Parallèlement, les industriels pourront proposer, dans un délai de deux mois, quelques projets complémentaires pour le volet "Développements de satellites à fort enjeu applicatif".


Un comité de pilotage, présidé par le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur, sera mis en place pour cette action.

1ère publication : 6.08.2010 - Mise à jour : 16.08.2011

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés