Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

Gérard Férey, lauréat de la médaille d'or 2010 du CNRS

[archive]
Gérard Férey

Valérie Pécresse adresse ses plus vives félicitations à Gérard Férey, lauréat de la médaille d'or 2010 du CNRS. Elle salue l'excellence de la carrière de ce professeur émérite de l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, actif à la fois en recherche fondamentale et en recherche appliquée.

Communiqué - 1ère publication : 9.09.2010 - Mise à jour : 28.04.0011
Valérie Pécresse

Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche adresse ses plus vives félicitations à Gérard Férey, lauréat de la médaille d'or 2010 du CNRS. Elle salue l'excellence de la carrière de ce professeur émérite de l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, actif à la fois en recherche fondamentale et en recherche appliquée.

Physico-chimiste des solides et des matériaux, il a notamment créé et dirigé un laboratoire à l'université de Versailles-Saint-Quentin, l'Institut Lavoisier, une unité mixte de recherche qui associe l'université et le CNRS. Il a acquis une renommée internationale dans le domaine des matériaux poreux, où son équipe est parmi les premières mondiales et où elle a battu plusieurs fois des records, notamment en termes de taille des pores. Auparavant, il avait été professeur à l'Université du Maine (IUT du Mans) et Directeur-adjoint du département des sciences chimiques du CNRS.

La médaille d'or du CNRS illustre une nouvelle fois la richesse du partenariat entre organismes de recherche et établissements d'enseignement supérieur et honore aussi un scientifique préoccupé par les applications de ses travaux. Ainsi, l'un des matériaux que Gérard Férey a mis au point est aujourd'hui vendu comme catalyseur par l'entreprise BASF. Il étudie également les possibilités d'employer ces matériaux pour stocker des gaz, tels que l'hydrogène, ou encore le dioxyde de carbone. Ses plus récents travaux publiés concernent la pharmacie : sous forme de poudre, ces matériaux peuvent emmagasiner d'importantes quantités de molécules actives pour lutter contre le virus du sida ou différentes formes de cancer. Ces médicaments sont ensuite libérés progressivement dans l'organisme.

Gérard Férey a reçu de nombreux autres prix et distinctions, notamment en 2010, le Grand Prix de la Fondation de la Maison de la chimie et en 2009, le prix ENI en Italie. Il est membre de l'Académie des sciences et du Comité consultatif national d'éthique. Il est également à l'initiative d'Ambition chimie, collectif regroupant toutes les instances de la chimie française en vue de revaloriser l'image de la discipline.

 

1ère publication : 9.09.2010 - Mise à jour : 28.04.0011

Gérard Férey
Gérard férey
© CNRS Photothèque/Frédérique Plas

En savoir plus

La médaille d'or du CNRS distingue chaque année, depuis sa création en 1954, l'ensemble des travaux d'une personnalité scientifique qui a contribué de manière exceptionnelle au dynamisme et au rayonnement de la recherche française. Elle a été décernée en 2008 à Jean Weissenbach (génétique) et en 2009 à Serge Haroche (physique). C'est la première fois depuis 2000 qu'un chimiste est récompensé par la médaille d'or.

Retour haut de page