Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

Décès de Georges Mathé, cancérologue et immunologue français

[archive]
Geoges Mathé

Valérie Pécresse apprend avec tristesse le décès du Professeur Georges Mathé. Ce cancérologue et immunologue a été un acteur de premier plan de l’organisation de la recherche médicale en France. Conseiller au Cabinet du ministre de la Santé publique Raymond Marcellin, il a fondé en 1961 l'Institut du cancer et d'immunogénétique (ICIG), qu'il a dirigé jusqu'en 1990. Il a par ailleurs participé activement à la création de l’Institut national de la Santé et de la Recherche médicale (Inserm) en 1964, puis à celle du Centre international de la recherche sur le cancer (CIRC) à Lyon. 

Communiqué - 1ère publication : 18.10.2010 - Mise à jour : 18.10.0010
Valérie Pécresse

La ministre tient à saluer cet homme exceptionnel qui, fort de sa double expérience de médecin et de chercheur, a travaillé tout au long de sa carrière à vaincre la leucémie dont il s’est occupé avec le Professeur Jean Bernard, responsable de la consultation de pédiatrie au sein du service du Professeur Robert Debré. 

Georges Mathé est un pionnier dans le domaine des transplantations. Ses travaux novateurs en immunologie ont permis de définir la fenêtre d'irradiation subléthale permettant de préparer les patients à bénéficier d'une greffe sans rejet du greffon, travaux qui ont conduit au succès des premières greffe de rein réalisées par le Professeur Küss chez l’homme et de conclure de façon formelle à la nécessité de ne pas choisir les donneurs en fonction des groupes sanguins. En 1959, il sauve quatre physiciens yougoslaves irradiés accidentellement, grâce à une greffe de cellules de moelle osseuse. Ce traitement révolutionnaire a un retentissement mondial et donne le coup d’envoi aux premières greffes de moelle osseuse sur des patients leucémiques. Ses expériences pionnières et novatrices donneront lieu ainsi à la première greffe de moelle humaine pratiquée chez un receveur adulte atteint de leucémie prétraité par irradiation corporelle totale. 

Pour ses travaux sur les leucémies et sa contribution à l'immunologie, notamment par l'utilisation du BCG, il a obtenu en 1994 le prix Léopold-Griffuel, récompense prestigieuse en France dans le domaine de la cancérologie. 

Avec Georges Mathé, la France perd un homme engagé qui a su mettre tout son talent au service de la médecine et faire avancer la recherche en cancérologie. Valérie Pécresse adresse à sa famille et à ses proches ses condoléances les plus sincères.

1ère publication : 18.10.2010 - Mise à jour : 18.10.0010

Geoges Mathé

Retour haut de page