Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Discours

[ARCHIVES] Discours

Annonce des lauréats des projets d'Equipements d'Excellence

[archive]
Investissements d'avenir

Lors de son discours du 20 janvier 2011, Valérie Pécresse a dévoilé les 52 projets lauréats de la première vague de l'appel à projets «Equipements d'excellence» du programme "Investissements d'avenir". De nature très variée, ces projets, plateformes ouvertes, projets en réseau ou coopératifs, bénéficieront à tous les chercheurs du territoire, au-delà de la localisation de l'équipement ainsi qu'au tissu industriel au travers de partenariats entre les laboratoires de recherche publics et les entreprises.

Discours - 1ère publication : 20.01.2011 - Mise à jour : 4.08.0011
Valérie Pécresse

Mesdames et Messieurs,

 

Permettez-moi de commencer par un mot, mais un mot ô combien mérité : félicitations ! Félicitations à vous, félicitations à vos équipes, à vos établissements qui se sont mobilisés, à vos côtés, pour porter des projets qui sont tout simplement exceptionnels.

 

Exceptionnels, car la compétition était intense. Je dois le dire, et chacun s'accorde à le reconnaître, les dossiers présentés pour ce premier appel à projet forment un ensemble remarquable, qui témoigne de la vitalité de la science française.

 

Vous le savez, il y a un peu plus de six mois, j'avais adressé, dans ce même amphithéâtre, un message simple à tous les scientifiques qui se préparaient à se porter candidats : je leur avais dit qu'avec 22 milliards d'euros pour l'enseignement supérieur et la recherche, les investissements d'avenir étaient une occasion unique de réaliser leurs rêves.

 

Je leur avais dit qu'avec 22 milliards d'euros, la seule limite qu'ils rencontreraient, ce serait celle de leur audace et de leur imagination. Et croyez-moi, c'est un privilège pour un ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche que de pouvoir s'adresser ainsi à tous les scientifiques du pays !

 

Eh bien, Mesdames et messieurs, les chercheurs de France nous ont pris au mot et par leur audace, par leur imagination, par leur créativité, nos scientifiques nous ont offert un aperçu de l'avenir qui s'offrait à nous et je dois le dire, la perspective est enthousiasmante. Sur tous les fronts du savoir, des progrès immenses se dessinent déjà au travers des lauréats de ce premier appel à projet et c'est une excellente nouvelle.

 

Car nous ne sommes, vous le savez, qu'au début de la phase de concrétisation de ces investissements : la semaine prochaine, j'annoncerai les résultats des cohortes, puis nous annoncerons, début février, les lauréats des appels à projets d'infrastructures, de démonstrateurs et de bio-ressources ; en mars, ce sera le tour des Laboratoires d'excellence et des Instituts hospitalo-universitaires, puis, en avril, viendra celui des Sociétés d'Accélération du Transfert de Technologie, des Instituts de Recherche Technologique et des Instituts d'Excellence pour les Energies Décarbonées. Nous conclurons enfin cette première vague avec les Initiatives d'Excellence en juillet, qui je vous le rappelle, ne pourront se cumuler avec les moyens reçus au titre des laboratoires d'excellence.

 

Cette première séquence du plan d'investissements d'avenir ne fait donc que commencer. L'effervescence qui s'était emparée depuis quelques mois de la communauté scientifique se traduit par un nombre exceptionnel de dossiers : près de 750 projets ont été déposés au titre des premiers appels à projets, et ce en à peine quelques mois, dont 336 projets pour les équipements d'excellence.

 

Ce qui se profile derrière ces équipements d'excellence, ce ne sont pas seulement des investissements dans des matériels et des technologies de pointe, ce sont surtout des projets scientifiques d'exception, que vous avez su élaborer en quelques mois en rassemblant autour de vous des hommes et des femmes de talent.  

 

Equiper nos laboratoires, c'est armer notre pays pour la bataille mondiale du savoir et de l'innovation. C'est dans cet esprit, je crois, que les scientifiques français, que vous avez, Mesdames et messieurs, candidaté au programme d'équipements d'excellence. Et de cela aussi, je tenais tout particulièrement à vous remercier.

 

Cet élan collectif qui traverse la communauté scientifique française depuis maintenant quelques mois, il se mesure aussi à l'immense travail d'expertise fourni par les membres des différents jurys internationaux.

 

Permettez-moi aujourd'hui, au nom de la recherche française de les en féliciter, en commençant bien entendu par les 59 membres des trois jurys qui ont examiné les candidatures déposées au titre des équipements d'excellence. La qualité de leur travail et l'indépendance de leur jugement ont été, je crois, l'une des clefs de la réussite de cet appel à projet. Je tiens également à remercier chaleureusement l'ANR, pour son appui précieux tout au long du processus de sélection.

 

Devant la quantité et la qualité des dossiers proposés, nous avons fait le choix de récompenser le plus largement possible la créativité de nos chercheurs en portant à 52 le nombre des lauréats à cette première vague d'appels à projets et en fixant l'enveloppe dédiée à cette première tranche à 340 M€.

 

Et ces 340 millions d'euros permettront de financer les équipements concernés, avec un peu plus des deux tiers de cette somme, et, avec le reste, d'assumer dans la durée les coûts de maintenance et leur fonctionnement, ce qui est inédit.

 

Nous en avions la conviction et les résultats le démontrent, car partout sur notre territoire, des lauréats ont émergé, et ce dans l'ensemble des disciplines : à Font Romeu et à Saclay, les projets SOCRATE et ROCK, permettront le développement de nouveaux matériaux et de nouvelles manières de capter l'énergie solaire ; à Lille et à Brest, le projet IAOOS permettra de mieux comprendre les changements climatiques à partir de la mesure des caractéristiques de l'océan et de l'atmosphère ; à Lyon et Saint-Etienne, le projet IVTV permettra d'accroître nos connaissances sur le vieillissement des cellules ; à Grenoble, le projet  FDSOI11 permettra de concevoir une nouvelle génération de composants électroniques ; à Bordeaux, le projet PETAL+ renforcera ce centre d'excellence dans le domaine des lasers de puissance ; à Caen le projet REC-HADRON permettra de développer une installation expérimentale d'hadronthérapie pour lutter contre le cancer. Au-delà de ces équipements locaux, vous aurez l'occasion de constater que beaucoup d'équipements sont en réseaux et associent plusieurs équipes de recherche.

 

J'ajoute que nombre de projets se sont construits naturellement au carrefour de plusieurs disciplines : je pense en particulier à un projet particulièrement innovant, et pour le moins inclassable, le projet NEW AGLAE, qui révolutionnera les techniques de préservation des œuvres d'art.

 

Je veux dire enfin que les équipes de recherche récompensées ce soir ont su tisser des partenariats particulièrement prometteurs avec le monde industriel et économique, comme l'atteste notamment la participation à vos projets de groupes comme Thales, Saint-Gobain, ou encore Fluofarma.

 

Cette dimension collaborative et partenariale était un critère important de cet appel à projets. Je me réjouis de constater qu'il ait été parfaitement respecté, à l'image, des projets ULTRABRAIN dans le domaine de l'imagerie acoustique et ANDROMEDE qui permettra d'ouvrir à tous les chercheurs de la disciplines des systèmes uniques au monde pour lutter contre certaines infections, comme la salmonellose.

 

Je tenais à vous dire également que nous veillerons à donner une suite aux projets de qualité qui ont été proposés mais qui n'ont pas été sélectionnés. Car si les investissements d'avenir ont offert aux idées et aux ambitions de nos chercheurs une occasion exceptionnelle de s'exprimer, il est de notre devoir d'entretenir cet élan qui nous porte vers l'excellence dans tous les domaines.

 

Ces projets, nous veillerons à ce qu'ils trouvent leur place, que ce soit au travers des appels à projets des investissements d'avenir, à commencer bien entendu par le prochain appel à projets qui sera lancé, dès cette année, au titre des équipements d'excellence, ou par d'autres voies.

 

Permettez-moi d'insister sur ce point, car il me parait tout à fait essentiel : les Investissements d'avenir ce n'est pas une logique du « tout ou rien ». Ces projets, qu'ils aient retenu ou non à l'issue de cette première vague, je sais qu'ils auront un effet d'entraînement sur l'ensemble de notre système de recherche.

 

Avec les réformes conduites depuis 3 ans, et avec les 22 milliards des investissements d'avenir, c'est le potentiel exceptionnel de la science française qui peut à présent s'exprimer pleinement.  

 

Vous en êtes la meilleure preuve. Alors, encore une fois, toutes mes félicitations !

 

1ère publication : 20.01.2011 - Mise à jour : 4.08.0011
Retour haut de page