Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Environnement, planète, univers

Environnement, planète, univers

Une gestion unifiée pour la flotte océanographique française

Le Marion Dufresne

Le C.N.R.S., l’IFREMER, l’Institut Paul Emile Victor (IPEV), et l’Institut de recherche pour le développement (I.R.D.) ont mis en place une entité de gestion unique pour la Flotte Océanographique Française, l’Unité mixte de service "Flotte océanographique française".  Cette unité, créée pour une durée initiale de 4 ans, gérera le budget de fonctionnement et d’investissement de la Flotte, dont le montant moyen annuel dépasse les 60 Millions d’euros.

Article - 2.03.2011

  • Le Marion-Dufresne
  • Thétys II
  • L'Atalante
  • Le Pourquoi pas
  • Le Suroit
  • L'Alis
  • L'Antéa

 

Le ministère annonce la mise en place par les quatre opérateurs de recherche que sont le C.N.R.S., l’Ifremer, l’Institut Paul Emile Victor (IPEV), et l’Institut de recherche pour le développement (I.R.D.), d’une entité de gestion unique pour la Flotte Océanographique Française, l’Unité mixte de service "Flotte océanographique française". Cette unité, créée pour une durée initiale de 4 ans, gérera le budget annuel de fonctionnement et d’investissement de la Flotte, soit plus de 60 Millions d’euros.

Cette structure permettra de répondre de façon coordonnée aux besoins croissants d’exploration de l’océan et d’optimiser l’usage des moyens de recherche en mer  au niveau international.

Cette création fait suite aux conclusions du Comité stratégique et technique de la flotte (C.S.T.F.) en charge de la réflexion sur la stratégie concernant les moyens navals de recherche océanographique. La Flotte Océanographique Française pourra ainsi se maintenir dans le peloton de tête des flottes internationales et plus particulièrement au niveau européen, grâce aux avancées technologiques significatives en matière de systèmes sous-marins et de carottage.

L’U.M.S. Flotte océanographique française aura pour objectifs :

  • d’élaborer la programmation intégrée des navires et des équipements lourds de ses membres, prioritairement au service de la communauté scientifique tout en respectant les spécificités et les engagements contractuels des organismes,
  • de coordonner les politiques d’investissement et d’anticiper le renouvellement de la flotte nationale,
  • d’intégrer la nécessaire dimension européenne de la flotte.

La Flotte océanographique constitue un outil indispensable pour répondre aux besoins croissants de la communauté scientifique en matière d’exploration des mers et océans, soulignés lors du Grenelle de la Mer, en particulier pour accroître nos connaissances de la terre solide et de son histoire, pour maintenir des observations sur le long terme, pour préserver la biodiversité, pour étudier la circulation océanique et les phénomènes biogéochimiques associés qui sont déterminants pour le climat et la biosphère, et, d’une manière plus générale, pour contribuer à la découverte et à l’exploitation des fonds et des ressources marines vivantes, minérales et énergétiques encore largement méconnues aujourd’hui.

Moderne et performante, la Flotte est actuellement composée de sept navires hauturiers et de six navires côtiers, et comprend également une panoplie d’engins sous-marins permettant d’explorer la colonne d’eau et les fonds marins jusqu’à plus de 6000 m sous la surface, et des équipements lourds permettant l’étude des sous-sols. Grâce au savoir-faire des équipes qui les gèrent et aux technologies spécifiquement développées, ces navires équipés constituent une référence mondiale.

1ère publication : 2.03.2011 - Mise à jour : 11.05.2012

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés