Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

L'Université de Saint-Etienne : "un guide de compétences" qui va inspirer la nouvelle licence

Université Jean-Monnet - Campus de Tréfilerie

Valérie Pécresse s'est rendue à l'Université de Saint-Etienne qui vient d'élaborer un "guide de compétences" destiné à améliorer la lisibilité des diplômes pour les étudiants et les employeurs. Ce dispositif exemplaire inspire la mise en place de la nouvelle licence que la ministre conduit actuellement avec l'ensemble du monde universitaire : une licence qui soit à la fois de haut niveau académique et un passeport pour l'emploi.

Communiqué - 1.04.2011
Valérie Pécresse

Ma présence aujourd'hui parmi vous revêt à mes yeux une importance et une signification particulières, liées à l'identité même de cette université, à son histoire, à son ancrage dans un territoire, à sa place, enfin, dans le paysage de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, dont elle a su non seulement accompagner, mais parfois même anticiper l'évolution.

En faisant dès janvier 2009 le choix de l'autonomie, puis en rejoignant le PRES « Université de Lyon », vous avez donné à l'université Jean Monnet, cher Khaled Bouabdallah, à la fois les clefs de son destin et les moyens de son développement. Vous avez défini, avec vos équipes et l'ensemble des personnels, une politique ambitieuse, à la fois fidèle à la tradition de votre université et tournée vers l'avenir.

Pour faire court, je suis venue pour dire bravo les stéphanois ! Car les résultats sont là, j'y reviendrai, qui témoignent de la pertinence de vos choix et du succès de la politique engagée depuis quatre ans, avec le soutien fort de l'État, mais aussi des collectivités territoriales et des milieux économique, dont je tiens à saluer l'implication dans la vie de l'université et dans l'élaboration d'un schéma cohérent de développement à l'échelle métropolitaine et régionale.

J'en veux pour preuve les deux bâtiments que je viens d'inaugurer, qui témoignent du dynamisme de votre université, de la modernisation de ses infrastructures et du développement d'une vie de Campus au cœur de la cité. De sa capacité, aussi, à mener une véritable politique au service de la réussite des étudiants.

Cette nouvelle bibliothèque, ce ne sont pas seulement des locaux plus vastes et plus agréables, c'est aussi le fruit d'une politique documentaire qui vise à rendre les collections plus accessibles, à mieux former les étudiants à leur usage, à mettre à leur disposition des ressources numériques toujours plus nombreuses et mieux gérées, c'est un outil au service de la formation et de la recherche.

Et de même le très beau bâtiment où nous nous trouvons offre-t-il, au-delà de ses qualités architecturales, l'image d'une université accueillante et soucieuse de la qualité de la vie étudiante : services d'orientation et d'insertion professionnelle, médecine préventive, service des sports, équipements culturels, leur présence auprès de la présidence et des services administratifs témoigne de l'attention portée aux étudiants et de leur rôle actif au sein de l'université. Ils sont ici chez eux, dans la maison commune où je vous remercie de m'accueillir aujourd'hui.

La réussite de cette université, c'est en quelque sorte notre réussite à tous. Ensemble, nous avons fait bouger les lignes et repoussé les frontières qui enfermaient notre système d'enseignement supérieur. Nous n'avons pas seulement augmenté les moyens, avec des crédits de fonctionnement en hausse, ici, à Saint-Étienne, de plus de 28% depuis 2007, nous avons inventé de nouveaux outils pour relever, demain, le double défi de l'élévation du niveau de qualification et du développement économique fondé sur l'innovation : l'autonomie, bien sûr, mais aussi des possibilités de coopération renforcée avec les autres établissements, les organismes et les entreprises au sein de pôles de recherche et de formation capables de rivaliser avec les plus grandes universités étrangères.

Ce tournant dans l'histoire de notre enseignement supérieur, vous en avez mesuré l'importance et compris les enjeux. C'est pourquoi vous êtes aujourd'hui le symbole même de la nouvelle université, à la fois plus attentive à la réussite et à l'insertion professionnelle de ses étudiants, plus ouverte sur son environnement et pleinement intégrée à un système de recherche et d'innovation plus efficace.

Votre réussite, dont je suis fière, offre un démenti éclatant à cette idée reçue qui oppose la formation à la recherche, alors que notre système universitaire tout entier s'est construit sur leur complémentarité et leur développement conjoint. Votre université en est la preuve, elle qui rayonne à l'échelle territoriale et européenne.

Vous avez su ainsi concilier votre mission historique – permettre à de nouveaux publics d'accéder à l'enseignement supérieur et faire de celui-ci un facteur de promotion sociale – avec la volonté de vous inscrire dans un pôle universitaire de dimension européenne. Ce choix stratégique, vous en recueillez aujourd'hui les fruits, avec les résultats des appels à projets lancés dans le cadre des investissements d'avenir. Les projets Manutech et d'Institut du vieillissement des tissus vivants, auxquels participe pleinement l'université, ont été retenus au titre des Équipements d'excellence. Vos équipes de recherche dans les domaines de l'oncologie, de l'immuno-vaccinologie et des maladies infectieuses sont impliquées dans le « Centre Biobanques », qui s'appuie sur 70 centres de ressources biologiques répartis sur tout le territoire national et constitue désormais l'une des 9 Infrastructures nationales de recherche en biologie et santé. Vous êtes enfin co-porteurs, avec les établissements lyonnais, mais aussi parisiens et clermontois, de 6 projets labellisés comme Laboratoires d'excellence dans des domaines allant des mathématiques aux sciences humaines en passant par la chimie.

En à peine quarante ans vous avez su relever tous les défis d'une jeune université  fortement ancrée dans un territoire et un bassin d'emploi confrontés aux difficultés de la reconversion industrielle, oui, vous êtes un acteur essentiel et structurant du développement territorial, à la fois économique et culturel, mais vous êtes aussi une université à la pointe de la recherche et de l'innovation..

La vérité, c'est que l'excellence a partout sa place dans le nouveau paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche dès lors qu'elle s'appuie sur une stratégie d'identité et de spécificité. Je vous l'avais dit depuis le début de la réforme, l'autonomie, ce n'est ni le repli sur soi ni la compétition généralisée, c'est au contraire davantage de coopération entre établissements, davantage de partenariats, c'est une mise en réseau de l'ensemble des établissements à l'échelle régionale et dans certains cas nationale, qui contribuera demain au développement et à la compétitivité de notre économie tout-entière.

Vous êtes ainsi l'exemple même d'une université qui investit simultanément ses missions de formation et de recherche. Loin de négliger la réussite et l'insertion professionnelle de vos étudiants, vous en avez fait le socle même de votre politique et l'un de vos principaux critères de performance. Je pense en particulier à la licence, que vous avez déjà profondément rénovée.

Vous n'avez pas seulement multiplié, dans le cadre du plan « Réussite en licence », les dispositifs d'accueil, d'accompagnement et, quand c'est nécessaire, de réorientation ; vous n'avez pas seulement développé les modules de découverte du milieu professionnel et de préparation à l'insertion. Vous êtes allé beaucoup plus loin, en intégrant cette double exigence de réussite des étudiants et de professionnalisation des cursus dans l'architecture même des formations. J'en prendrai seulement deux exemples, qui revêtent un caractère particulièrement structurant :

  • Le premier, c'est la logique de portail et de spécialisation progressive mise en place à la faculté des sciences et techniques, qui permet à l'étudiant de découvrir à son entrée à l'université un plus large éventail de disciplines et de construire un parcours d'études adapté à l'évolution de son projet. Je sais, et je m'en réjouis, que vous souhaitez l'étendre à l'ensemble des composantes au cours du prochain contrat ;
  • Le second, c'est la publication, en partenariat avec le MEDEF et l'APEC, d'un « Guide de compétences » articulant savoirs académiques et compétences transversales, qui préfigure les référentiels en cours d'élaboration dans le cadre du chantier licence. Ce nouvel outil permettra d'identifier et de développer des compétences transposables à un ensemble de situations professionnelles. Il améliorera la lisibilité des diplômes et permettra aux responsables des formations et aux employeurs de parler enfin le même langage.


Je pourrais en citer beaucoup d'autres, qui concernent aussi bien la réussite que l'insertion professionnelle : extension progressive du contrôle continu, réflexion sur le rôle des tuteurs et des enseignants référents, enseignement de « préparation à la vie professionnelle » en L2, qui comprend des modules « CV », « entretien d'embauche » et « bilan de compétences », ou encore développement des stages intégrés au cursus. Vous dessinez ainsi les contours d'une nouvelle licence, à la fois plus exigeante académiquement et plus professionnalisante. Cette licence, c'est celle que je veux voir proposée demain à tous les étudiants de notre pays.

Investissements d'avenir, réforme de la licence, rénovation des campus universitaires, nous sommes ici, à Saint-Étienne, au cœur du grand chantier de modernisation de l'enseignement supérieur et de la recherche lancé il y bientôt quatre ans. Ce pari, nous l'avons fait, et vous l'avez gagné. Votre exemple, aujourd'hui, nous encourage à poursuivre avec détermination la tâche que nous nous sommes fixée : faire émerger une nouvelle université au service du développement économique et de la cohésion sociale.

 

1ère publication : 1.04.2011 - Mise à jour : 1.08.2012

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés