Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

L'université d'Auvergne, première université propriétaire de ses murs

[archive]
Université d'Auvergne - Site Henri Dunant

Valérie Pécresse a signé avec l'Université d'Auvergne la convention organisant la dévolution de son patrimoine par l'Etat. En plus de ses moyens de fonctionnement, elle se voit attribuer une dotation financière de 6,1 M d'euros par an pour la réalisation de ses projets immobiliers.

Communiqué - 19.04.2011
Valérie Pécresse

Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, s'est rendue à l'université d'Auvergne afin d'y signer la première convention organisant la dévolution de son patrimoine par l'Etat. L'université d'Auvergne devient ainsi la première université propriétaire de ses murs

 

La ministre a rappelé que l'université d'Auvergne a bénéficié depuis 2007 d'un effort sans précédent de plus de 15.5 M d'euros, auxquels s'ajoutent 13M d'euros au titre du Contrat de projets Etat-Région 2007-2013, afin d'achever les travaux de mise en sécurité et l'accessibilité de ses locaux.  L'achèvement de la mise en sécurité des locaux était un préalable au transfert de l'immobilier. De plus, elle bénéficiera d'une partie des 30M d'euros alloués au projet clermontois dans le cadre de l'Opération campus.

 

Elle a aussi que dans le cadre de la dévolution du patrimoine, l'Université d'Auvergne se voit attribuer, en plus de ses moyens de fonctionnement, une dotation financière de 6,1 M d'euros par an pour la réalisation de ses projets immobiliers. Cette dotation récurrente permettra d'assurer le gros entretien et le renouvellement du patrimoine transféré.

Durant près de deux ans, l'université d'Auvergne a élaboré sa stratégie immobilière, mettre en place une équipe dédiée au pilotage de la gestion immobilière, déterminer le périmètre et la valeur du patrimoine à transférer ainsi que les besoins de mise en sécurité.

La dévolution du patrimoine  permet à l'université d'Auvergne d'accélérer la mise en œuvre de ses projets immobiliers puisqu'elle n'aura plus à requérir l'autorisation de l'Etat pour chaque projet, ni à attendre la validation par l'administration du projet à chacune des étapes (dossier préalable, études, marché de travaux...). De plus, grâce à la dévolution, l'université d'Auvergne va pouvoir restructurer ses sites de façon plus efficace et cohérente, tout en améliorant les services aux étudiants (orientation, accueil, espaces en libre accès, associations, ...) et la qualité de la vie de campus (espaces de convivialité intérieurs comme extérieurs).

 

Comme par exemple sur le site de Clermont centre où la construction d'un bâtiment au nord de la ville sur le site du nouvel hôpital d'Estaing permettra de libérer les locaux occupés par la faculté d'odontologie dans le bâtiment Jaude, en 2014. Ce nouveau bâtiment permettra d'accueillir des écoles universitaires, les activités de recherche en management, des services centraux, ainsi que des espaces de services et de vie sociale sur plus de 1 000 m2 : cafétéria, salles libre-accès, locaux de convivialité, associations, salles de réunions. Quant au bâtiment Jaude, sa réutilisation permettra de réorganiser complètement les sites du centre ville de façon cohérente avec des espaces de vie étudiante, la Présidence et l'administration, en regroupant des services éclatés et des directions sans locaux.

 

De même, l'université va pouvoir recentrer un pôle de droit et sciences économique dans le bâtiment Gergovia, et tirer profit de son emplacement très central, et notamment de ses amphithéâtres remis à neuf, pour diversifier son activité et l'ouvrir sur la ville avec des colloques, des conférences, ...  Ces locations donneront aussi de nouvelles ressources à l'université.

1ère publication : 19.04.2011 - Mise à jour : 3.05.0011

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés