Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

Faire le pari de la recherche et de l'innovation pour réindustrialiser notre pays

[archive]
Investissements d'avenir 465x310

Les six premiers lauréats de l'appel à projets "Instituts de Recherche Technologique" (I.R.T.) ont été annoncés par Christine Lagarde, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Eric Besson, ministre de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, et René Ricol, Commissaire général à l’Investissement.

Communiqué - 9.05.2011
Valérie Pécresse

Investissements d'avenir: annonce des six premiers Instituts de Recherche Technologique

Dotée de 2 milliards d’euros,  cette action  vise à faire émerger des "Instituts de Recherche Technologique" au sein de campus d'innovation technologique de dimension mondiale. Il s’agit de nouveaux instruments destinés à supporter une stratégie industrielle de conquête sur les marchés porteurs, afin de créer sur la durée des emplois dans notre pays. Les IRT sont  basés sur des partenariats de long terme entre nos établissements d’enseignement supérieur et de recherche et les entreprises

15 projets ont été reçus pour cet appel à projets lancé en juillet 2010, et 6 ont d’ores et déjà été retenus par le jury international présidé par Christian Streiff, ancien président de PSA. Les montants qui leur sont consacrés seront annoncés ultérieurement à l’issue d’un examen poussé des plans d’affaires, notamment au regard des engagements des industriels.

Les projets immédiatement labellisés sont :

  • IRT NanoElec à Grenoble, qui concerne la nano-électronique (avec ST-microelectronics, Soitec...)
  • IRT AESE à Toulouse, sur l’aéronautique, l’espace et les systèmes embarqués (Airbus, Astrium, Safran, Latecoere...)
  • IRT LyonBiotech à Lyon avec une antenne à Paris, sur l’infectiologie (Biomérieux, Sanofi, Danone, Institut Pasteur)
  • IRT M2P à Metz, avec des sites secondaires à Belfort-Montbéliard et Troyes, sur les matériaux, la métallurgie et les procédés (Saint-Gobain, Arcelor-Mittal, PSA...)
  • IRT Railenium à Valenciennes avec un site secondaire à Villeneuve-d’Ascq, sur les infrastructures ferroviaires (RFF, Alstom, SNCF...)
  • IRT Jules Verne à Nantes, sur les matériaux composites (Airbus, STX, DCNS, Alstom, Segula...)

Au-delà, les 2 projets classés respectivement  7e et 8e par le jury ont été recommandés par celui-ci pour faire l’objet d’un examen spécifique. 

Il s’agit des projets :

  • SystemX à Saclay sur l’Ingénierie numérique des systèmes
  • B-COM à Rennes sur les réseaux et infrastructures numériques

Ces deux projets devront être restructurés en tenant compte de l’avis du jury. Ils seront alors soumis à nouveau à l’approbation du jury.

En tout état de cause, le financement de l’ensemble des IRT retenus in fine s’inscrira dans l’enveloppe de 2 milliards d’euros  allouée à cette action par les investissements d’avenir.

Les IRT, au travers de partenariats stratégiques publics-privés en matière de recherche, de formation et d'innovation, vont permettre à la France de renforcer les écosystèmes constitués par les pôles de compétitivité et d'atteindre l'excellence dans des secteurs d'avenir.

Les IRT renforceront le transfert des connaissances vers les entreprises en raison des partenariats mis en place dès l'amont. Les étudiants pourront se former sur des plates-formes de haut niveau au plus près des besoins identifiés par les entreprises.

Par leurs actions, les IRT contribueront au développement de nouveaux produits innovants et à l'insertion professionnelle des étudiants, tisseront des partenariats et augmenteront l'attractivité de la France pour les entreprises et les meilleurs chercheurs internationaux.

1ère publication : 9.05.2011 - Mise à jour : 18.08.0011

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés