Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Espace >  L'espace et ses applications

L'espace et ses applications

Espace et sécurité

Supernova de Vela© CNRS-Photothèque/INSU/CFHT

La sécurité (biens et personnes, territoire...) peut être approchée sous deux aspects complémentaires : la sécurité de l'espace (se protéger contre les risques inhérents à l'espace) et l'espace au service de la sécurité (utiliser les moyens spatiaux pour se protéger).

Article - 13.05.2011

Mieux se protéger contre les risques inhérents à l'Espace

La prévention et la protection contre les débris spatiaux d'origine humaine est aujourd'hui un véritable enjeu : plus de 20 000 objets de plus de 10 cm (dont 90% sont des débris) sont répertoriés en orbite terrestre et ce nombre croît de 5% par an. Ce problème de la pollution des orbites pourrait à terme mettre en danger l'activité spatiale.

 

Afin d'y répondre, des mesures de prévention se mettent en place au niveau politique (code de conduite européen), juridique (loi sur les opérations spatiales), technique (mesures de désorbitation des satellites et étages de lanceurs en fin de vie).

 

La protection des satellites est rendue possible par un suivi actif des débris (radars de la défense française et coopération avec la défense américaine) et des manœuvres d'évitement : le CNES conduit ainsi 3 à 4 manœuvres d'évitement chaque année sur les 18 satellites qu'il contrôle en orbite. Le risque résiduel reste néanmoins significatif et diverses initiatives nationales (CNES et Défense), bilatérales (France ‑ Allemagne) et européenne (programme de surveillance de l'espace de l'ESA, actions de l'Union européenne) sont entreprises.

 

L'environnement spatial naturel (éruptions solaires notamment) est aussi dangereux et un programme de "météorologie spatiale" se met progressivement en place sous l'égide de l'Agence spatiale européenne, avec la participation de la France et des scientifiques.

Enfin, les astéroïdes géocroiseurs représentent une menace de probabilité faible mais de conséquences désastreuses pour la planète. Là aussi une initiative de niveau européen se met en place pour identifier la menace et réfléchir à des solutions.

Utiliser les moyens spatiaux pour se protéger

L'espace permet une vision et une communication globale, et représente de ce fait un outil précieux pour compléter les moyens de sécurité déjà existants au sol, sur mer et dans les airs : 

  • sécurité maritime: la surveillance maritime est l'objet de nombreuses études au niveau européen. Les satellites permettent de recueillir des données à grandes distances des côtes européennes. Par exemple, le CNES étudie des satellites utilisant les données AIS (Automatic Identification System, transmises par les navires) ou des images radar depuis l'espace, afin de conduire avec nos partenaires européens les premières expérimentations dans ce domaine;
  • sécurité des zones sensibles: l'espace se révèle fort utile afin de surveiller certaines zones sensibles (ports, zones industrielles critiques, fleuves, frontières..) notamment hors de nos frontières métropolitaines. Des études sont en cours pour définir un système utilisant au mieux les moyens existants;
  • sécurité de l'environnement: grâce notamment au programme européen GMES(Global Monitoring for Environment and Security) qui permettra de fournir des services opérationnels de collectes et de publication de d'informations dans les domaines de l'environnement (territoire, océan, atmosphère) et de la gestion des risques;
  • sécurité sanitaire et épidémiologique, gestion des catastrophes naturelles;
  • sécurité pour la Défense: la frontière entre sécurité et défense est étroite, de nombreux moyens d'observation satellitaire (optique ou radar), de communication de crise, d'écoute électronique, peuvent avoir un usage civil comme défense. Le positionnement de la France sur cette frontière de la dualité technologique et d'usage permet d'optimiser l'investissement public dans le domaine spatial.
Publication : 13.05.2011

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés