Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Espace

Espace

Histoire d'Ariane

Ariane 5© ESA - S. Corvaja, 2011

En d'une trentaine d'années, le lanceur européen Ariane a réussi à se positionner comme l'un des acteurs incontournables de l'industrie spatiale. Alors que la cinquième version est toujours en cours d'exploitation, un nouveau lanceur est à l'étude et devrait offrir à l'Europe de nouvelles perspectives dans les années à venir

Article - 13.05.2011

Le 24 décembre 1979, le 1er lanceur de la famille Ariane s'élançait de la base spatiale de Kourou. Dès lors, les lanceurs de la filière n'ont cessé d'évoluer, passant d'une capacité d'emport sur orbite de transfert géostationnaire d'1,7 t pour Ariane 1 contre 10 t pour le modèle le plus puissant d'Ariane 5. Des performances rendues possibles grâce aux améliorations techniques constantes apportées au lanceur : l'ajout de propulseurs d'appoint à poudre et liquide pour Ariane 3 ou encore l'augmentation du volume de la coiffe sur Ariane 4.

 

En 1982, Ariane se lance sur le marché des vols commerciaux et rencontre alors un succès à l'échelle internationale.

 

Après quatre ans de bons et loyaux services, la première Ariane est remplacée par le tandem Ariane 2 & 3. Ces lanceurs sont bâtis sur le même modèle que leur prédécesseur mais possèdent des moteurs plus puissants et une capacité d'emport de carburant plus importante.

 

Six ans plus tard, la première Ariane 4 décolle. Pour mieux répondre au marché commercial, des moteurs supplémentaires sont ajoutés aux trois étages et la capacité de charge utile est multipliée par trois. Entre 1988 et 2003, Ariane 4 décollera plus de 100 fois.

En 15 ans, les lanceurs Ariane 1 à 4 ont ainsi transporté plus de la moitié des satellites commerciaux du monde entier.

 

Avec la famille des lanceurs Ariane qui se développe depuis 30 ans, et la dernière née Ariane 5 avec laquelle l'Europe maîtrise maintenant la propulsion cryogénique, l'Europe a confirmé sa prééminence sur le marché des lancements spatiaux commerciaux civils, malgré la vive concurrence des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine et du Japon.

 

Les différentes versions d'Ariane 5 (G, GS, ECA et la future version ME) permettent au lanceur de s'adapter aux exigences du marché, et d'être en capacité de mettre en orbite une large gamme de satellites. Ariane 5 ME, qui sera opérationnelle vers le milieu de la décennie, aura la performance et flexibilité d'un étage supérieur cryogénique et ré-allumable.

 

Le lanceur Ariane 5 repose sur très haut niveau de fiabilité, avec l'objectif de :

  • garantir en toutes circonstances à l'Europe un accès indépendant à l'espace;
  • permettre à l'Europe de disposer d'un lanceur compétitif pour les lancements doubles vers l'orbite géostationnaire.

 

Programme de l'ESA (Agence spatiale européenne), le succès d'Ariane est le fruit d'une étroite coopération avec le CNES (concepteur de toute la famille Ariane), Arianespace et les partenaires industriels et est devenu l'un des symboles de l'identité européenne.

 

Afin d'éclairer les choix architecturaux d'un successeur d'Ariane 5, des premières préconisations ont été présentées à l'occasion d'un rapport remis au Premier Ministre en mai 2009 par Yannick d'Escatha, président du CNES, Bernard Bigot, administrateur général du CEA et Laurent Collet-Billon, délégué général pour l'armement, ainsi que lors d'un rapport conjoint CNES-DLR au niveau européen fin 2010.

 

Le programme "Investissements Avenir" va permettre au CNES d'engager les premiers travaux relatifs à la conception d'un lanceur de nouvelle génération, successeur d'Ariane 5, dont la mise en service est estimée à l'horizon 2025.

 

Publication : 13.05.2011

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés