Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Maths, physique, nanosciences, STIC

Maths, physique, nanosciences, STIC

Mathématiques, physique, nanosciences et sciences et technologies de l'information et de la communication

Lignes de champs magnétiques© C.N.R.S. Photothèque / HYTCH Martin

Le périmètre scientifique du secteur Mathématiques, physique, nanosciences et sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC), se décline suivant deux priorités de la stratégie nationale de la recherche et d'innovation : "numérique, calcul intensif et mathématiques", et "sciences et technologies innovantes autour de la matière et des matériaux".

Article - 13.01.2014

 

Introduction

Les objectifs du secteur visent à élaborer la stratégie en matière de recherche et d'innovation et à en assurer le suivi en définissant les indicateurs pertinents. Il décline cette stratégie dans ces dimensions transversales en particulier en lien avec les organismes de recherche, les universités dont l'excellence de la recherche et la visibilité internationale est un des objectifs de l'autonomie, le secteur industriel et sociétal dont les progrès de la science doivent s'accompagner dans une démarche de développement durable et responsable.

 

Les Alliances

Le secteur s'appuie sur plusieurs Alliances :

  • l'Alliance des sciences et technologies du numérique: www.allistene.fr/ de façon majoritaire (Allistene)
  • et de façon plus secondaire sur Alliance des sciences humaines et sociales (ATHENA), l'Alliance pour l'énergie (ANCRE) et l'Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN).

En savoir plus sur les Alliances

 

Les établissements de recherche associés 

Les établissements de recherche associés sont en priorité les universités, le CNRS, l'INRIA, le CEA, mais aussi le CNES, l'ONERA, l'INSERM, l'INRETS.

En ce qui concerne la recherche appliquée et partenariale, le secteur s'appuie sur un grand nombre de structures labellisées Carnot :

C3S, FEMTO@innovation, IEMN, Institut TELECOM-EURECOM, LAAS-CNRS,CEA-LETI,CEA-LIST,LSI, MIB ,STAR, UT, XLIM,Institut d'Optique, INRETS,Energie du Futur, CIRIMAT.

En savoir plus sur les instituts Carnot

 

La recherche industrielle

En ce qui concerne la recherche industrielle, le secteur est impliqué dans les principaux pôles de compétitivité parmi lesquels MINALOGIC, Images et Réseaux, System@tic, AESE, ElopSys, SCS, Optitec, Microtechniques,Pegase, Transactions électroniques sécurisées, Mo'veo,Cap digital paris région.

Les infrastructures de recherche

Le secteur des infrastructures de recherche se caractérise par une combinaison de travaux de recherche dans le domaine matériel et le domaine immatériel (logiciel et usages). Ce qui a un impact sur la typologie d'infrastructure qui sont nécessaires.

La première typologie d'infrastructure consiste à considérer les sciences du numérique comme un outil à la disposition d'autres disciplines scientifiques (physique, chimie, biologie et santé, environnement, SHS, etc.).

La seconde typologie concerne des infrastructures visant à résoudre de grands problèmes scientifiques dans le domaine du numérique comme l'implémentation de nouveaux logiciels embarqués, nouveaux algorithmes de traitement de l'information, nouveaux protocoles de communication, résolution de problèmes théoriques qui auront des applications dans de nombreux secteurs applicatifs.

Il est important de souligner que le second type d'infrastructure viendra irriguer le premier type pour l'enrichir au fur et à mesure des développements.

Le dernier commentaire important concerne le fait que contrairement à des infrastructures conventionnelles où la recherche est articulée autour d'un instrument unique, dans le domaine des Sciences du numérique, l'espace est souvent virtualisé et cela impacte les architectures des infrastructures qui sont souvent déployées en réseau national et international.

Les sciences du numérique : outil au service de la science et de la technologie

Dans ce domaine, on distingue les infrastructures dans le domaine du calcul et de la simulation :

  • le réseau national du calcul haute performance coordonné par la société civile GENCI qui représente la France dans l'initiative PRACE et composé de trois centres nationaux.
    • CINES- Centre informatique national de l'enseignement supérieur
    • IDRIS- Institut du développement et des ressources en informatique scientifique
    • C.C.R.T.-T.G.C.C. Centre de calcul pour la recherche et la technologie et Très grand centre de calcul
      le centre de calcul pour les grandes masses de données dans le domaine des particules
    • C.C.-IN2P3 (Centre de Calcul IN2P3)
  • Le réseau de calcul distribué
  • France Grilles (Grille de production)     

Dans le domaine des réseaux avec l'infrastructure permettant les échanges de données sécurisées et très haut débit : RENATER.

1ère publication : 13.01.2014 - Mise à jour : 29.10.2014

En savoir plus

Le service de la stratégie de la recherche et de l'innovation

Ce service fait partie de la direction générale pour la recherche et l'innovation du secrétariat d'Etat à l'Enseignement supérieur et à  la Recherche. Il comprend sept secteurs, chacun placé sous l'autorité d'un directeur scientifique :

  • Le secteur environnement, agronomie, écologie, sciences du système terre et univers
  • Le secteur énergie, développement durable, chimie et procédés
  • Le secteur mathématiques, physique, nano-sciences, sciences et technologies de l'information et de la communication
  • Le secteur biologie et santé
  • Le secteur sciences de l'homme et de la société
  • Le secteur politique spatiale et défense

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés