La coopération internationale en matière d'enseignement supérieur

L'enseignement supérieur dans le cadre des grandes organisations internationales

Conseil de l'Europe

Dans toutes les enceintes où la question des échanges internationaux en matière éducative est débattue, notamment à l’O.C.D.E., à l’UNESCO et au Conseil de l’Europe, le M.E.S.R. promeut une conception de l’éducation considérée comme un bien public, développe une coopération fondée sur une expertise comparative internationale.  Le ministère veille à préserver l’éducation d’engagements qui seraient contraires à la législation française dans le cadre des négociations multilatérales ou bilatérales.

Article - 16.05.2011

O.C.D.E.

L’ O.C.D.E. – qui regroupe 34 pays membres – constitue un pôle d’expertise de référence qui publie des indicateurs, réalise des études comparatives et prospectives internationales et propose aux gouvernements des recommandations en matière de politique éducative notamment. Cette organisation a pour but de contribuer à améliorer le bien-être économique et social des populations, partout dans le monde. Son siège est à Paris.

Le M.E.S.R. est représenté aux différentes réunions, conférences et ateliers internationaux organisés au niveau :

des ministres de l’éducation et de l’enseignement supérieur de l’O.C.D.E. (formelles et informelles) ;

  • du Comité des politiques d’éducation ;
  • du Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CERI)
  • du Comité directeur du programme sur la "Gestion institutionnelle des établissements d’enseignement supérieur" (I.M.H.E.) ;
  • du Comité directeur du programme sur les "Indicateurs internationaux de l’éducation" (INES).

Le ministère contribue à plusieurs études comparatives internationales sur l’enseignement supérieur menées par l’O.C.D.E. : statistiques (notamment avec la publication annuelle de "Regards sur l’éducation"), thématiques, comparatives et prospectives. A titre d’exemples : "L’avenir de l’enseignement supérieur" qui a donné lieu, en 2009, à des publications relatives aux "questions de démographie, à la mondialisation et à la technologie" ; "Parcours des personnes handicapées vers l’enseignement supérieur et l’emploi", dont le rapport comparatif est paru en fin d’année 2010. Site de l'O.C.D.E.


UNESCO

L'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) est une agence spécialisée des Nations-Unies, créée en 1945, chargée de promouvoir l’éducation, la science, la culture et la communication. Organisation internationale à vocation mondiale, l’UNESCO comprend 193 Etats membres et 7 Etats membres associés. Son siège est à Paris.

En matière d’éducation, les quatre domaines prioritaires (alphabétisation de tous, formation des enseignants, développement des compétences pour le monde du travail, planification de l’éducation) recouvrent les principaux besoins qui s’expriment, notamment dans les pays les moins avancés. Dans ce cadre, l’enseignement supérieur revêt une grande importance pour le développement du système éducatif tout entier.

Le M.E.S.R. a contribué à la réussite de la Conférence mondiale sur l’enseignement supérieur, organisée à Paris du 5 au 8 juillet 2009. Celle-ci a réaffirmé le rôle stratégique de l’enseignement supérieur en appelant les gouvernements à y consacrer suffisamment de ressources tout en encourageant sa diversification. Elle a permis en particulier d’identifier des orientations et des actions concrètes en faveur de la revitalisation de l’enseignement supérieur et du renforcement des sciences et de la technologie en Afrique.
Conférence mondiale de l’UNESCO

Le M.E.S.R. apporte également son soutien au réseau des Chaires UNESCO. Ce programme, qui regroupe aujourd'hui près de 700 chaires réparties dans les domaines très variés de l'Organisation, permet de constituer des réseaux d’établissements d’enseignement supérieur, en mettant l'accent sur le renforcement de la coopération universitaire internationale au bénéfice des pays en développement. A ce jour, il existe 26 chaires en France et  leur nombre est en augmentation.
Jumelage et mise en réseau des universités

Le réseau des chaires UNESCO 

Conseil de l’Europe

Le Conseil de l’Europe, créé le 5 mai 1949, regroupe 47 États membres. Il a pour objectif de favoriser un espace démocratique et juridique commun en Europe, créé autour de la convention européenne des droits de l’Homme et d’autres textes de référence sur la protection de l’individu. Son siège est à Strasbourg.

Dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche il contribue à l’édification de l’espace européen de l’enseignement supérieur par sa participation au groupe de suivi du processus de Bologne, en tant que membre consultatif. Son action se concentre plus particulièrement sur l’aide aux nouveaux États adhérents et la reconnaissance des qualifications.

A ce titre, il participe notamment aux réunions des réseaux (ENIC/NARIC) et à celles du comité de la convention de Lisbonne.

En outre, la France siège au "Comité de l’enseignement supérieur et de la recherche" qui développe une coopération intergouvernementale avec la participation de la communauté universitaire. Il produit des textes normatifs ainsi que des textes non contraignants (recommandations, résolutions, déclarations) et publie des études dans les domaines de la gouvernance, de la responsabilité publique, de la garantie de la qualité, de l’éducation à la citoyenneté démocratique et pour la promotion du dialogue interculturel.

Le comité de l’enseignement supérieur et de la recherche contribue également à la préparation de la conférence ministérielle qui a lieu tous les trois ans.

Agence universitaire de la francophonie

Le M.E.S.R. soutient et cofinance l’action de l’Agence universitaire de la francophonie (A.U.F.). Créée en 1961, l’A.U.F. contribue à la construction d’un vaste espace francophone de recherche et de formation ; elle est ainsi devenue la plus importante des associations d’établissement d’enseignement supérieur et de recherche au monde. Depuis 1989, l’AUF est également opérateur de la Francophonie et fédère à ce titre 774 établissements d’enseignement supérieur et de recherche (dont 193 en France) dans 90 pays.

L’A.U.F. appuie particulièrement les dispositifs visant au décloisonnement des universités des pays du Sud, à la coopération interuniversitaire, à la bonne gouvernance, à la création de filières francophones, de campus numériques et de pôles d’excellence régionaux, ainsi qu’à la mobilité (l’AUF a attribué dans le cadre de son programme de mobilité plus de 2000 bourses à l’intention des étudiants de niveau master et doctorat, aux enseignants et aux chercheurs inscrits ou en activité professionnelle dans un établissement membre de l’A.U.F.).

 

1ère publication : 16.05.2011 - Mise à jour : 14.08.2013

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés