La coopération internationale en matière de recherche

La coopération internationale en matière de recherche

Salle d'expérience de l'installation LULI2000© CNRS Photothèque / Kaksonen

Les équipes de recherche sont engagées dans une compétition mondiale permanente et on ne peut pas imaginer un système moderne de recherche sans le placer d'emblée dans le contexte international. Comme dans l'ensemble des pays développés, la recherche publique française est largement ouverte sur le monde.

Article - 10.03.2014

Les coopérations internationales en matière de recherche scientifique et technique répondent à deux démarches.

  • L’une procède des relations qui s’établissent entre laboratoires, entre équipes et entre chercheurs, de manière spontanée et diffuse. Il s’agit là des aspects bottom up impulsés par les acteurs de la recherche. 
  • L’autre s’inscrit dans une démarche plus institutionnelle, à dimension politique, pouvant aller jusqu’à reposer sur des accords entre Etats. Elle correspond plus particulièrement aux grands programmes internationaux et aux activités de recherche en partenariat au service du développement, pour lesquelles les institutions ont un rôle moteur.

Le ministère en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche donne des orientations sur la coopération scientifique et technologique internationale de la France pour les établissements placés sous sa tutelle.

1ère publication : 10.03.2014 - Mise à jour : 3.06.2014

Chiffres clés

48%

Part des copublications internationales de la France en 2012.

6e rang mondial : place de la France en part mondiale de publications scientifiques en 2012.

Les États-Unis produisent plus du cinquième des publications scientifiques mondiales (22,6%) en 2012. Viennent ensuite la Chine (12,6%), le Royaume-Uni (5,3%), l’Allemagne et le Japon (5,1% chacun), puis la la France (3,6 %).

Source : Etat de l’enseignement supérieur et de la recherche (mars 2014)

La S.N.R.

Inscrite dans la loi, la stratégie nationale de recherche (S.N.R.) est élaborée en cohérence avec celle de l’Union européenne. Il s’agit d’identifier un nombre limité de priorités scientifiques et technologiques permettant de répondre aux défis majeurs des prochaines décennies. La S.N.R. sera finalisée à l’été 2014.

La S.N.R.

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés