Accueil >  Europe et International >  International

International

R&D : quelques comparaisons internationales

INRIA-0127-038© INRIA

Avec 9,3 chercheurs pour 1 000 actifs, la France se place derrière la Corée du Sud et le Japon, mais devant le Royaume-Uni , l’Allemagne et les États-Unis. Plusieurs pays moins peuplés se situent aux premiers rangs mondiaux, notamment Israël, la Finlande, la Suède et Taïwan.

Article - 1.02.2017
  • La France compte 266 700 chercheurs en équivalents temps plein (ETP), ce qui la place en 2e position au sein de l’Union européenne derrière l’Allemagne. Le Royaume-Uni est en 3e position. 
  • Au niveau mondial, l’Union européenne occupe la première place avec 1,7 million de chercheurs en ETP, devant la Chine (1,4 million) et les États-Unis (1,3 million).
  • Avec 9,3 chercheurs pour mille actifs, la France se place derrière la Corée du Sud, le Japon, mais devant l’Allemagne, les États-Unis, et le Royaume-Uni. Plusieurs pays moins peuplés se situent aux premiers rangs mondiaux, notamment la Finlande, Taïwan et la Suède.
  • Avec 2,24 % du PIB consacré à la recherche intérieure, la France se situe à la 5e place parmi les six pays les plus importants en terme de DIRD de l’OCDE, derrière la Corée du Sud (4,1%), le Japon (3,5%), l'Allemagne (2,9%), et les États-Unis (2,7%) mais devant le Royaume-Uni (1,6%), l’Espagne et l’Italie. Au sein de l’Europe, ce sont des pays de taille économique moyenne qui consacrent la part la plus importante de leur PIB à la R&D : la Finlande (3,3%) et la Suède (3,3%).
  • La France dans l’espace européen de la recherche : entre janvier 2014 et septembre 2016, la France a perçu 2,1 milliards d’euros au titre de ses participations au programme-cadre européen Horizon 2020  en faveur de la recherche et de l’innovation. Avec 10,6% des subventions allouées, la France est le 3e bénéficiaire des crédits européens en faveur de la recherche.
  • 7e rang mondial : place de la France en part mondiale de publications scientifiques avec une forte spécialisation en mathématiques.
  • 4e rang mondial : place de la France dans le système européen de brevets avec 6,3% des demandes enregistrées.

Source : Etat de l'enseignement supérieur et de la recherche n°10 (avril 2017)


1ère publication : 1.02.2017 - Mise à jour : 4.05.2017

L'E.E.S.R. 2017

485x323 - Brochure état de l'enseignement supérieur et de la recherche

Cette 10e édition présente un état des lieux chiffré du système français d'enseignement supérieur et de recherche avec des comparaisons internationales. Une version numérique est proposée.

L'état de l'enseignement supérieur et de la recherche n°10 (avril 2017)

Les recherches les plus fréquentes :