Où se fait la recherche ?

Site universitaire de Narbonne

La recherche s'effectue dans les établissements d'enseignement supérieur et les organismes de recherche (recherche publique), et dans les entreprises (recherche privée). La production de connaissance revient aux enseignants-chercheurs et aux chercheurs. Au total, 575 800 personnes participent à une activité de recherche (soit 417 100 équivalents temps plein) dont 266 700 chercheurs (source E.E.S.R. 2017).

Article - 1.02.2017

169 100 personnes dans la recherche publique dont 104 900 chercheurs

La recherche publique est menée principalement au sein :

  •  des universités et d'une centaine de grandes écoles et établissements d'enseignement supérieur.
  • de 25 organismes publics de recherche (C.N.R.S., INSERM, INRA, INRIA, CNES, C.E.A., CNESIFREMER, etc.) regroupés en 5 Alliances nationales de recherche.
  • de 25 regroupements universitaires et scientifiques dont 20 COMUE (communautés d'universités et établissements).
  • des fondations privées (instituts Pasteur et Curie).
  • des fondations universitaires et des fondations de coopération scientifique.
  • de 34 instituts Carnot.
  • de 71 pôles de compétitivité.

Au total, on compte 169 100 personnes dans la recherche publique, dont 104 900 chercheurs (source EESR 2017). Une partie importante de ces personnes bénéficient d'un statut de fonctionnaire, les autres sont des agents non titulaires.

Les personnels des EPIC ainsi que ceux des fondations, sont régis par le droit du travail.

Les métiers de l'enseignement supérieur et de la recherche 

Les ressources humaines de l'enseignement supérieur et de la recherche publique rassemblent l'ensemble des personnes travaillant directement, à temps complet ou à temps partiel, sur des projets de recherche : chercheur, enseignants-chercheurs et personnels de soutien à la recherche (techniciens et personnels réalisant des tâches scientifiques sous le contrôle des chercheurs, personnel de bureau, et personnel de secrétariat).

Si les candidat(e)s aux métiers de chercheur ou d'enseignant-chercheur sont obligatoirement titulaires d'un doctorat, de nombreux niveaux de qualification trouvent leur place dans une équipe de recherche.

Doctorant

Le titulaire d'un master (bac +5) peut préparer un doctorat en trois ans (bac+8). Un doctorant s'engage, sous la supervision d'un directeur de thèse, dans un projet de recherche comprenant la rédaction et la soutenance d'une thèse dans le but d'obtenir le diplôme de docteur.

Le contrat doctoral, conclu pour une durée de trois ans, est désormais proposé aux doctorants qu'ils soient recrutés par les établissements publics d'enseignement supérieur ou par les organismes de recherche.

  • Le contrat doctoral apporte toutes les garanties sociales d'un vrai contrat de travail, conforme au droit public.
  • Il fixe une rémunération minimale assurée à laquelle aucun établissement ne peut déroger : depuis le 1er juillet 2010, elle s'élève à 1684,93 euros bruts mensuels pour une activité de recherche seule et à 2024,70 euros bruts en cas d'activités complémentaires. Ce salaire peut être négocié au dessus de ce minimum sans limite de plafond de rémunération.

 

IMPORTANT : avec le contrat doctoral, les doctorants disposent d'un vrai contrat de travail et, par conséquent, d'une véritable reconnaissance du doctorat en tant qu'expérience professionnelle.

 

Les conventions industrielles de formation par la recherche (C.I.F.R.E.)
Elles permettent à de jeunes chercheurs de réaliser leur thèse en entreprise, en liaison avec une équipe de recherche extérieure et en étant rémunéré par l'entreprise.
Les CIFRE

 

Enseignant-chercheur : maître de conférences et professeur des universités

Les enseignants-chercheurs sont, soit maîtres de conférences, soit professeurs des universités. Ils ont la double mission d'assurer le développement de la recherche fondamentale et appliquée et de transmettre aux étudiants les connaissances qui en sont issues.

Ils participent à l'élaboration et à la transmission des connaissances, assurent la direction, le conseil et l'orientation des étudiants. Ils contribuent également au développement de la recherche fondamentale, appliquée et à sa valorisation ainsi qu'à la diffusion de la culture et à la coopération internationale. Ils assurent leur activité de recherche dans des laboratoires universitaires qui sont le plus souvent associés aux grands organismes de recherche (CNRS, INSERM, INRA, etc.).

Diplôme : doctorat.

Rémunération mensuelle brute (2010)

Maître de conférences : 2 068 euros (début de carrière), 3 741 euros (dernier échelon de la classe normale), 4 388 euros (dernier échelon de la hors classe).

Professeur des universités : 2 998 euros (début de carrière), 4 388 euros (dernier échelon de la 2e classe), 6 015 euros (dernier échelon de la classe exceptionnelle).

 

IMPORTANT : Toutes les activités scientifiques ou pédagogiques contractuelles précédant le recrutement dans le corps des maîtres de conférences (allocation de recherche, ATER, contrat de post-doctorat en France ou à l'étranger...) sont désormais prises en compte de manière cumulée, y compris le doctorat.

Chercheur : chargé de recherche et directeur de recherche

Les chercheurs sont, soit chargés de recherche, soit directeurs de recherche. Ils concourent à l'accomplissement des missions de la recherche et participent à la formation initiale et continue principalement dans les organismes de recherche et les établissements d'enseignement supérieur.

  • Les chargés de recherche sont des fonctionnaires titulaires nommés par décision du directeur général de l'établissement public à caractère scientifique et technologique dans lequel ils ont été recrutés.
  • Les directeurs de recherche, outre les missions dévolues aux chercheurs, ont vocation à concevoir, animer ou coordonner les activités de recherche ou de valorisation.
  • Pour l'accès aux corps de chargés de recherche et de directeurs de recherche, des concours sur titres et travaux sont ouverts dans chaque établissement public à caractère scientifique et technologique.

Diplôme : doctorat.

Rémunération mensuelle brute (2010)

Chargé de recherche : 2 001 euros (début de carrière), 2 487 euros (dernier échelon de la 2e classe), 3 622 euros (fin de carrière).

Directeur de recherche : 2 902 euros (début de carrière), 5 138 euros (dernier échelon de la 1ère classe), 5 828 euros (fin de carrière).

Ingénieur de recherche

Il participe à la mise en œuvre des activités de recherche, de formation, de gestion, de diffusion des connaissances et de valorisation de l'information scientifique et technique. Il est chargé de fonctions d'orientation, d'animation et de coordination dans les domaines techniques ou administratifs.

Diplôme : doctorat, ingénieur des grandes écoles ou des universités.

Rémunération mensuelle brute (2010) : 1 868 euros (2e classe-début de carrière), à 4 366 euros (hors classe-fin de carrière). Corps de catégorie A.

La fiche métier ingénieur de recherche

Ingénieur d'études

Il contribue à l'élaboration, à la mise au point et au développement des techniques et méthodes mises en œuvre dans l'établissement où il exerce, ainsi qu'à l'organisation de leur application et à l'amélioration de leurs résultats. Il peut exercer des fonctions d'administration et assumer des responsabilités d'encadrement.

Diplôme : diplôme d'ingénieur, master, maîtrise, licence.

Rémunération mensuelle brute (2010) : 1 677 euros (2e classe-début de carrière), 2 774 euros (1ère classe milieu de carrière), 3 550 euros (hors classe-fin de carrière). Corps de catégorie A.

La fiche métier ingénieur d'études

Assistant ingénieur

Il veille à la préparation et au contrôle de l'exécution d'opérations techniques ou spécialisées et peut être chargé d'études spécifiques, de mise au point ou d'adaptation de techniques ou méthodes nouvelles. Il peut aussi exercer des missions d'administration et participer à l'encadrement des personnels techniques ou administratifs.

Diplôme : BTS, DUT, DEUST.

Rémunération mensuelle brute (2010) : 1 537 euros en début de carrière, à 2 498 euros en fin de carrière. Corps de catégorie A.

La fiche métier assistant ingénieur

Technicien de recherche et de formation

Il met en œuvre l'ensemble des techniques et des méthodes concourant à la réalisation des missions et des programmes d'activité de l'établissement où il exerce. Il peut participer à la mise au point et à l'adaptation de techniques ou méthodes nouvelles et se voir confier des missions d'administration.

Recrutement par concours externes et internes, par liste d'aptitude ou détachement.

Diplôme : DEUG, baccalauréat.

Rémunération mensuelle brute (2010) : 1 346 euros (début de carrière classe normale), 1 836 euros (milieu de carrière classe supérieure) 2 330 euros (fin de carrière classe exceptionnelle). Corps de catégorie B.

La fiche métier technicien de recherche et de formation

Adjoint technique de recherche et de formation

Il réalise des tâches d'exécution ou de service intérieur. Corps de catégorie C, le corps des adjoints techniques de recherche et de formation compte quatre grades : adjoint technique principal 1ère classe et 2e classe adjoint technique 1ère classe et 2e classe.

Diplôme : BEP, CAP.

La fiche métier adjoint technique de recherche et de formation

Les personnels enseignants non-permanents

Aux enseignants-chercheurs et aux enseignants du second degré - qui représentent quatre cinquièmes des personnels enseignants du supérieur - s'ajoute une population d'enseignants aux profils très variés recrutés à titre temporaire :

  • les enseignants associés, professionnels ou universitaires : l'association est une situation qui permet à un professionnel d'assurer des fonctions d'enseignant-chercheur, à mi-temps ou à temps plein.  
  • les attachés temporaires d'enseignement et de recherche (ATER) assurent des enseignements tout en préparant une thèse ou en poursuivant d'autres travaux de recherche, en qualité d'agents contractuels. Cette fonction est accessible aux doctorants et aux docteurs pour une durée d'un an renouvelable une fois.

Autres métiers

L'enseignement supérieur et de la recherche ce sont aussi les métiers des bibliothèques (bibliothécaire, conservateur des bibliothèques, bibliothécaire adjoint spécialisé, assistant des bibliothèques, magasinier principal de 2e classe), de la santé et du social (infirmier(e), assistant(e) de service social, conseiller(e) technique de service social, médecin), de l'administration, ainsi que des postes d'encadrement.

 

La recherche privée (source EESR 2017)Elle est réalisée dans les entreprises qui emploient 161 800 chercheurs (ETP) en 2014. Cet effectif est en augmentation de 21% depuis 2009. Les chercheurs en entreprises sont plus nombreux que ceux travaillant dans les administrations et représentent 61% de l’ensemble des chercheurs.Dans les entreprises, cinq branches bénéficiaires de la recherche parmi les 32 concentrent près de la moitié (49%) de l’effectif de chercheurs  : "Activités informatiques et services d’information" (12%), "Industrie automobile" (11%), "Activités spécialisées, scientifiques et techniques" (10%), "Construction aéronautique et spatiale" (10%) et "Fabrication d’instruments et appareils de mesure, essai et navigation, horlogerie" (7 %). La dépense intérieure de R&D des entreprises implantées en France (DIRDE) s’établit à 31,1 milliards d’euros (Md€) en 2014.Source : Etat de l'enseignement supérieur et de la recherche n°10 (avril 2017)

1ère publication : 1.02.2017 - Mise à jour : 2.05.2017

Chercheurs

Au sein de l'Union européenne, la France occupe la 2e position en nombre de chercheurs (ETP) derrière l'Allemagne. Le Royaume-Uni est en 3e.

Si l'on rapporte le nombre de chercheurs à la population active, la France, avec 9,3 chercheurs pour mille actifs, se place derrière la Corée du Sud et le Japon, mais devant le Royaume-Uni , l’Allemagne et les États-Unis. Plusieurs pays moins peuplés se situent aux premiers rangs mondiaux, notamment Israël, la Finlande, la Suède et Taïwan..

Etat de l'enseignement supérieur et de la recherche n°10 (avril 2017)

La stratégie nationale de recherche

Inscrite dans la loi pour l’enseignement supérieur et la recherche du 23 juillet 2013, la stratégie nationale de recherche (S.N.R.) a la double ambition de maintenir la place de notre pays parmi les premières puissances de recherche mondiale et de permettre à la recherche française de répondre aux défis scientifiques, technologiques, environnementaux et sociétaux du XXIe siècle.

La S.N.R.

La loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :