Où se fait la recherche ?

Site universitaire de Narbonne

La recherche s'effectue dans les établissements d'enseignement supérieur et les organismes de recherche (recherche publique), et dans les entreprises (recherche privée). La production de connaissance revient aux enseignants-chercheurs et aux chercheurs. Au total, 564 500 personnes participent à une activité de recherche (soit 412 000 équivalents temps plein) dont 259 100 chercheurs (source E.E.S.R. 2015).

Article - 8.06.2015

 

Recherche publique

Elle est réalisée au sein de :

  • 74 universités et de plus d'une centaine de grandes écoles et établissements d'enseignement supérieur.
  • 25 organismes publics de recherche (CNRS, CEA, INSERM, INRA, INRIA, BRGM, CIRAD, CNES, IFREMER, IFSTTAR, IRD, IRSTEA, MNHN, etc.) regroupés en 5 Alliances nationales de recherche.
  • 25 regroupements universitaires et scientifiques dont 20 communautés d’universités et établissements ou COMUE.
  • Des fondations privées (Instituts Pasteur, Curie, etc.).
  • Des fondations universitaires et les fondations de coopération scientifique.
  • 34 Instituts Carnot.
  • 71 Pôles de compétitivité.

 

- La recherche publique compte 3 200 unités de recherche propres et mixtes entre organismes de recherche et établissements d'enseignement supérieur.

- La recherche publique emploie 102 500 chercheurs en équivalent temps plein (E.T.P.).

- La formation par la recherche s'effectue au sein de 275 écoles doctorales. Leur objectif : former, au cours de la préparation de la thèse en trois ans, des spécialistes et des chercheurs de très haut niveau. Environ 13 000 doctorats sont délivrés chaque année.

 

Personnels

Qui sont les personnels de l'enseignement supérieur et de la recherche publique ?

Les ressources humaines de l'enseignement supérieur et la recherche publique rassemblent l'ensemble des chercheurs et personnels de soutien à la recherche travaillant, à temps complet ou à temps partiel, sur des projets de recherche dans les universités et autres établissements d'enseignement supérieur (E.P.S.C.P.), les établissements publics à caractère scientifique et technologique (E.P.S.T.), certains établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC), les centres hospitaliers universitaires (C.H.U.), les associations et fondations principalement financées par l'État, et quelques établissements publics administratifs et services ministériels.

De quel statut relèvent-ils ?

Certains personnels relèvent du statut de la fonction publique : maîtres de conférences, professeurs des universités et personnels ingénieurs, techniciens, de recherche et de formation (dans les établissements d'enseignement supérieur), chargés de recherche, directeurs de recherche et personnels ingénieurs, techniques et administratifs (dans les E.P.S.T.).

Les agents non titulaires de la fonction publique, chercheurs plus ou moins confirmés bénéficiant de la politique d'accueil des établissements et jeunes chercheurs doctorants et post-doctorants, participent également à l'effort de recherche dont ils constituent une force vive.

Quelques organismes (EPIC, certains G.I.P., fondations privées) recrutent sur contrats régis par le Code du travail. En outre, avec la loi du 10 août 2007, les universités ont désormais la possibilité de recruter des contractuels.
   

Quelles études pour devenir chercheur ?

Les jeunes chercheurs sont formés au sein des 275 écoles doctorales, en trois ans à l'issue du master ou sur la base d'une reconnaissance d'un niveau équivalent. Ils reçoivent une formation théorique et pratique à la recherche et par la recherche au sein d'équipes de recherche chargées de leur encadrement scientifique. La soutenance de thèse, sanctionnée par le diplôme de docteur, atteste une expérience professionnelle préparant au métier de chercheur dans le secteur public, l'industrie et les services. Cette formation atteste également leur aptitude à exercer des fonctions de responsabilité notamment dans les domaines de la conduite de projets, en environnements incertains ou fortement évolutifs.

Recherche privée

  • Elle est réalisée dans les entreprises qui emploient 156 600 chercheurs (E.T.P.).
  • 15 000 entreprises ont une activité de R&D en France : 86% sont des PME, parmi lesquelles deux cinquièmes sont des micro-entreprises.
  • La dépense intérieure de R&D des entreprises implantées en France (DIRDE) s'établit à 30,1 milliards d'euros.
  • Les dépenses intérieures de R&D des entreprises se concentrent à plus de 50% sur six branches de recherche : "Industrie automobile", "Construction aéronautique et spatiale", "Industrie Pharmaceutique", "Industrie chimique", "Fabrication d'instruments et d'appareils de mesure" et "Composants, cartes électroniques et équipements périphériques".

Source : L'Etat de l'enseignement supérieur et de la recherche (juin 2015)

Publications scientifiques et dépôt de brevets

  • En 2013, toutes disciplines confondues, la France a contribué à 3,5 % des publications scientifiques mondiales (elle se classe au 6e rang mondial).  Sa part de citations à 2 ans dans des publications ultérieures, qui rend compte, mieux que la mesure simple des publications, de leur impact sur le progrès scientifique, est de 3,9 %. 
  • Si la recherche française présente une forte spécialisation dans la grande discipline Mathématiques et dans la discipline "Astronomie, astrophysique", c'est dans les disciplines "Agriculture, biologie végétale", "Génie civil et minier" et "Agroalimentaire" que ses publications sont les plus citées au niveau international.
  • La France est également bien située dans la compétition internationale en matière de brevets. Elle se classe au 4e rang mondial dans le système européen des brevets (6,4% des demandes enregistrées) et au 7e rang mondial dans le système américain(2,1% des brevets délivrés). Elle est notamment spécialisée en "transports", "nanotechnologies, microstructures", "chimie organique fine", "moteurs, pompes, turbines", "BTP", "pharmacie" et "matériaux, métallurgie".

Source : L'Etat de l'enseignement supérieur et de la recherche (juin 2015)

1ère publication : 8.06.2015 - Mise à jour : 6.07.2015

Chercheurs

Au sein de l'Union européenne, la France occupe la troisième position en nombre de chercheurs (ETP), derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni.

Si l'on rapporte le nombre de chercheurs à la population active, la France, avec 9,1 chercheurs pour mille actifs, se place derrière le Japon et le Portugal, mais devant les États-Unis, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

Etat de l'enseignement supérieur et de la recherche (juin 2015)

La stratégie nationale de recherche

Inscrite dans la loi pour l’enseignement supérieur et la recherche du 23 juillet 2013, la stratégie nationale de recherche (S.N.R.) a la double ambition de maintenir la place de notre pays parmi les premières puissances de recherche mondiale et de permettre à la recherche française de répondre aux défis scientifiques, technologiques, environnementaux et sociétaux du XXIe siècle.

La S.N.R.

La loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés