Sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT)

Sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT)

Prototype-de-leurre-artificiel

Les sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT) ont vu le jour grâce au programme Investissements d'avenir en 2012. Interfaces privilégiées entre les laboratoires de recherche publics et les industriels, les SATT financent, notamment, les phases de maturation des projets et de preuve de concept.

Article - 4.02.2014

Quatorze sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT)

La dynamique engagée par le ministère en matière de transfert de technologie a ouvert la voie à la création de sociétés d'accélération du transfert de technologies, rendue possible par les Investissements d'avenir.

Leur vocation : regrouper l'ensemble des équipes de valorisation de sites universitaires et mettre fin au morcellement des structures pour améliorer l'efficacité du transfert de technologies et la valeur économique créée. Il s'agit de renforcer la professionnalisation de la valorisation de la recherche ainsi que les compétences.

Les SATT apportent leurs compétences et leurs moyens importants dans le processus de maturation et le transfert de technologies. Elles permettent de lever les risques en proposant des technologies validées et en faisant concorder le développement des inventions et savoir-faire de la recherche publique avec les besoins des marchés socio-économiques

 

Les SATT ont une double mission :

  • financer les phases de maturation des inventions et de preuve de concept,
  • assurer une prestation de services de valorisation auprès des acteurs locaux de la recherche et développement (R&D) qui créent la valeur ajoutée scientifique et technologique.

La principale activité des SATT est d'investir dans des projets de maturation et de preuve de concept pour créer, par les avancées de la R&D, de la valeur et des emplois dans les sociétés qui exploiteront et rentabiliseront les innovations.

Les SATT proposeront aussi des prestations de services aux laboratoires, établissements et organismes de recherche, notamment les actionnaires des SATT. Leur modèle économique repose sur la prestation de services, le soutien à la maturation et l''investissement.

Quatorze SATT :

  • SATT  Conectus Alsace : université de Strasbourg/C.N.R.S.. /université de Haute-Alsace /INSERM / INSA Strasbourg / ENGEES (École Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg, C.D.C)
  • SATT Lutech : université Pierre et Marie Curie, université Panthéon-Assas, université technologique de Compiègne, Institut Curie,Museum national d’Histoire naturelle, C.N.R.S.,C.D.C.
  • SATT  Toulouse Tech Transfer : Comue université de Toulouse, C.N.R.S., C.D.C.
  • SATT Ile-de-France Innov : Sorbonne Paris Cité, université Paris-Est, université de Cergy Pontoise, C.N.R.S., INSERM, C.D.C.
  • SATT Sud-Est : Aix-Marseille université / université du Sud Toulon Var/université de Nice Sophia Antipolis/université d'Avignon et des Pays du Vaucluse/université de Corse/CNRS/INSERM/ECM (École Centrale de Marseille, C.D.C.)
  • SATT Aquitaine Science Transfert : université de Bordeaux, C.N.R.S., université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), INSERM, C.D.C.
  • SATT Nord : COMUE Lille Nord de France, université de Reims Champagne-Ardenne, université de Picardie Jules Verne, C.N.R.S., C.D.C.
  • SATT Ouest Valorisation :COMUE université de Bretagne Loire, C.N.R.S., INSERM, I.R.D., C.D.C.
  • SATT AxLR : universités de Montpellier, Perpignan, Nîmes, École nationale supérieure de chimie de Montpellier, Montpellier Supagro, C.N.R.S., INSERM, I.R.D., IRSTEA , C.D.C.
  • SATT Grand Centre : Centre-Val de Loire Université, Comue Clermont-Université, Comue Limousin Poitou-Charentes, C.N.R.S. IRSTEA, C.D.C.
  • SATT Grand Est : université de Bourgogne, université de Franche-Comté, université de Lorraine, université technologique de Troyes, C.N.R.S. INSERM, C.D.C.
  • SATT Pulsalys : Comue université de Lyon, C.N.R.S., C.D.C.
  • SATT Linksium : I.N.P. Grenoble, université de Savoie, université Joseph Fourier - Grenoble 1, unversité Pierre Mendès France - Grenoble2, université Stendhal - Grenoble 3, C.N.R.S., C.E.A., INRIA, C.D.C.
  • SATT Paris-Saclay : Comue Paris-Saclay, C.D.C.

 

 

 

    1ère publication : 4.02.2014 - Mise à jour : 1.02.2016

    Qu'est ce qu'une SATT ?

    C'est une filiale créée par un ou plusieurs établissements (universités et organismes de recherche), chargée d'assurer l'interface entre les laboratoires publics et le monde socio-économique. Sa mission : traduire les découvertes et compétences de la recherche publique en applications concrètes et, également, répondre aux besoins des entreprises. Son activité se traduit par des dépôts de brevets, des opérations de preuve de concept, ou encore des créations de start-up. Ces guichets uniques de valorisation vont renforcer l'efficacité du dispositif d'innovation et la compétitivité de l'industrie.

    Chiffre-clé

    856 millions d'euros

    Montant consacré à la création des sociétés d'accélération du transfert de technologies dans le cadre des Investissements d'avenir. Les attentes sont considérables en termes de simplification (logique de guichet unique), de structuration du territoire, de professionnalisation des équipes et de financement des phases de maturation et de preuve de concept avant commercialisation sous la forme de droit de propriété intellectuelle ou de créations d'entreprises innovantes et d'emplois hautement qualifiés. L'objectif est de renforcer l'efficacité du dispositif d'innovation et la compétitivité de notre industrie.

    Les recherches les plus fréquentes :

    © 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés