Investissements d'Avenir par thèmes

Satellites du Futur : signature du premier contrat pour 42,5 millions d'euros

  • Investissements d'Avenir
  • Espace
Satellites européen Galileo

Le CNES, l'agence spatiale française, et les industriels Astrium et Thales Alenia Space, ont signé le contrat lançant la première phase du programme "Satellites du Futur". Le CNES en est l'opérateur dans le cadre du volet "Espace" du Programme Investissements d'avenir.

Actualité - 20.01.2012

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche se réjouit de la concrétisation industrielle du programme "Satellites du Futur" des Investissements d'avenir.

Le ministre a déclaré : "L'espace est l'investissement d'avenir par excellence. Avec ce premier contrat, nous allons permettre à l'industrie spatiale française de consolider et renforcer son avance technologique dans les satellites de télécommunication."

Le programme "Satellites du Futur", ouvert à la coopération européenne et cofinancé en France par l'Etat et les industriels, vise à développer la nouvelle génération de plateformes de satellites de télécommunication géostationnaires de trois à six tonnes. Le contrat signé, d'un montant de 42,5 millions d'euros, concerne la conception préliminaire et les pré-développements de technologies et d'équipements clés pour cette nouvelle génération de plateformes. Cette première phase a vocation à être prolongée à partir de 2013 dans le cadre d'un programme de l'Agence spatiale européenne.

Grâce au programme "Satellites du Futur", Astrium et Thales Alenia Space, les deux leaders européens du marché, pourront consolider et développer leur position au niveau mondial. Avec les plateformes Eurostar E3000 d'Astrium et Spacebus 4000 de Thales Alenia Space, les maîtres d'œuvre industriels français ont déjà acquis une position de premier ordre sur le marché des satellites de 3 à 6 tonnes qui est évalué à 2 milliards d'euros par an et qui représente 75% du marché total des satellites de télécommunication.

Ce programme permettra à Astrium et Thales Alenia Space d'améliorer encore leur compétitivité sur ce marché très concurrentiel, en renforçant notamment les synergies entre les deux industriels pour le développement de leurs produits. La nouvelle génération sera 30% plus compétitive que les plateformes actuelles et ce gain de compétitivité rejaillira sur l'ensemble de la filière spatiale en profitant également aux sous-traitants et aux fournisseurs.

1ère publication : 20.01.2012 - Mise à jour : 9.05.2012

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés