Une nouvelle circulaire relative à l'accès au marché du travail des étudiants étrangers

Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Geneviève Fioraso, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, revient sur les objectifs et les enjeux de la nouvelle circulaire relative à l'accès au marché du travail des étudiants étrangers. Ce texte remplace depuis le 31 mai 2012 la circulaire Guéant.

Actualité - 26.06.2012
Geneviève Fioraso

Quels sont les objectifs visés par la nouvelle circulaire du 31 mai 2012 ?

Par l'abrogation intégrale de la circulaire du 31 mai et celle du 12 janvier 2012, le Gouvernement rétablit des procédures respectueuses et conformes aux valeurs républicaines pour l'examen des demandes d'accès au marché du travail émises par des diplômés étrangers. C'était une promesse du président de la République.

La France est le quatrième pays au monde pour l'accueil d'étudiants étrangers. C'est un très grand enjeu pour son rayonnement et le dynamisme de son économie. C'est également un instrument puissant de coopération. Le texte antérieur avait fait beaucoup de mal à notre image. Il avait mis dans des situations impossibles des jeunes très brillants, rejetés par un pays qu'ils aiment. Il était impératif d'opérer un profond changement d'orientation.

Quelles nouvelles règles cette circulaire établit-elle pour l'accès au marché du travail des diplômés étrangers ?

Chaque situation individuelle sera examinée avec attention et discernement. Dès le premier contact avec les services préfectoraux, l'étudiant demandeur se verra correctement informé des démarches à suivre et des délais à prévoir. La durée de la procédure ne devra pas dépasser deux mois. Une attention particulière sera portée aux demandes de premières expériences professionnelles, en tenant compte des recommandations fournies par les chefs d'établissement supérieur sur le niveau d'études et les chefs d'entreprise sur l'adéquation à l'emploi : ce sont les meilleurs juges de ce qui les concerne.

Le prochain débat parlementaire définira de façon globale le statut des étudiants et diplômés étrangers, leurs conditions d'accueil et d'insertion professionnelle dans notre pays.

Combien d'étudiants ou diplômés étrangers sont-ils directement et immédiatement concernés par ces nouvelles règles ?

La circulaire concerne les diplômés étrangers de niveau au moins équivalent au master.

On dénombre dans nos universités une proportion de 19 % d'étudiants étrangers au niveau master et 41 %, soit 25 000, au niveau du doctorat, dont l'apport est véritablement vital pour le dynamisme des laboratoires. Au terme du diplôme, tous n'envisagent pas d'entamer leur carrière professionnelle sur le territoire national. Une bonne partie d'entre eux retournent dans leur pays ou poursuivent une carrière internationale, devenant ainsi les ambassadeurs de notre pays, de sa culture et de son économie. On estime à 10 000 le nombre de jeunes concernés.

Publication : 26.06.2012

Contact presse

Marie-Hélène Beauvais

01 55 55 84 32

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés