Recherche

Allocution de Geneviève Fioraso à l'occasion de la remise des Prix Inria

© INRIA / Photo Jim Wallace- Retour d'effort et tactile sur

Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a adressé un message aux lauréats du prix Inria le 14 juin 2012.

Discours - 14.06.2012
Geneviève Fioraso

J'ai été très sensible à l'invitation qui m'a été faite de participer à cette remise des prix par Inria, organisme que je connais très bien, que ce soit par son centre grenoblois ou encore par son action nationale et internationale. Le calendrier un peu particulier de cette semaine du 10 au 17 juin ne m'a pas permis d'être parmi vous mais je tiens, par ce message, à réaffirmer mon soutien à Inria et au-delà à l'ensemble de la communauté de recherche dans le domaine des sciences et technologies du numérique. C'est un domaine d'excellence de la recherche française, qui plus est adossé à un secteur de croissance stratégique pour la France.

La liste des lauréats aux prix Inria me semble à cet égard exemplaire.

Le Grand prix de la recherche

Je commencerai bien entendu par le Grand prix de la recherche. Par delà le clin d'oeil à l'histoire de l'institut, la distinction donnée à Pierre-Louis Lions récompense des contributions majeures aux mathématiques appliquées. Notre école française de mathématique est au plus haut niveau, comme l'attestent les médailles Fields françaises - dont celle de Pierre-Louis. En lui décernant le Grand prix de la recherche, une année après le premier prix de Gérard Huet, en l'honneur de ses contributions à l'informatique, vous réaffirmez ainsi le rôle-clé de l'alliance entre l'informatique et les mathématiques appliquées. Cette alliance a toujours fait la force de la recherche menée chez Inria ; elle permet à des équipes aux compétences diversifiées, souvent étendues à d'autres disciplines -c'est la force du numérique-, de se confronter à des sujets de recherche de manière originale et en couvrant l'ensemble des expertises nécessaires. Pierre-Louis est exemplaire de cette démarche de la recherche académique de haut niveau qui part de sujets complexes et ancrés dans la réalité (la mécanique des fluides, la magnéto-hydrodynamique, la finance, maintenant les réseaux sociaux), s'en nourrit pour élaborer des théories d'importance majeure -et à l'impact non prévisible-, et revient, pour les résoudre, vers les questions posées. Ceci illustre bien le caractère non linéaire de l'activité de recherche dans vos domaines, de l'interaction féconde entre les applications et la théorie.

Qui plus est, Pierre-Louis Lions n'est pas chercheur d'Inria. Ce prix  témoigne donc aussi de l'importance qu'accorde Inria à son rôle au sein de l'ensemble de la communauté de recherche française, par delà la complexité des structures dont notre pays est si friand. La politique d'Inria est à ce titre exemplaire, par son ancrage au sein des sites universitaires et par l'augmentation du nombre d'équipes conjointes avec les universités et les écoles ou les autres organismes, en particulier le C.N.R.S..

Le prix du jeune chercheur

Le président François Hollande a clairement affirmé que la jeunesse serait une des grandes causes de notre action. Le prix du jeune chercheur, décerné à Francis Bach, jeune responsable d'une équipe conjointe avec l'E.N.S. Ulm et le C.N.R.S., récompense un talent prometteur de très haut niveau, sur des sujets au coeur des enjeux de la société numérique. Nous savons bien, en particulier dans vos domaines scientifiques, qu'il est indispensable de savoir donner leur chance à des jeunes chercheurs; cela implique une  prise de risques, mais aussi des structures et une organisation de la recherche permettant le renouvellement et le pari de la jeunesse. L'organisation en équipes-projets, qui est le coeur du modèle d'Inria, est un gage de cette audace et de cette "respiration des organisations" que je trouve déterminante dans un domaine où tout va si vite comme dans le numérique.

Le prix de l'innovation Inria-Dassault Systèmes

La seconde mission d'Inria est le transfert, cet espace complexe qui permet de passer de la recherche à l'innovation et à l'impact économique. Inria a toujours su, à côté de ses partenariats de recherche avec les grands acteurs industriels - je pense par exemple au laboratoire commun avec Alcatel Lucent-, mener une politique volontariste de transfert par la création d'entreprise -plus de 110 spin-off créées- et plus globalement vers les P.M.E. innovantes. En distinguant Paul-Louis Georges, vous honorez le chercheur, tout à la fois capable de démontrer des théorèmes et de coder lui-même les algorithmes qui en résultent. Mais vous honorez également au-delà son équipe et ses collaborateurs. Vous distinguez aussi la belle histoire d'une création d'entreprise réussie -Distène, dans un domaine historique d'Inria, le calcul scientifique- et le partenariat rapproché de cette société avec Inria via un laboratoire conjoint-.

Le fait que ce prix soit conjoint avec un de nos champions nationaux dans le domaine stratégique de l'édition logicielle, Dassault Systèmes, est évidemment un signe fort. J'espère que ce prix contribuera aussi à lancer les bases du partenariat étroit dont la France a besoin entre Inria et ce grand acteur industriel.

Le prix du soutien à la recherche et à l'innovation

Le monde de la recherche est riche de sa diversité. Aux côtés des chercheurs des femmes et des hommes participent aussi à l'aventure scientifique, en remplissant d'autres missions tout aussi importantes. C'est tout à l'honneur d'Inria de le réaffirmer en leur décernant des prix -même si je me permettrai de dire que je ne trouve pas les termes de "support" ou de "soutien" appropriés à la qualité et à l'étendue de leurs compétences.

Les infrastructures de recherche -on parlerait dans d'autres domaines d'instruments ou d'équipements- jouent un rôle essentiel dans vos domaines.  Le prix discerné à David Margery récompense son professionnalisme et la valeur de son action; il récompense au-delà le dynamisme scientifique de Grid5000, que vous connaissez bien, cher Michel. Grid 5000, enfin reconnu comme instrument de recherche, a su catalyser de nombreux travaux scientifiques, ouvrir la voie vers le domaine très actuel du cloud computing et être le creuset de la création d'entreprises (je pense par exemple à Sysfera).

Le prix du service de support à la recherche

Je crois me souvenir qu'un des derniers rapports d'activité d'Inria avait pour titre "au coeur de la société". Quel plus beau exemple que l'ouverture de cet espace de démonstrations au coeur d'une technopole dédiée aux nouvelles technologies, Euratechnologies, à Lille, au coeur d'une région dans laquelle Inria a su créer un nouveau centre il y a quelques années, en partenariat étroit avec l'ensemble de l'écosystème. Je trouve cette démarche exemplaire car cet espace n'a pas été ouvert au sein du centre Inria mais bien au contact des entreprises, sur leur "terrain". Présenter les résultats de la recherche au grand public et à de jeunes sociétés innovantes fait aussi partie des missions d'un organisme :  sensibiliser à la science et à l'innovation est un des grands enjeux de société et une priorité pour le gouvernement. C'est tout le sens que je vois à la récompense décernée à Marie-Agnès Enard, Frédéric Carette et Sylvain Karpf pour avoir su porter cette initiative.

A l'issue de cette énumération, vous aurez bien compris que la liste des lauréats a été soigneusement choisie afin que puissent être commentées toutes les actions qui illustrent le dynamisme d'Inria et de la communauté de recherche française dans le numérique. Bravo donc au comité des prix pour ces choix avisés!

Comme le président François Hollande s'y était engagé, nous allons organiser dans les semaines qui viennent, les assises de l'enseignement supérieur et de la recherche. Je vous invite, sur la base de ce dynamisme, de votre expérience et des spécificités de votre domaine, à vous y impliquer car c'est la richesse et la diversité des contributions qui assureront la qualité de ce grand rendez vous avec la nation autour de vos métiers et de votre passion.

 

 

1ère publication : 14.06.2012 - Mise à jour : 26.06.2012

Contact presse

Marie-Hélène Beauvais

01 55 55 84 32

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés