Les Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche

Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche : une démarche privilégiant la concertation, la transparence et la confiance

  • Assises Enseignement supérieur et Recherche
  • Stratégie
  • Assises-esr
Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche

Geneviève Fioraso a lancé les Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche voulues par le Président de la République. Fondées sur la confiance, le dialogue et la transparence, elles permettront de faire émerger des propositions qui se traduiront, début 2013, par des mesures législatives, mais aussi réglementaires et contractuelles.

Article - 16.07.2012

 

Une rénovation en dialogue, en confiance et en toute transparence

"Il me paraît essentiel de replacer l'élévation du niveau de formation pour le plus grand nombre, les sciences et la recherches au cœur de l'ambition nationale et européenne" a indiqué Geneviève Fioraso à l'occasion du lancement, le 11 juillet 2012 à l'Académie des sciences, des Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Ces Assises, qui privilégient la confiance, le dialogue et la transparence, mettent un point final à plusieurs années de décisions non concertées.
Elles débutent par une phase de consultation nationale (de juillet à septembre 2012) à laquelle sont associées les communautés universitaires et scientifiques, les étudiants et les forces vives du pays, en particulier les entreprises (auditions ou contributions écrites).
Les Assises territoriales et nationales se dérouleront à l'automne, le rapport sera rendu en décembre pour aboutir à des décisions concertées et à un projet partagé.

Geneviève Fioraso a souligné "le besoin de simplification et de rééquilibrage" et la nécessité de "redonner aux organismes une place centrale dans les orientations stratégiques de la recherche qui sera conforme au principe d'autonomie des chercheurs." "Ce qui sera toujours privilégié, a insisté la ministre, c'est l'intérêt général, la lisibilité et l'efficacité".

Calendrier des Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche

  • Juillet à septembre 2012 : phase de consultation nationale
  • Début octobre 2012 : Assises territoriales
  • Fin novembre 2012 : Assises nationales
  • Décembre 2012 : remise du rapport
  • Début 2013 : la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) et la loi d'orientation et de programme pour la recherche seront corrigées et les nouvelles dispositions seront soumises au Parlement.

Trois thèmes au cœur des discussions

La réussite de tous les étudiants

L'attention portera notamment sur la réussite en premier cycle, l'orientation et l'insertion professionnelle, l'innovation pédagogique et la formation des enseignants. "Conformément à l'engagement présidentiel, les 5000 emplois supplémentaires pour l'enseignement supérieur, dont 1000 en 2013, seront affectés prioritairement au premier cycle" a précisé la ministre.
Par ailleurs, un nouveau cadre de formation des enseignants au sein des universités sera mis en œuvre à la rentrée 2013, en lien étroit avec le ministère de l'éducation nationale (MEN).

Une nouvelle ambition pour la recherche et l'enseignement supérieur, leur rôle dans la société, l'économie, la transition écologique et le rayonnement international de notre pays

"Nous redéfinirons les rôles respectifs des universités, des organismes nationaux de recherche, des écoles, ainsi que des agences et alliances nationales récemment créées" a indiqué Geneviève Fioraso.
Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche (M.E.S.R.) et le ministère du redressement productif soutiendront une initiative nationale en faveur de la recherche technologique, immédiatement transférable dans le tissu industriel, notamment les PME-PMI et ETI.

La révision de la gouvernance des établissements et des politiques de sites et de réseaux

"Nous devons simplifier les dispositifs qui se sont accumulés lors du précédent quinquennat et ont brouillé la lisibilité et la gouvernance des universités et des organismes de recherche" a précisé Geneviève Fioraso qui, en attendant les nouvelles propositions qui naîtront des Assises, a décidé de surseoir à l'évaluation des enseignants-chercheurs telle qu'elle était définie par le précédent gouvernement.

Un comité de pilotage indépendant présidé par Françoise Barré-Sinoussi

Présidente du comité de pilotage : Françoise Barré-Sinoussi

Directrice de recherche à l'Inserm et professeur à l'Institut Pasteur, Françoise Barré-Sinoussi a reçu le prix Nobel de médecine en 2008, avec le professeur Luc Montagnier, pour avoir découvert en 1983 le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) à l'origine du sida. Cette chercheuse de renommée mondiale est membre de l'Académie des sciences.

Rapporteur général : Vincent Berger

Vincent Berger est à la tête de l'université Paris 7 Diderot depuis 2009. Ancien élève de l'Ecole normale supérieure de Paris (1988), il a rejoint l'université en 2001 où il a dirigé le laboratoire des matériaux et phénomènes quantiques jusqu'en 2006, puis l'U.F.R. de physique de 2006 à 2009. Il a reçu le prix Fabry De Gramont décerné par la société française d'optique en 2001, ainsi que le prix Young Innovator décerné par le MIT.

Composition du comité de pilotage des Assises

 

 

1ère publication : 16.07.2012 - Mise à jour : 20.12.2012

Les Assises sont ouvertes

La phrase

"C'est cette volonté d'ouverture d'un débat national sur la place essentielle de l'enseignement supérieur et de la recherche dans notre avenir national, européen, international qui fonde ces Assises que nous avons voulu confier à un comité de pilotage indépendant, présidé par Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de Médecine."
Extrait du discours de Geneviève Fioraso (lancement des Assises, 11 juillet 2012)

Objectif des Assises

Replacer l'élévation du niveau de formation pour le plus grand nombre, la science et la recherche, au cœur des enjeux sociétaux, culturels, environnementaux et économiques de notre pays, et en faire des leviers pour la croissance.

Trois thèmes de débat

  • la réussite des étudiants, notamment en 1er cycle,
  • une nouvelle ambition, partagée, pour l’enseignement supérieur et la recherche,
  • une simplification du paysage s’appuyant sur des politiques de sites et de réseaux.

A savoir

Le M.E.S.R. prépare avec le MEN, un nouveau cadre de formation des enseignants à l’intérieur des universités par la mise en place des écoles supérieures de professorat et de l’éducation (mise en œuvre à la rentrée 2013).
Sont prévus : le rétablissement de périodes de formation pratique encadrées par des enseignants expérimentés et des mesures destinées à redonner de l’attractivité au métier d’enseignant.

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés