Parité et lutte contre les discriminations

Lutter contre toutes les formes de discriminations

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche intervient dans la lutte contre toutes les formes d'inégalités et de discriminations, notamment celles liées au sexe, au handicap, à la sexualité ou à l'origine ethnique.

Article - 8.10.2012

Le ministère participe aux politiques de lutte contre toutes les formes de discriminations. Il s'assure du bon fonctionnement des dispositifs en place et mène des actions de prévention et d'information (campagne, prix, concours etc. ).
Il alimente la réflexion publique et le débat sociétal sur l’égalité entre les femmes et les hommes, et plus largement sur les questions des inégalités et des discriminations.

Parité et lutte contre les discriminations à l'encontre des femmes

Dans le domaine de l'égalité entre les femmes et les hommes, le ministère agit à la fois contre les discriminations à l'encontre des femmes dans le monde de l'enseignement supérieur et de la recherche, et en faveur du développement des recherches et enseignements sur le genre.

Il accompagne les établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche dans la mise en place d'actions en faveur de l'égalité des sexes, pour les personnels et les étudiant-e-s.

Objectifs :

  • montrer que la science n'est pas une affaire de genre et que les femmes y ont toute leur place.
  • inciter les femmes à choisir la voie des sciences.

En effet, les femmes excellent à tous les niveaux de l'enseignement supérieur. Et pourtant, elles restent trop peu nombreuses à choisir la voie des sciences dites "dures" : dans le secteur public, elles représentent 35% des chercheurs ; dans le privé elles ne sont que 20 % parmi les chercheurs.

Il y avait, en 2011, 57,6% d’étudiantes, 47,2% de doctorantes, 42,4% de maîtres de conférences, 22,6% de professeurs et 15% de présidentes d’universités.

Au niveau des cursus dans le supérieur, on constate encore d’importantes différences qui contribuent à renforcer les stéréotypes sexués et qui sont souvent sources d’inégalités sur le marché du travail :

  • à l’université, les étudiantes représentent 71,7% des effectifs en Lettres et sciences du langage, et 28,1% des effectifs en Sciences fondamentales ;
  • les femmes sont 56,5% en licence, et 47,7% en doctorat ;
  • elles représentent plus de 57% des effectifs à l'université, mais 41,9% en C.P.G.E. et 27,5% en écoles d’ingénieurs ;
  • les femmes sont 6,5% en I.U.T. Génie électrique et informatique industrielle, mais près de 80% en I.U.T. Carrières sociales.

Des initiatives pour mettre les femmes scientifiques à l'honneur

Dans le cadre de son action en faveur de la parité en sciences, le ministère organise et décerne, chaque année, le Prix Irène Joliot-Curie. Objectif : promouvoir la place des femmes dans la recherche et la technologie en France et mettre en valeur leurs parcours professionnels exemplaires.

Les bourses L'Oréal France-Unesco 2012 "Pour les Femmes et la Science" sont remises, chaque année, à 25 jeunes femmes scientifiques. Cette opération, placée sous le haut patronage de la ministre, vise à mettre en avant les femmes scientifiques et à promouvoir de jeunes chercheuses prometteuses.

Lutte contre les discriminations liées au handicap

Le ministère intervient dans la lutte contre les discriminations liées au handicap et met en place des dispositifs en direction des personnels et des étudiant-e-s.

Handicap au travail : une campagne de sensibilisation incitant les personnels à faire valoir leurs droits et à faire connaître leurs besoins a été lancée le 18 septembre 2012 au sein du ministère de l'Education nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Infos pratiques, brochures, livrets de témoignages et affiches sont diffusés largement de l'école à l'université.

En savoir plus sur la campagne Handicap au travail

Handi-U au service des élèves, des étudiants et des personnels handicapés :

Le site Handi U informe sur les formations et la vie étudiante : aides diverses, adresses utiles, textes officiels. Ce site permet aussi d'en savoir plus sur le recrutement et le maintien dans l'emploi.

Chaque université dispose d'un bureau d'aide à l'insertion professionnelle (B.A.I.P). Mission : diffuser les offres de stages et d'emplois liées aux formations proposées par l'établissement et assister les étudiants dans la recherche d'un premier emploi.

L’insertion professionnelle des étudiants handicapés est prise en main par les universités dans lesquelles ils ont obtenu leur diplôme. Les B.A.I.P. et les  Services communs universitaires d'information et d'orientation (S.C.U.I.O). proposent des offres de stage et des informations dans les universités. Des associations facilitent la recherche de stages, la mobilité à l’étranger, les jobs d’été et les contacts avec les entreprises locales.

Lutte contre l'homophobie

Le ministère est engagé depuis longtemps dans la lutte contre l'homophobie dans les établissements d'enseignement supérieur. Plusieurs campagnes ont été menées (affiches, campagne web etc.) afin de sensibiliser étudiants et personnels aux discriminations liées à l'orientation sexuelle.

Campange de lutte contre l'homphobie à l'université

 

1ère publication : 8.10.2012 - Mise à jour : 30.05.2013

Les femmes dans le supérieur

55,5%des étudiants sont des femmes.

  • Elles sont 70% dans les filières universitaires de Lettres ou de Sciences humaines et 80% dans les formations paramédicales ou sociales.
  • Elles représentent 26,5% des effectifs dans les écoles d’ingénieurs.
  • Elles représentent 35% des chercheurs dans le secteur public.
  • Elles sont davantage diplômées que les hommes : 46,4% des jeunes d’une classe d’âge sont titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur, cette proportion est de 54 % pour les femmes et de 39 % pour les hommes.

Source : L'état de l'enseignement supérieur et de la recherche, décembre 2011

La MIPADI

Au sein du ministère, la mission de la parité et de la lutte contre les discriminations (MIPADI) pilote, coordonne et accompagne les politiques de lutte contre les discriminations dans la recherche et l'enseignement supérieur.

La MIPADI

A Savoir

L’État, les collectivités locales et les établissements publics hospitaliers sont tenus d'employer 6% de travailleurs handicapés dès lors qu'ils occupent plus de vingt agents.

Handicap dans l'Enseignement Supérieur et la Recherche

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche recrute  des personnes en situation de handicap dans les filières I.T.R.F., bibliothèque ainsi que des enseignants-chercheurs et des chercheurs. Le contrat doctoral peut être proposé à tous les doctorants, qu'ils soient recrutés par les établissements publics d'enseignement supérieur ou les organismes de recherche.

Travailler dans l'Enseignement Supérieur et la Recherche (site Handi-U)

Europe : la place des femmes et la dimension du genre dans la recherche

La place des femmes et la dimension du genre dans la recherche devraient être mieux prises en compte. Même si la priorité est de renforcer la place des femmes dans le vivier des chercheurs européens, des actions facilitant la formation et la mobilité, pour permettre de concilier vie professionnelle et familiale, pourraient compléter les efforts nationaux.

Réponse de la France au livre vert sur le "cadre stratégique commun de recherche et d'innovation de l'union européenne"

Consulter la position de la France

 

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés