L'espace européen de la recherche (E.E.R.)

Technologies clés génériques, enjeu pour l'innovation industrielle en Europe

Sommet européen sur les KETs le 7 février 2013

Lors d'un sommet ministériel européen sur les Technologies Clés Génériques (KETs pour Key Enabling Technologies), organisé à Grenoble, les 6 et 7 février, Geneviève Fioraso a réaffirmé l'enjeu que représentent les KETs pour la croissance, la compétitivité de l'industrie et le redressement européen.

Communiqué - 7.02.2013
Geneviève Fioraso

Geneviève Fioraso représentait la France lors d'un sommet ministériel européen sur les Technologies Clés Génériques (KETs pour Key Enabling Technologies), organisé à Grenoble, les 6 et 7 février, en présence de M. Antonio Tajani, Vice-président de la Commission européenne, de la ministre espagnole de la recherche et des représentants allemands, anglais et italiens.

A l'heure où les chefs d'état européens négocient le montant du budget pour la période 2014-2020, ce sommet a été l'occasion de réaffirmer l'enjeu que représentent les KETs. Dotées d'un budget prévisionnel de 6,6 milliards d'euros dans le futur programme de recherche et d'innovation HORIZON 2020, elles sont un levier essentiel de la croissance, de la compétitivité de l'industrie et du redressement européen.

La capacité de l'Union européenne à développer et à déployer des technologies clés à l'échelle industrielle s'inscrit pleinement dans les priorités réaffirmées par le Conseil européen, dans le cadre du "pacte pour la croissance et l'emploi", adopté les 28 et 29 juin 2012.

Dans ce contexte, à l'issue du sommet ministériel européen sur les KETs, dans un communiqué commun, sept ministres européens représentant l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni, ont appelé à une mobilisation de l'Union européenne pour engager des actions structurantes sur les KETs. Ils ont demandé la mise en place des outils et dispositifs issus des recommandations du groupe de haut niveau sur les KETs, présidé par Jean Therme, directeur de la recherche technologique du C.E.A., sous l'impulsion du Vice-Président de la Commission européenne, M. Tajani.

Geneviève Fioraso, en conclusion du sommet, a déclaré : "Nous avons la chance que la Commission européenne ait saisi l'ampleur et l'urgence de cet enjeu. Nous devons en effet, tout en préservant la recherche fondamentale, développer davantage la recherche technologique et le transfert, nos points faibles. C'est la condition pour relever le défi d'une ré-industrialisation basée sur les technologies clefs. C'est à ce prix que nous maintiendrons et créerons des emplois dans les nouvelles filières comme dans l'industrie en mutation."

C'est en effet l'ensemble de la chaîne de l'innovation, de la recherche amont au développement de produits et services en passant par les technologies et procédés industriels, qui  doit être couverte pour gagner la bataille de la compétitivité. Pour cela, Geneviève Fioraso a rappelé qu'il faut agir sur plusieurs leviers :

  • consolider notre base de connaissances scientifiques en faisant de l'Espace européen de la recherche un véritable "marché intérieur de la connaissance", qui nous donne la taille critique pour rayonner à l'international;
  • améliorer nos capacités à transformer nos résultats de recherche en produits et services innovants créateurs d'emplois et de valeur ajoutée en Europe;
  • assurer le soutien nécessaire aux P.M.E. et E.T.I., aux secteurs industriels porteurs de croissance, avec l'accélérateur des six technologies clefs génériques : micro- et nanoélectronique, photonique, nanotechnologies, matériaux avancés, système de fabrication et de transformation avancés et biotechnologies.

Cette réunion européenne, la première en Europe, vient conforter le rôle majeur de la R&D, et singulièrement, de la technopole grenobloise dans la compétitivité par la qualité.

 

1ère publication : 7.02.2013 - Mise à jour : 18.03.2013

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés