Enquête statistique sur l'utilisation des animaux à des fins scientifiques

Poissons zèbre

Depuis 1990 et jusqu’en 2010, pour répondre aux obligations réglementaires européennes (article 13 de la directive 86/609/CEE),  le ministère chargé de la recherche a réalisé une enquête statistique triennale sur l’utilisation des animaux à des fins scientifiques. Dans le cadre de la mise en application de la nouvelle directive européenne (directive 2010/63/UE), et après une période d'interruption, ce rythme est devenu annuel à compter de l'année 2014. Son format a également été soumis à des évolutions importantes et ainsi seuls les animaux pour lesquels les procédures expérimentales ont été terminées dans l’année considérée sont désormais comptabilisés. Le nombre d’animaux effectivement utilisé ainsi que la sévérité exacte de la procédure doivent être également publiés.

Procédure - 9.10.2014


La réglementation ayant évolué en 2013, les résultats de l’enquête 2015  ne sont  pas, en raison du régime transitoire en vigueur jusqu’au 31 décembre 2017, directement comparables aux chiffres précédemment publiés.

Ces résultats, où seuls sont comptabilisés les animaux pour lesquels les procédures expérimentales ont été terminées en 2015, montrent que 1,90 millions d'animaux ont été utilisés.

La souris (Mus musculus) est l’animal le plus utilisé (52,9%). Viennent ensuite les poissons, toutes espèces confondues (22,2%) puis le rat (Rattus norvegicus, 8,2%) et le lapin (Oryctolagus cuniculus, 5,6%).

Les primates non humains (3162 spécimens) représentent 0,17% des animaux.

Enquête statistique 2015 : utilisation des animaux à des fins scientifiques

Enquête statistique 2014 : utilisation des animaux à des fins scientifiques

Enquête statistique 2010 : utilisation des animaux à des fins scientifiques

1ère publication : 9.10.2014 - Mise à jour : 6.11.2017
Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :