Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Biologie et santé

Biologie et santé

Recherche sur l'embryon : réponse de Geneviève Fioraso à la question de la députée Marie-Christine Dalloz

Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Geneviève Fioraso s'est exprimée sur la proposition de loi encadrant la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires à l'occasion des questions d'actualité au Gouvernement, le 2 avril.

Parlement et Institutions - 3.04.2013
Geneviève Fioraso

Jeudi dernier, dans le cadre d'une proposition de loi présentée par le groupe P.R.G. (Parti radical de gauche), avec le soutien du Gouvernement, un débat responsable aurait pu avoir lieu sur un sujet qui devrait faire consensus : la recherche sur les cellules souches embryonnaires et sur les embryons à des fins médicales ; une recherche encadrée à des fins exclusivement médicales et avec un certain nombre de conditions qui avaient été acceptées en 2002 par tous les présidents de groupes actuels de l'opposition qui avaient votés en sa faveur, ainsi que par Messieurs Fillon, Sarkozy, Juppé...

Bref, je ne vous ferai pas l'injure de citer à nouveau tous les responsables qui avaient voté en faveur de cette proposition de loi. Votre obstruction systématique jeudi dernier n'a pas permis d'engager ce débat serein et responsable.

Nous l'avions tenu au Sénat et cela avait amené à l'adoption de cette proposition de loi et à une décision absolument transversale et transpartisane, après un débat réfléchi.
Je regrette deux choses : le recul de la recherche ; l'attente encore trop longue, que vous avez encore allongée, des patients victimes de maladies orphelines, de leur famille ; la recherche qui a régressé dans notre pays depuis la loi de 2011.

Je regrette également que les députés responsables, du R.P.R. à l'époque, de l'U.M.P. maintenant, qui avaient voté en faveur de cette loi en 2002 aient déserté l'hémicycle jeudi dernier et que seuls les députés se basant sur des mensonges scientifiques aient pu s'exprimer ce jeudi. Je l'assume, les scientifiques l'assument et vous devrez assumer votre position devant les patients.

Publication : 3.04.2013

Contact presse

Delphine CHENEVIER

01 55 55 84 24

Voir aussi

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés